mercredi 22 novembre 2017 21:14:35

Femmes d’affaires en Algérie : Lancement d’un réseau arabe de coopération

Les travaux de la rencontre arabe sur «Les femmes d’affaires en Algérie et les perspectives de coopération arabe communes» viennent d’être couronnés par le lancement d’un réseau de coopération et d’échange d’expériences entre l’Algérie et les pays arabes.

PUBLIE LE : 09-11-2017 | 0:00
Ph. : Nacéra

Les travaux de la rencontre arabe sur «Les femmes d’affaires en Algérie et les perspectives de coopération arabe communes» viennent d’être couronnés par le lancement d’un réseau de coopération et d’échange d’expériences entre l’Algérie et les pays arabes. L’annonce vient d’être faite par Mme Habes Nadia, nommée en cette occasion en tant que présidente du Réseau algérien des femmes d’affaires (RAFA). Cette femme d’affaires, qui est à la tête d’un important groupement pharmaceutique employant plus de 450 travailleurs, a également été désignée présidente du bureau d’Alger du Conseil des femmes d’affaires arabes.

Conviée à s’exprimer, l’invitée d’honneur de la rencontre et présidente du  Conseil, la Princesse koweitienne Hissa Saad Abdalah Essalem El Sabbah, a d’abord rendu un vibrant hommage au président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, qui, a-t-elle souligné, « a unifié les rangs du peuple algérien et a apporté la paix au pays ».
S’attardant ensuite sur l’importance de tout ce qui a trait à l’économie, et partant de l’entrepreneuriat, la Princesse Hissa Saad Abdalah Essalem El Sabbah notera que « tout repose sur l’économie, y compris le fait de s’affirmer au sein de la société ».
La présidente du  Conseil des femmes d’affaires  arabes considère cependant que la discrimination socioéconomique ayant ciblé, longtemps durant, la gent féminine, n’a pas été sans conséquences. Des conséquences que ressent, aujourd’hui encore, la femme arabe, à travers nombre de difficultés qui freinent son ascension dans la société. Cela dit et en dépit des obstacles et divers « handicaps », la femme arabe a réussi à relever le défi, soutient-elle.
Aussi, la femme algérienne a, à travers les temps, « énormément donné » à la société, souligne la Princesse Hissa Saad Abdalah Essalem El Sabbah. La femme algérienne a en effet consenti jusqu’au sacrifice suprême durant la guerre de Libération nationale, de même qu’elle continue à déployer d’énormes efforts pour s’affirmer davantage au quotidien. Cela étant dit, l’oratrice relèvera que la prochaine étape sera celle de «la création et de l’innovation».

La CNDH composée de 17 femmes issues de la société civile

Lui emboîtant le pas, la présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Mme Benzerrouki Fafa, mettra en avant la place importante qu’a toujours occupée la femme algérienne et l’équité entre femmes et hommes dans notre pays. Elle s’appuiera dans ses propos sur l’article 36 de la Constitution, lequel consacre la place de la femme.
Cet article de la loi fondamentale du pays stipule en effet que « l’Etat œuvre à promouvoir la parité entre les hommes et les femmes sur le marché de l’emploi » et que « l’Etat encourage la promotion de la femme aux responsabilités dans les institutions et administrations publiques ainsi qu’au niveau des entreprises».
Citant à, titre d’exemple, le CNDH, elle fera savoir que ce conseil est composé notamment de dix-sept femmes, toutes issues de la société civile et que trois parmi les quatre membres choisis par le Président de la République sont des femmes.
La femme algérienne qui a fait ses preuves à travers tous les secteurs d’activités du pays s’est aussi affirmée à l’international. Pour rester dans l’exemple de la composante du CNDH, la présidente de ce conseil a été élue, le 15 octobre dernier, présidente du Réseau arabe des institutions des droits de l’Homme. Ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres puisque les acquis de la femme algérienne sont aussi riches que variés.
Pour sa part, l’ancien ministre des Finances et de la Prospective, M. Abderrahmane Benkhalfa, a qualifié de « saut qualitatif », que celui réalisé ces dernières quinze années par la femme algérienne. L’expert en économie mettra en avant dans ce sillage le rythme d’évolution de la femme algérienne dans notre pays, que ce soit dans sa forte implication dans la société civile ou dans le domaine économique.

Des femmes de cœur et de convictions

La femme algérienne est aussi très présente dans le domaine des services. Elle assure même le pilotage et le management technique dans le secteur des finances et des TIC. Bref, sa place n’est plus à démontrer et la parité entre femme et homme est désormais constitutionalisée.
Il s’agit donc d’un acquis irréversible. Poursuivant ses propos, l’ancien ministre des Finances déclare : «Aujourd’hui, on parle de partenariat au profit des jeunes, sans distinction aucune entre femmes et hommes, et ce, sachant que les jeunes constituent plus de 50% de la société». L’occasion sera également mise à profit pour mettre en exergue qu’au niveau de l’Université algérienne, 75% du taux de réussite est obtenu par des femmes.    
Mme Nadia Habes, organisatrice de l’événement, a quant à elle expliqué le menu de la réunion qui consiste à débattre d’un thème d’actualité, celui de répondre à la problématique de « comment passer de gestionnaire à visionnaire?». Un thème qui représente bien, il faut le dire, le parcours et les étapes que les femmes d’affaires ont dû surmonter pour arriver à la place qu’elles méritent, à juste titre d’ailleurs.
Il convient de signaler ici que Mme  Nadia Habes, femme d’affaires et une dame de cœur, fait partie de ces femmes-là. Docteur en pharmacie, elle est aujourd’hui à la tête d’un grand groupe pharmaceutique, fort de trois laboratoires de production de médicaments et dermo-cosmétiques (INPHA-Medis, Phyteal et Pytopharma), une société de distribution GAP/Groupement pharmaceutique employant plus de 450 personnes.  Directrice Générale au niveau de Inpha-Medis, société de production de médicaments créée en 2000 avec un effectif de plus de 700 employés, elle est aussi directrice générale  au niveau de Phytealsociété de production de dermo-cosmétique créée en 2007  avec un effectif de 50 employés.  
 S’engager dans une industrie des plus complexes, sensibles et onéreuses, s’imposer sur un marché où la concurrence est tout sauf indolore, mais aussi se hisser au premier rang des meilleures femmes d’affaires d’Algérie, sont autant de challenges de cette dame. Parmi ces défis qu’elle a, en partie, tous réussis figurent aussi celui de contribuer à la promotion de l’image de la femme chef d’entreprise algérienne dans le monde et de franchir le très hermétique «gotha» monarchique et élitiste du business féminin dans le monde arabe. Cette jeune dame qui réussit tout ce qu’elle investit, vient de se distinguer sur la scène des femmes arabes, puisqu’elle vient d’être nommée présidente du réseau RAFA (le Réseau Algérien des Femmes d’Affaires).
Conviée à prendre la parole, Mme Nadia Kabouya, représentante du Forum des chefs d’entreprises, a indiqué que le taux d’augmentation des femmes entrepreneurs en Algérie est de  23%. En effet, de 116.000 en 2012, leur nombre est passé à 143.000 se félicite Mme Kabouya qui soutient que la femme algérienne a franchi des pas importants en effectuant de grandes réalisations.

Remise d’un prix en hommage au Président de la République pour ses efforts en faveur de la promotion des femmes

La réunion d’hier  —qui a été une occasion de rencontrer des femmes leaders au parcours exceptionnel, des femmes qui ont osé prendre des engagements pour se démarquer— a regroupé des hôtes venus de plusieurs pays du monde, des diplomates, des anciens ministres, des membres de différentes institutions du pays et un grand nombre de femmes d’affaires. La séance matinale a été couronnée par la remise d’un prix en hommage au Président de la République pour l’ensemble des efforts qu’il a consentis en faveur de la promotion des femmes.
Les travaux se sont poursuivis dans l’après-midi par l’organisation d’un atelier sur « la contribution des femmes d’affaires dans l’édification et la promotion de l’économie locale des pays arabes ».
Soraya Guemmouri

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions