jeudi 26 avril 2018 10:18:57

Micro-entreprises : Financement en 2018 de 29.000 projets

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, a affirmé lundi à Alger que 29.605 projets seront financés en 2018 pour la création de micro-entreprises dans le cadre de l'Agence nationale de soutien à l'emploi de jeunes (ANSEJ) et la Caisse nationale d'assurance-chômage (CNAC)

PUBLIE LE : 01-11-2017 | 0:00
D.R

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, a affirmé lundi à Alger que 29.605 projets seront financés en 2018 pour la création de micro-entreprises dans le cadre de l'Agence nationale de soutien à l'emploi de jeunes (ANSEJ) et la Caisse nationale d'assurance-chômage (CNAC). Lors de la présentation du budget du secteur pour 2018 devant la commission des finances et du budget à l'Assemblée populaire nationale (APN), le ministre a précisé que 29.605 projets seront financés en 2018 dans le cadre des dispositifs de soutien à l'emploi dont 17.605 projets financés dans le cadre de l'ANSEJ et 12.000 autres dans le cadre de la CNAC. S'agissant du bilan des projets financés depuis la mise en place de ces dispositifs, M. Zemali a rappelé la création de 512.472 micro-entreprises ayant induit la création de 1.153.679 postes d'emploi, soulignant que 10 % de ces entreprises ont été créées par des femmes.
Le ministre a ajouté dans ce sens que les promoteurs ont été orientés vers des secteurs générateurs de richesses et de postes d'emploi, faisant remarquer que 36 % des projets financés durant les neuf premiers mois de 2017 concernent le secteur de l'agriculture, plus de 13 % ont trait à l'industrie et 10 % pour le secteur du bâtiment, des travaux publics et de l'hydraulique. Le premier responsable du secteur a rappelé que la promotion de l'emploi constitue depuis 2000 l'un des «axes de priorité majeure» dans le programme du gouvernement, ajoutant que le secteur a contribué à l'élaboration de la politique nationale de l'emploi et au suivi de sa mise en œuvre, en procédant à l'évaluation, à la régulation du marché du travail et à la proposition de toutes les mesures susceptibles de promouvoir l'emploi et d'éradiquer le chômage. Cet intérêt se manifeste d'autant plus par l'introduction de mesures visant à encourager et à faciliter la création d'activités par les jeunes et chômeurs porteurs de projets par le biais de l'ANSEJ et la CNAC. Plusieurs dispositifs ont été mis en place pour soutenir la dynamique de création de micro-entreprises qui ont contribué à la croissance économique et à la création d'un grand nombre de postes de travail. Concernant le dispositif d'aide à l'insertion professionnelle (DAIP), le ministre a indiqué qu'il a autorisé l'insertion de plus de 2 millions de demandeurs d'emploi pour la première fois depuis juin 2008, dont 41.007 jeunes insérés pendant les neuf premier mois de 2017, mettant en avant que 98 % des opérations d'insertion durant l'année en cours ont été réalisées dans le secteur économique et 2 % seulement dans les structures administratives. Le secteur a entamé l'opération d'épuration des listes bénéficiaires du DAIP, à travers lesquelles le bilan de 2012 jusqu'à septembre 2017, ce qui a induit le retrait de 73.720 jeunes de ces listes pour des raisons ayant trait aux études que poursuivent ces jeunes et pour avoir bénéficié deux fois d'autres dispositifs, outre l'absence de ces bénéficiaires dans leurs lieux de travail, a soutenu le ministre. Le système national de sécurité sociale se base sur le principe de solidarité et une couverture étendue comprenant l'assurance maladie et pour cause d'incapacité, de maternité, d'accidents de travail, de maladies professionnelles, de charges familiales, d'assurance chômage, de retraite ou de décès, a ajouté M. Zemali, qui a précisé que le nombre des assurés sociaux a dépassé 13 millions d'affiliés aux systèmes de salariés et de non-salariés. Evoquant les dépenses annuelles du système de la sécurité nationale qui prennent en charge les dépenses de la santé des assureurs et des ayants droit, le ministre a indiqué que 200 milliards de DA ont été attribués pour le remboursement des médicaments, plus de 14 milliards de DA pour les congés maternité et 12 milliards de DA pour la prise en charge des frais de l'hémodialyse au profit des malades atteints d'insuffisance rénale ainsi que la chirurgie cardiaque dans le cadre des conventions avec les cliniques privées. S'agissant du contrôle du respect des lois du travail, le ministre a souligné que les services d'inspection du travail ont effectué, depuis le début de l'année jusqu'au 30 septembre 2017, 182.619 visites d'inspection sanctionnées par l'établissement de 33.161 procès verbaux d'infraction. (APS)
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions