vendredi 21 septembre 2018 17:47:06

49e anniversaire de l’attentat contre le port d’Alger : Cérémonie à la mémoire des 200 dockers victimes de l’OAS

Revalorisation des pensions attribuées aux familles des victimes

PUBLIE LE : 02-05-2011 | 19:41
D.R

En commémoration du 49e anniversaire de l’attentat de l’OAS contre le port d’Alger le 2 mai 1962 qui a fait 200 victimes parmi les dockers, l’Entreprise portuaire d’Alger a organisé hier une cérémonie en leur honneur en présence du wali d’Alger, du secrétaire général de l’UGTA, des responsables du port d’Alger et de représentants du ministère des Transports.
Sous une pluie battante, les présents à la cérémonie ont déposé plusieurs gerbes de fleurs devant la stèle du docker et ont récité la Fatiha à la mémoire des victimes.
Et avant que les sirènes des bateaux en rade au port d’Alger ne retentissent, certains responsables présents ont tenu à rendre hommage à ces autres martyrs de la Révolution algérienne.
M. Said  Abadou, secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a évoqué ce douloureux souvenir et s’est incliné devant la mémoire des victimes.
Pour sa part, le secrétaire général de l’UGTA, M. Abdelmadjid Sidi Said, est revenu sur le dur travail de cette force ouvrière durant la période coloniale. En reconnaissance au sacrifice des victimes de la tragédie, le premier responsable de la centrale syndicale annonce que les pensions attribuées à leurs familles seront revues à la hausse de 10% afin de permettre à ces dernières de mener une vie plus paisible.  
49 ans sont, en effet, passés depuis ce jour fatidique du 2 mai 1962 marqué par une forte explosion qui a secoué à 5h45mn le centre d’embauche du port, lieu où chaque jour s’entassaient de nombreux Algériens pour se procurer les jetons qui leur permettaient de travailler la journée. Mais juste avant la distribution du fameux sésame qui ouvrait accès aux bateaux pour les décharger contre un maigre pécule qui permettait à des centaines de familles algériennes de survivre, une voiture piégée a explosé au milieu des travailleurs rassemblés.
La charge était si forte qu’elle a fait 200 victimes. Insatiable, la milice de l’OAS ne s’est pas arrêtée à ce stade. Face à l’élan de solidarité qu’a exprimé la population de la Casbah, accourue pour secourir les blessés, elle a opposé des tirs nourris à partir des immeubles longeant le boulevard menant vers le port.
Hamida B.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions