mercredi 22 novembre 2017 12:06:36

Réserves foncières à Oran : Récupération des assiettes inoccupées

Pour faire face à la pénurie du foncier, le wali d’Oran a décidé de la création d’une nouvelle instance qui sera chargée de recenser les assiettes foncières non encore exploitées et récupérer celles dégagées après la démolition des immeubles menaçant ruine, désaffectés.

PUBLIE LE : 08-11-2017 | 0:00
D.R

Pour faire face à la pénurie du foncier, le wali d’Oran a décidé de la création d’une nouvelle instance qui sera chargée de recenser les assiettes foncières non encore exploitées et récupérer celles dégagées après la démolition des immeubles menaçant ruine, désaffectés. Cette décision intervient parallèlement au lancement d’une grande opération ayant pour objectif d’actualiser et recenser les terrains domaniaux non encore exploités, en particulier ceux situés dans le tissu urbain et péri-urbain. L’action vise, en outre, l’identification des terrains squattés par des particuliers et transformés en constructions illicites ou autres. Il est question, ainsi, de dégager de nouvelles surfaces urbaines afin de les intégrer dans le fichier des réserves foncières.  
La démolition des immeubles menaçant ruine après le relogement de leurs habitants, a dégagé à elle seule, et à l’heure actuelle, une centaine d’hectares dont 27 à Boutlélis et près de 88 ha dans le quartier des Planteurs relevant du secteur urbain de Sidi El Houari. Ce dernier, rappelons-le, a vu la plus grande opération de relogement et transfert de la population vers les nouvelles cités érigées à l’est d’Oran. La récupération des terrains dégagés après la démolition des immeubles désaffectés constitue un enjeu économique majeur. En effet, ceux-ci vont constituer de nouvelles réserves foncières domaniales qui peuvent accueillir de grands projets d’utilité publique ou bien d’investissement, d’autant plus que ces terrains sont d’une haute valeur foncière, car ils sont situés au cœur de la ville d’Oran. Ces actions d’assainissement touchent également le foncier industriel  dont la saturation peut constituer une contrainte à la relance de l’investissement.
C’est ainsi que les autorités de la wilaya et conformément aux directives du gouvernement, mènent une course contre la montre pour récupérer les terrains attribués dans le cadre de la promotion de l’investissement et concernés par la décision d’annulation pour non-respect des cahiers des charges. Ces annulations, qui s’inscrivent dans le cadre de l’assainissement du foncier industriel, ont permis la récupération d’importantes assiettes foncières, totalisant une superficie globale de plus de 15 hectares. Par ailleurs, de nombreuses mises en demeure ont été adressées aux opérateurs accusant un grand retard dans la réalisation de leurs projets.  La 1ère catégorie des annulations concerne les opérateurs qui ont obtenu des actes de concession durant la période étalée entre 2013 et 2014 et ont reçu l’ordre de versement, mais qui, à ce jour, n’ont pas payé les frais de concession. Cela concerne, essentiellement, les terrains de la zone d’activité de Boutlélis destinée, particulièrement, au secteur pharmaceutique, parapharmaceutique et à l’industrie agroalimentaire. La 2e  catégorie touche les opérateurs détenteurs d’un acte de concession, mais qui n’ont pas encore déposé leurs permis de construire au niveau des services compétents. Quant à la 3e catégorie, elle  concerne les investisseurs ayant obtenu l’acte de concession et le permis de construire, mais n’ont pas encore démarré leurs projets faute de crédits bancaires.
Amel Saher
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions