mercredi 22 novembre 2017 00:08:50

Artisanat : Culture sahraouie et esprit de résistance

L'artisanat, un outil de lutte

PUBLIE LE : 08-11-2017 | 0:00
D.R

Le problème du Sahara occidental est toujours en suspend depuis 1991, date du cessez le feu proclamé sous l’égide des Nations-Unies. En revanche, le colonisateur marocain occupe, jusqu’à ce jour, plus de 80% du territoire sahraoui depuis 1975, en spoliant ses richesses naturelles. Lors d’une tournée dans les camps des réfugiés sahraouis à Boudjedour, nous nous sommes rendus  au musée d' «interprétation» de la République sahraouie démocratique (RASD) édifié en collaboration avec le ministère de la Culture algérienne. Des "objets" d’arts y sont exposés retraçant l'histoire du peuple sahraoui et son environnement qui recèle d’une richesse inestimable en ressource halieutique en particulier. De plus, l’histoire millénaire du peuple sahraoui est également retracé dans ce musée de lutte contre l’envahisseur espagnol qui relaie, aujourd’hui, l’occupant marocain, bafouant les droits du peuple sahraoui, malgré les rapport et les appels incessant des ONG et de la société internationale pour compléter l’indépendance des territoires sahraouis. Le général Jiap avait dit que « le colonisateur est le mauvais élève de l'histoire». Cette phrase historique semble faire parti de l’occupant marocain, notamment le Makhzen qui fait des mains et des pieds pour le black-out médiatique de la cause sahraouie à l’échelle internationale. Les tableaux accrochés aux cloisons du musée montrent la richesse du patrimoine et des us et coutumes des sahraouis, ainsi que la diversité de la richesse maritime. D’autres tableaux retracent la lutte pour la libération du pays et les prises de position des instances internationales pour l’indépendance d’un peuple qui a la soif de vivre dignement et indépendant sur son territoire. Il y a lieu de rappeler que les tableaux proposés aux visiteurs expriment l’attente du peuple sahraoui qui reste encore le seul pays d’Afrique à vivre sous le joug colonial en ce 21e siècle.

L'artisanat, un outil de lutte

L'artisanat est considéré comme un autre outil retraçant l'histoire du peuple sahraoui. Mme Daidou Mebarak que nous avons approchée, nous montre des tentes, tapis et sacs et d'autres objets cousus-mains, qui expriment l'origine des Sahraouis, qui nous confirment, une autre fois, que ce peuple sahraoui n’a jamais fait partie du royaume marocain. Daidou Mebareque, qui travaille depuis son jeune âge à la coopérative de la femme sahraouie, a appris son métier de sa voisine, mais selon elle, « nos descendants ne s'intéressent pas à ce métier pour multi-raisons, entre autres la dureté du travail». 
Par ailleurs, Daidou Mebareque a souligné que cette production intéresse les personnalités qui visitent occasionnellement les camps des réfugiés à l’occasion de différentes activités organisées par le gouvernement sahraoui.
Pour sa part, le commerçant et artisan, Mohamed Lamine, qui vend des mosaïques fabriquant typiquement par les artisans sahraouis, précisera que son objectif est de montrer aux visiteurs la richesse artisanale du pays.
Hichem Hamza

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions