mercredi 22 novembre 2017 21:09:23

Raid français dans la région de Kidal (Mali) : 11 soldats maliens prisonniers tués

Onze militaires maliens prisonniers d’un groupe armé au Mali ont été tués fin octobre dans la région de Kidal (nord-est) après un raid de l’armée française, selon des sources militaires maliennes.

PUBLIE LE : 07-11-2017 | 0:00
D.R

Onze militaires maliens prisonniers d’un groupe armé au Mali ont été tués fin octobre dans la région de Kidal (nord-est) après un raid de l’armée française, selon des sources militaires maliennes.
 «Nous avons assez d’éléments pour le dire : début octobre, nous avons reçu des preuves de vie de nos militaires capturés par les terroristes. Dans la nuit du 23 au 24 octobre, après ‘‘un raid anti-terroriste’’, nos militaires ont été tués. Nous avons échangé avec les Français sur le sujet», a déclaré dimanche dernier un responsable du ministère malien de la Défense, cité par l’AFP. Des photographies des corps des soldats maliens tués ont permis de «recouper les informations», et de confirmer leur identité «sans grand risque de se tromper», a poursuivi la même source. Une autre source militaire malienne a précisé qu’à l’issue du raid et du ratissage d’un camp par l’armée française, des militaires maliens faits prisonniers par les terroristes entre juillet 2016 et mars 2017 ont été tués.
Plusieurs journaux et sites d’informations du Mali ont, cette semaine, rapporté que les autorités françaises ont reconnu une «bavure» devant des autorités maliennes, notamment le ministre de la Défense.  Quelque 4.000 militaires français sont déployés dans la bande sahélo-saharienne, une zone vaste comme l’Europe, dans le cadre de l’opération Barkhane.
Par ailleurs, au moins quatre civils, dont une adolescente, ont été tués hier dans le nord du Mali lorsque l’autocar qui les transportait a roulé sur une mine, selon des sources militaire et administrative. «Un bus de transport a sauté sur une mine non loin de la localité d’Ansogo (à 100 km de Gao).
Au moins quatre civils, dont une fille ont été tués. Il y a aussi des blessés», a déclaré la source militaire malienne citée par des médias. «Ce sont des terroristes qui ont posé la mine pour terroriser la population accusée de donner des informations aux forces de sécurité», a déclaré pour sa part un élu de la localité.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions