mardi 21 novembre 2017 20:27:09

Regard : alignement dites-vous ?

Décidément certaines entreprises de travaux publics, chargées de projets structurants, à l’image d’extension de routes, au niveau d’Alger, souffrent, à coup sûr, d’un déphasage criard entre ce qu’elles font et ce qui doit se faire ou tout simplement les règles généralement admises partout.

PUBLIE LE : 14-11-2017 | 0:00
D.R

Décidément certaines entreprises de travaux publics, chargées de projets structurants, à l’image  d’extension de routes, au niveau d’Alger, souffrent, à coup sûr, d’un déphasage criard entre ce qu’elles font et ce qui doit se faire ou tout simplement les règles généralement admises partout. Ça sonne faux, voire même drôle et abracadabrant.  On excelle, à vrai dire, dans l’art du bricolage et des solutions faciles, quitte à fausser tout le décor ou nuire carrément   au cadre de vie et à la ville et ses repères.  En effet, l’exemple du projet d’élargissement de la route nationale de Ben Aknoun ne laisse plus de doute sur le
«bâclage», devenu, malheureusement, monnaie courante chez-nous, au point de fermer l’œil sur des détails qui ont leur importance et font aussi la différence, pas seulement sur le plan esthétique mais également environnemental. C’est aberrant de voir, aujourd’hui, au niveau de ce tronçon, des palmiers jeunes et tout frais plantés sur un espace réservé aux piétons, couvert de béton, dans une première phase, puis, de carreaux, en granito ou de pavés, dans une deuxième phase. La compatibilité du milieu pour cet écosystème naturel, appelé à jouer, pourtant, le rôle d’arbres d’alignement —une donne qui a son importance— n’est pas prise en considération. Elle est même considérée comme détail insignifiant et sans intérêt pour bien d’entreprises qui ne détiennent  pas très souvent d’expérience dans le domaine des plantes, encore moins de l’environnement. Le résultat est là ; des plants asséchés, à peine mis sous terre.   Se familiariser avec l’environnement,  avoir des notions élémentaires sur le monde de la flore et des espèces s’avèrent plus que nécessaires pour les entreprises de travaux publics, appelées, désormais, à  introduire l’aspect environnemental dans leurs projets. Car l’utilitaire et l’esthétique, à l’heure du recul de la ceinture verte dans nos villes, notamment à Alger,  avec l’avancée du béton, sont indissociables. Le vert, ce n’est pas seulement pour faire plaisir à nos yeux et notre moral,  mais surtout permettre à notre corps à mieux s’oxygéner.
Samia D.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions