mardi 21 novembre 2017 23:59:23

EN(match amical), Aujourd’hui, 20h30, au stade du 5-Juillet, Algérie - République centrafricaine : gagner avec l’art et la manière

Après avoir bouclé les éliminatoires du mondial-2018, prévu en Russie, par un nul contre le Nigeria (1-1), où les avis étaient partagés, Madjer et ses collaborateurs vont essayer de rectifier le tir, aujourd’hui à 20h30, au stade du 5-Juillet, devant cette équipe de la République centrafricaine.

PUBLIE LE : 14-11-2017 | 0:00
D.R

Après avoir bouclé les éliminatoires du mondial-2018, prévu en Russie, par un nul contre le Nigeria (1-1), où les avis étaient partagés, Madjer et ses collaborateurs vont essayer de rectifier le tir, aujourd’hui à 20h30, au stade du 5-Juillet, devant cette équipe de la République centrafricaine.

C’est vrai que ce n’est pas le même calibre par rapport au Nigeria, qualifié haut la main pour le mondial russe. Toujours est-il, c’est un match qu’il faut bien négocier et montrer que cette équipe nationale, en devenir, même si sa composante reste quasiment la même à quelques éléments près, a de la classe. Il est évident que le sélectionneur national, Rabah Madjer, doit agir autrement par rapport au match contre le Nigeria. Comme celui-ci était officiel, il ne pouvait faire autrement concernant l’effectif. C'est-à-dire qu’il ne pouvait remplacer que trois joueurs. Par conséquent, il n’aura pas la possibilité de voir tous les joueurs figurant dans sa liste des «23» convoqués initialement, même si un joueur comme Soudani n’a pas été remplacé. Il est certain qu’après sa conférence de presse, Madjer a «déploré les absences de dernière minute de cinq joueurs». Ce qui est en soi énorme. Un chiffre qui peut chambouler, assez nettement, tous vos plans. En dépit de cet impondérable, indépendant de sa volonté, il était contraint de «faire contre mauvaise fortune bon cœur». Il a fait venir des joueurs avec lesquels il a pu composer l’équipe qui avait affronté, au stade Chahid Hamlaoui de Constantine, le Nigeria, un sérieux client et qui aura certainement son mot à dire lors du prochain mondial russe qui aura lieu durant l’été prochain. Ceci dit, Madjer et son staff ont essuyé des critiques concernant la façon de jouer des verts que les nombreux «spécialistes» ont estimé peu emballante, presque insipide. Peut-être la pression qui était sur les épaules de Madjer et ses adjoints mais aussi la peur de perdre ont influé sur le rendement de l’ensemble de l’équipe. On avait dit que chacun a fait son analyse. Celle de Madjer a été bien différente par rapport à celle des autres observateurs. A ses yeux, il a trouvé «le rendement de l’équipe assez bon». De plus, sa grande satisfaction, et il n’a pas cessé de le relever, c’est «l’envie retrouvée des joueurs et surtout leur état d’esprit. Ils ont retrouvé leur joie de jouer». En soi, c’est un point très positif par rapport à ce qui se passait, il y a peu. C’est vrai que lors des dernières sorties des verts, tous les analystes ont mis en exergue le fait que nos joueurs ne jouent pas avec la «grinta», la volonté qu’ils avaient montrée par le passé, notamment lors du dernier mondial brésilien qui leur avait permis d’accéder aux huitièmes de finale. un exploit jamais réalisé par le passé, même par la fameuse équipe de 82. Il est clair qu’on lui a reproché, à juste titre, pourquoi il n’a pas aligné Djabou, un joueur que tous les algériens estiment qu’il n’est pas récompensé comme il le faut pour son talent. Le buteur contre Neuer face à l’Allemagne mérite beaucoup plus d’attention, lui qui a été jusque-là «méprisé». De plus, il s’agit d’un joueur qui sied merveilleusement bien au jeu offensif de l’équipe. Son jeu simple et rapide reste des plus efficaces. Il peut faire la décision à tout moment. Ceci dit, le dernier mot revient à Madjer. Il est clair que cette fois-ci, il aura la possibilité d’utiliser toutes variantes avant de consolider son groupe et notamment son ossature. Comme il l’a dit lui-même, il ne
«faut pas changer pour changer». Il faut que tout soit bien pensé. Comme on le sait et après le retour des verts, en soirée, juste après la fin du match contre le Nigeria à Sidi Moussa, il a donné un quartier libre aux joueurs  qui avaient rejoint le lieu du stage à partir de 23heures. Par conséquent, les algériens ont repris les entraînements dimanche matin à Sidi Moussa et aussi le lundi. On peut dire qu’ils sont prêts pour affronter cette équipe de la République centrafricaine. Cette dernière est arrivée le 6 novembre dernier où elle avait effectué un mini-stage à El Bez de Sétif. Elle a même joué un match amical contre une équipe junior de l’ESS qu’elle a remporté sur le score de 2 à 0. On espère que nos capés réussissent une très belle prestation et surtout un bon résultat en alignant tout le monde afin que chacun puisse donner ce qu’il a dans le «ventre».
     H. G.


 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions