mercredi 22 novembre 2017 15:42:27

Madjer en conférence de presse : « Bâtir une grande équipe »

Le sélectionneur national Rabah Madjer a animé, hier matin au Centre technique nationale de Sidi Moussa (CTN), un point de presse avant la rencontre Algérie-Nigeria de vendredi 20h30, au stade Chahid Hamlaoui de Constantine, comptant pour la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde Russie-2018.

PUBLIE LE : 09-11-2017 | 0:00
Ph. Y. Cheurfi

Le sélectionneur national Rabah Madjer a animé, hier matin au Centre technique nationale de Sidi Moussa (CTN), un point de presse avant la rencontre Algérie-Nigeria de vendredi 20h30, au stade Chahid Hamlaoui de Constantine, comptant pour la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde Russie-2018.

Il a répondu comme à ses habitudes en toute franchise aux différentes questions des journalistes présents. Il a fait part de sa détermination à construire avec son staff, une grande équipe d’Algérie, capable de redonner le sourire au peuple algérien.
«On veut, en tant que staff, mettre en place et bâtir une équipe nationale solide, performante, avec un bon état d’esprit, un esprit de famille. On veut faire retrouver la confiance et le sourire aux joueurs. On veut bâtir une sélection nationale sur des bases solides. On veut une équipe nationale dont les Algériens seront fiers», dit le sélectionneur national, qui poursuit : «Tout le monde sait que la sélection vit une grave crise. Je connais parfaitement tous ses problèmes. C’est pourquoi on est là pour trouver les solutions nécessaires afin de lui permettre de revenir sur le devant de la scène footballistique africaine et mondiale par la suite, si l’occasion nous est donnée. Parmi les problèmes qui ont perturbé l’EN, ces dernières années, celui lié à l’instabilité au niveau du staff technique de la sélection. Pour réussir un travail et en récolter les résultats, la stabilité et la continuité font partie des paramètres essentiels.»

« Le maximum pour battre le Nigeria »

Pour le match de vendredi face au Nigeria, Madjer a fait savoir : «On jouera pour gagner, même si le temps de la préparation est très court. C’est important pour le staff et pour les joueurs. Une victoire fera énormément de bien à tout le monde, et permettra aux joueurs de chasser le doute et de reprendre confiance. On fera le maximum pour qu’il en soit ainsi. Même si l’EN est éliminée du Mondial, ce n’est pas un match amical pour nous. On composera le meilleur onze possible face au Nigeria. Les joueurs pénètreront sur le terrain avec la ferme intention de gagner. J’ai une idée précise sur notre adversaire, qu’on a bien étudié au sein du staff. Mon premier discours a été très bien compris par les joueurs. Après le Nigeria et la Centrafrique, on entamera le grand chantier au sein de l’EN. Nous avons une idée précise sur les choix tactiques à adopter et les joueurs qu’il faut.»

« Cette EN est entre de bonnes mains »

Madjer a tenu à se montrer rassurant : «Cette équipe nationale est entre de bonnes mains. On sait parfaitement ce qu’on a à faire pour redresser la situation. On veut travailler dans la sérénité, la tranquillité et la stabilité. On peut faire du bon boulot. On est là pour ça. L’EN dispose de bons staffs, qu’il s’agisse du staff technique, médical ou administratif. On travaille dans d’excellentes conditions. On dispose des moyens nécessaires. Il ne nous reste qu’à nous retrousser les manches. Personnellement, je suis très confiant, et j’ai la ferme conviction qu’on peut faire beaucoup de choses pour atteindre les objectifs qui nous sont assignés et ceux que nous nous sommes nous même fixés.»
 
« Ceux qui veulent nous perturber perdent leur temps »

Faisant l’objet de critiques acerbes depuis son intronisation en équipe nationale, que ce soit de la part de certains médias ou dans les réseaux sociaux, Rabah Madjer, serein, dit : «Franchement, je n’arrive pas à comprendre toutes ces attaques gratuites qui me sont destinées. Certains sont même allés jusqu’à m’insulter et toucher à ma dignité. Ce que je n’accepterai jamais. Je les laisse avec leur conscience. Ils me descendent en flammes sur les plateaux télé ou dans les journaux.
Je me demande pourquoi un tel acharnement, alors qu’aucune raison ne le justifie. Ceux qui me critiquent objectivement, je l’accepte avec grand cœur, et cela peut nous servir. Mais s’attaquer à ma personne par méchanceté ou pour servir certains, je trouve cela inadmissible. Heureusement qu’ils ne sont pas nombreux. Je suis au courant de tout.
Certains veulent me mettre en pièces, puis ils ont le culot de me demander de leur accorder une interview ! Je ne leur accorderai pas ce plaisir. Ceux qui veulent nous perturber perdent leur temps. Ils n’y parviendront pas.»
 
 « Il n’y a pas d’affaire Feghouli ni M’Bolhi »

Pour ce qui est de l’effectif retenu pour le match face au Nigeria, puis la Centrafrique, et des joueurs non convoqués tels Feghouli et M’Blohi, Madjer, en réponse à une question, a tenu à apporter les précisions suivantes : «Je fais savoir que je ne ferme jamais la porte de l’EN aux joueurs qui le méritent et qui entrent dans nos plans. On a un projet de jeu et un plan de travail bien définis. Feghouli: tout comme M’Bolhi ne sont pas écartés de la sélection. Tout comme Ounas, Ghezzal, Boudebouz, Belfodil, Taider et autres, qui n’ont pas été retenus pour le match du Nigeria. Ils ne sont pas avec nous à ce stage, ce n’est pas définitif. On a des choix à faire, on les fait. Il n’y a personne qui nous dicte ou qui nous impose quoi que ce soit. L’ère du téléphone est révolue. D’ailleurs, mon téléphone est fermé, maintenant place au travail. Par ailleurs, il faut savoir que faute de temps, on ne pouvait trop chambouler les choses au sein de l’effectif. On dispose d’une liste élargie de tous les joueurs qui sont susceptibles de porter le maillot national. On a un objectif proche, qui est la CAN-2019 au Cameroun. On misera sur les joueurs d’expérience, qui ont un vécu dans les phases finales de coupe d’Afrique.
On intègrera les meilleurs jeunes qui seront ainsi bien encadrés. On doit trouver la bonne formule. Tout bon joueur n’est pas automatiquement sélectionnable. On recherche les profils de joueur qui nous intéressent. Ceux qui sont capables d’aller au charbon et de s’adapter rapidement en Afrique, de gagner les duels et d’impressionner l’adversaire par leurs qualités, leur prestance et leur personnalité sur le terrain. Il faut bien comprendre cela. Si on ne réussit pas trop en Afrique, c’est à cause du climat, de la chaleur, de l’humidité.
Il faut absolument trouver des solutions. On doit préparer les phases finales de la CAN dans un pays africain offrant les mêmes conditions que le lieu de déroulement du tournoi continental.» Madjer a regretté les absences de Soudani et de Ghoulam, face au Nigeria, pour blessure.
Le sélectionneur national s’est montré confiant et déterminé à faire avec les membres de son staff un travail de fond pour faire redorer le blason de l’équipe d’Algérie, qui dispose des ressources humaines et matérielles pour faire partie des grands d’Afrique, non pas sur papier, mais sur le terrain…
Mohamed-Amine Azzouz

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions