mardi 21 novembre 2017 22:22:47

Pétrole : Le Brent à plus de 64 dollars

Les prix du pétrole reculaient hier en cours d’échanges européens, après avoir atteint leur plus haut niveau en plus de deux ans alors que le risque géopolitique s’est accru en Arabie saoudite, premier exportateur mondial.

PUBLIE LE : 08-11-2017 | 0:00
D.R

Les prix du pétrole reculaient hier en cours d’échanges européens, après avoir atteint leur plus haut niveau en plus de deux ans alors que le risque géopolitique s’est accru en Arabie saoudite, premier exportateur mondial. En début d’après-midi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 64,06 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 21 cents par rapport à la clôture de lundi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour le contrat de décembre cédait un cent à 57,34 dollars. Le prix du baril de Brent a atteint 64,65 dollars, son plus haut depuis  juin 2015, et celui du WTI 57,69 dollars, son plus haut depuis juillet  2015, tôt dans la matinée. «Les prix ont grimpé après que le prince saoudien Mohammed ben Salmane a consolidé son pouvoir» en organisant une purge lors de laquelle des dizaines de personnalités du monde politique et des affaires ont été  arrêtées ce week-end», a commenté un analyste. «Les marchés ont dû intégrer un risque plus important, et le prince soutient également l’extension de l’accord des baisses de production de  l’Opep au-delà de mars 2018», a-t-il détaillé. L’accord de baisse de la production, qui lie l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et d’autres producteurs, dont la Russie, vise à limiter l’offre mondiale pour rééquilibrer le marché et faire remonter les prix. Une extension de l’accord devrait être discutée lors de la prochaine  réunion de l’Opep et de celle avec ses partenaires, qui se tiendront toutes  deux le 30 novembre à Vienne. «Outre les tensions internes en Arabie saoudite, les affrontements dans la région ont dû jouer un rôle au moins aussi important sur les prix», a commenté un expert. Le prince héritier d’Arabie saoudite a déclaré que l’implication présumée de l’Iran dans la fourniture de missiles aux rebelles houthis du Yémen  était «une agression militaire directe par le régime iranien», a rapporté  hier l’agence officielle SPA. Samedi soir, un missile tiré par des rebelles depuis le Yémen a été intercepté et détruit dans le secteur de l’aéroport international de Ryad. A plus long terme, ces tensions internationales pourraient faire grimper les prix.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions