mercredi 22 novembre 2017 21:03:40

Nouvelles de Sétif, Alimentation en eau potable : 30 forages pour compenser les déficits

AGRICULTURE : Une ferme-école pour les producteurs

PUBLIE LE : 21-10-2017 | 0:00
D.R

PAGE ANIMéE PAR F. Zoghbi

Alimentation en eau potable
30 forages pour compenser les déficits
Dans la wilaya qui fait partie des territoires qui ne sont pas gâtés par la nature, au vu de la faible pluviosité enregistrée chaque année et depuis longtemps déjà, des mesures ont été prises pour compenser le déficit et permettre aux populations de ne plus être livrées à la générosité du ciel seulement, avec l’impact attendu de projets et forages en voie de réalisation avancée.

Dans ce contexte la livraison, à la fin de l’année prochaine, de ce grand projet — que l’on se plaît, à juste titre, à qualifier ici de projet du siècle — n’a pas été sans susciter un profond sentiment de satisfaction au sein des populations qui fondent un réel espoir sur cette réalisation d’envergure qui permettra de donner de l’eau à plus de 1.800.000 personnes et métamorphoser le paysage agricole avec l’irrigation de 36.000 hectares de terres agricoles.
Entre-temps beaucoup d’efforts sont déployés en direction de la mobilisation d’eaux souterraines à travers un imposant programme de forages pour répondre aux besoins sans cesse croissants des populations et alléger des déficits constatés dans bien des localités de cette wilaya alimentée à 75% à partir des eaux souterraines et à 25% par les eaux superficielles.
A la lumière de la situation qui prévaut et de la sécheresse qui a pesé l’été dernier, un programme d’envergure à été mis en œuvre pour la sécurisation de l’eau potable dans cette région, sachant, là aussi, que seules 16 communes sont desservies au quotidien. «C’est en effet 30 forages qui sont progressivement mis en service et qui le seront entièrement d’ici le mois de mars. 12 forages ont été déjà mis en service et 18 autres sont en voie de raccordement et d’équipement. Autant de réalisations qui nous permettront d’avoir à cette échéance une dotation supplémentaire de 447 litres-seconde, soit 38.620 m3/jour qui touchera 280.720 habitants, répartis sur 16 communes», souligne à cet effet Smail Abdelkrim, directeur de wilaya des ressources en eau. Les 7 communes : Guenzet, Beni Ourtilène, Ain Legradj, Harbil, Beni Mohli, Beni Chebana et Draa Kebila, seront alimentées à partir du barrage de Tichy Haf. Des instructions fermes ont été données par le ministre des Ressources en eau lors de sa dernière visite à Sétif.
A cela s’ajoute le raccordement en aval de plusieurs communes du sud de la wilaya à partir des champs captants de Kherzet Youcef et Chaaba el Hamra, la réhabilitation de l’adduction à partir de Oued el Bered qui a été entièrement rénovée pour permettre dès lors la mobilisation de plus de 400 litres/seconde et aller vers la satisfaction des populations de plusieurs communes dont celles de Oued Bered, Tizin Bechar, Amouchas, Ouricia et Sétif.
Par ailleurs, le renforcement de l’alimentation en eau potable des communes de Babor et Serdj el Ghoul s’inscrit dans cette dynamique.
 


AGRICULTURE
Une ferme-école pour les producteurs

Dans une région où l’agriculture continue de constituer la vocation principale en dépit du tissu industriel qui est venu s’y implanter au lendemain de l’indépendance, l’avènement dès l’année 2000 du PNDA avec la politique du renouveau agricole et rural est venu, dans une optique de sécurité alimentaire, consolider toutes ces actions d’encouragement consenties aux producteurs et éleveurs.
C’est sans doute dans ce contexte qu’un intérêt particulier à été consenti à la proximité permettant ainsi à ceux qui détiennent le savoir dans ce secteur stratégique, d’aller au contact de ceux que l’expérience du terrain a forgé et d’agir ainsi en symbiose pour de meilleurs rendements dans tous les domaines, celui de l’élevage compris, constituant même un maillon fort de l’agriculture dans cette wilaya. Dans ce contexte, la création en 2013 de la ferme-école relevant de la COOPSEL de Sétif, s’inscrit en droite ligne avec les objectifs assignés à ce secteur et représente sans nul doute un joyau en la matière, de par l’œuvre qui y est développée depuis des années autant dans les domaines de la formation et l’apprentissage que celui du développement de la recherche-développement déployée en partenariat avec l’université de Sétif.
«C’est une fierté du secteur dans la wilaya de Sétif en ce sens qu’elle aura été la première structure du genre au niveau national et que nous avons eu l’honneur de mettre sur pied, pour le plus grand bien de l’élevage bovin, qui se porte bien dans cette wilaya et se classe même au premier rang en matière de production de lait avec 293 millions de litres-an et de la collecte avec 110 millions de litres par année», souligne Ali Zerarga le directeur de wilaya des services agricoles.
Dans sa mission principale de recyclage et de perfectionnement des éleveurs pour la bonne conduite d’un élevage, la maîtrise de la ration alimentaire, l’hygiène, l’insémination artificielle, la traite et l’habitat à l’effet d’aller vers un élevage économiquement rentable constituent des éléments forts de la mission assignée à cette ferme-école qui est dotée de 6 bâtiments d’exploitation réservés pour le premier à 45 vaches de race montbéliarde, le second pour 37 vaches normandes alors que le troisième est réservé à la pépinière de génisses en plus d’une traite moderne et un germoir pour la culture hydroponique.
Une salle de cours de 20 places, un bloc administratif, une officine vétérinaire et une cellule d’insémination artificielle sont les autres structures de cette ferme dont les responsables sont également liés par une convention avec le secteur de l’enseignement et de la formation professionnelle dans le domaine de l’élevage bovin laitier avec plus de 400 jeunes formés et encadrés.
A noter que la wilaya de Sétif compte un cheptel bovin de 160.602 têtes, dont 77.746 vaches laitières.
 


Commémoration du 17 octobre 1961
Guenzet dans la ferveur

La commémoration du 56e anniversaire du massacre perpétré par la police française contre des Algériens, descendus défiler pacifiquement dans les rues de Paris, a été marquée par un imposant programme d’activités dans la commune de Guenzet.
Dans la matinée, le wali s’est rendu au mémorial de la Révolution à Sétif, où une gerbe de fleurs sera déposée à la mémoire de nos glorieux martyrs.
Sur les hauteurs de Guenzet, ensuite, connue pour son action tout au long du mouvement pour avoir aussi sacrifié des centaines de martyrs, les membres de la délégation observeront un moment de recueillement au cimetière des martyrs, après la levée des couleurs nationales.
Dans le prolongement de la dynamique qui a permis de baptiser 19 édifices, artères et cités de la ville au nom de martyrs, le wali dévoilera, à cette occasion, la plaque de la cité des 27-Logements qui portera désormais le nom du chahid Mohamed Saïd Boutouta, avant de mettre en service le nouveau siège de l’APC de Guenzet.
D’autres activités non moins importantes, telles que la visite de cette entreprise mise en place par de jeunes ingénieurs de la région de Guenzet dans le domaine de la commande à distance et dont les initiateurs ont été encouragés par le wali, l’inauguration de la bibliothèque communale baptisée au nom du martyr Saïd Salhi, la pose de la première pierre de Zaouiet Ouled Sidi El-Djoudi Ou Oulmi et la mise en service d’un nouveau lycée et qui portera le nom du chahid Aliane Amor, seront mises en œuvre. Une cérémonie à l’issue de laquelle seront organisées des activités culturelles et honorés des membres de la famille révolutionnaire.
Une visite qui sera marquée par beaucoup de proximité et à l’issue de laquelle le wali procèdera à l’inauguration de la RN76 vers l’agglomération de Tiguert N’drar.
 


Volontariat Interentreprises
Le CHU rénové

Plus de 35 milliards de centimes ont été consentis au titre de la solidarité communautaire pour le seul CHU Saâdna-Abdenour qui vient de subir un véritable lifting : c’est ce qui ressort de la visite effectuée, jeudi par le wali.
Cette disponibilité à contribuer à l’effort national dans une conjoncture qui appelle plus que jamais la mise en symbiose de tous les moyens publics et privés a été au-delà des infrastructures réhabilitées, rénovées ou réalisées avec d’autres gestes forts tel l’achat d’ambulances ou d’équipements médicaux.
Le wali se rendra d’abord au niveau de l’ancien hôpital mère et enfant où il inaugurera un service des urgences médicales pédiatriques flambant neuf. Une nouvelle réalisation qui n’a rien à envier aux grandes structures du genre, dotée de toutes les commodités nécessaires et d’une capacité de 15 lits pour les hospitalisations du jour.
Dans le cheminement de tous ces nouveaux acquis, figurent aussi au CHU, la réhabilitation des VRD, la clôture, l’éclairage et le bitumage des voies d’accès, la réalisation d’une quatrième salle d’opération au niveau du bloc opératoire du service d’orthopédie, celle d’une unité de réanimation et des soins intensifs, ainsi que la rénovation du service de neuro-chirurgie, tous flambants neufs.
Une visite dont la cerise sur le gâteau aura été indéniablement cette unité de cathétérisme qui vient d’être mise en service, constituant un maillon fort de la cardiologie interventionnelle.
Un investissement très attendu par les compétences de ce service et les malades, par l’impact qu’il est appelé à produire.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions