mercredi 22 novembre 2017 11:53:04

Nouvelle d’Annaba, Développement local : De nouveaux acquis

La situation du développement dans les communes d’Aïn Berda, de Cheurfa et d’El-Eulma, situées dans la partie sud-ouest de la wilaya d’Annaba, a été inspectée par le chef de l’exécutif de wilaya, Mohamed Salamani, tout récemment.

PUBLIE LE : 14-10-2017 | 0:00
D.R

Développement local
De nouveaux acquis

La situation du développement dans les communes d’Aïn Berda, de Cheurfa et d’El-Eulma, situées dans la partie sud-ouest de la wilaya d’Annaba, a été inspectée par le chef de l’exécutif de wilaya, Mohamed Salamani, tout récemment.

El Eulma, région agropastorale, à l’instar de Cheurfa et Ain Berda, a été la première étape de la visite marathon du wali ponctuée par une série de décisions. Parmi celles prises sur place, l’ouverture du service des urgences en novembre prochain dans la polyclinique, la pose d’une pelouse synthétique au stade communal et la poursuite de la réhabilitation des écoles primaires dans la perspective d’améliorer les conditions de travail. Dans la même commune, le wali a inspecté le projet des 390 logements publics locatifs (LPL) qui seront attribués une fois les travaux d’aménagement extérieur et la mise en place des réseaux d’alimentation en eau potable, du gaz et de l’électricité achevés.
Le wali qui a pris connaissance d’un projet d’ abattoir pour volailles et de transformation de viande en cours de réalisation dans la commune de El Eulma, et s’est rendu ensuite à Cheurfa où il a visité une salle de sport, le siège de la mairie, le projet des 290 logements publics locatifs (LPL), celui de laiterie et des écoles primaires. Intervenant à l’occasion, le chef de l’exécutif de wilaya a insisté principalement sur le respect des délais de réalisation des projets, mettant l’accent sur la nécessité de faire participer les citoyens à la prise de décision en ce qui concerne les projets de développement futurs.
À Ain Berda, chef lieu de Daïra regroupant les communes d’El Eulma et de Cheurfa, le premier responsable de la wilaya a visité la zone industrielle d’Ain Sayed qui s’étale sur une superficie de 340 hectares devant abriter des investissements à même de créer quelque 20000 emplois dans différents secteurs d’activités. Une enveloppe financière de 16 milliards de centimes a été dégagée pour l’aménagement et la viabilisation de cette zone industrielle. Sur les lieux, le wali, accompagné par la quasi-totalité des membres de l’exécutif, a visité le chantier d’un projet portant réalisation d’une unité de production agroalimentaire, promettant aux opérateurs économiques qu’il a rencontré de prendre en charge leurs préoccupations ; par la même occasion, le projet portant revêtement et renforcement de la RN21, reliant El Hadjar à Ain Berda à proximité de la limite de Guelma et entrant dans le cadre de la mise à niveau des routes nationales. S’étendant sur une longueur de 27,7 kilomètres, ce tronçon de la RN 21 va nécessiter un montant de plus de 349 .173 DA.
Sur place, le wali a instruit les responsables concernés de réaliser et livrer ce projet dans les délais fixés. Dans la localité de Besbessa, le wali s’est enquis de la situation du projet de réalisation de 200 logements publics locatifs.
Ce dernier est destiné à répondre à la demande de logements sociaux et entre aussi dans l’érdication des habitations précaires. Le nouveau bureau d’Algérie poste de la localité d’El Harouchi, une salle de soins, une maison de jeunes et le centre de proximité des impôts ont été également au programme de la visite de travail et d’inspection du wali dans la daïra d’Ain Berda.

Solidarité

Pas moins de 3721 jeunes bénéficiaires du dispositif d’aide à l’insertion sociale (DAIS) au niveau de la wilaya seront reconduits dans leurs postes de travail. C’est ce qu’a révélé le directeur de wilaya de l’action sociale et la solidarité, M. Mourad Sayad. L’ensemble des jeunes touchés par ce dispositif bénéficieront de la prorogation des contrats et ce jusqu’à la fin de l’année 2019, a-t-il précisé, indiquant qu’il s’agit ici d’une initiative à mettre à l’actif du ministère de tutelle pour aider cette catégorie de la société. Les pouvoirs publics accordent une attention particulière à ces jeunes qui disposent d’expériences avérés dans ce domaine, a-t-il relevé, insistant sur la nécessité de profiter de leur savoir-faire en prenant en charge leurs problèmes. L’ensemble des bénéficiaires de ce dispositif sont répartis à travers les 12 communes que compte la wilaya et activent dans les secteurs de l’éducation, la santé et les différents services de l’état civil, a fait savoir M. Sayad. Et sur instruction du wali, cette catégorie sera employée au niveau des cantines scolaires afin de protéger l’environnement de proximité, a-t-il mis en exergue. Les bénéficiaires du programme «Blanche Algérie», ne sont pas en reste. Les pouvoirs publics ont décidé de réouvrir ce dossier après avoir pris fin en juin dernier, dans le but de renouveler les contrats, a fait savoir
M. Sayad, soulignant qu’il existe 65 projets au niveau de la wilaya. Une rencontre a eu lieu dernièrement au siège de la DASS qui a regroupé tous les acteurs de ce dispositif pour débattre des différents moyens quant à l’application stricte de ce programme sur le terrain.
Il a insisté dans ce contexte sur le suivi et le contrôle sur terrain des projets importants liés à l’environnement à l’échelle de la wilaya. Par ailleurs, le ministère de la Solidarité, en coordination avec celui du Travail et la wilaya, s’est occupé de la prise en charge les élèves aux besoins spécifiques en matière d’encadrement. Pas moins de 63 postes ont été créés pour encadrer 200 élèves aux besoins spécifiques au niveau de cinq établissements éducatifs répartis sur dix classes dans les cycles primaire et moyen, a tenu à mettre en exergue le DASS. Pour répondre aux besoins de cette catégorie de la société en matière de scolarité, le ministère de la Solidarité prévoit l’ouverture d’autres classes en coordination avec la direction de l’éducation de la wilaya.


Gendarmerie Nationale
Installation des nouveaux chefs des groupements d’Annaba et d’El-Tarf

Le général Tahar Meghalet, commandant régional de la gendarmerie nationale à Constantine a présidé tout récemment, à Annaba, la cérémonie d’installation du nouveau chef de groupement territorial la gendarmerie de la wilaya d’Annaba, en l’occurrence le lieutenant Tarek Touati. Il a présidé également dans la même journée à El Tarf la cérémonie d’installation du nouveau chef de groupement territorial de la gendarmerie nationale de la wilaya d’El Tarf le lieutenant Hamel Achour.
Ce mouvement dans le corps de la gendarmerie nationale s’inscrit dans le cadre de l’exécution du plan d’affectation des officiers pour l’année 2017, ciblant certains chefs d’unités et de formations relevant du commandement régional de la cinquième région de la gendarmerie nationale, précise un communiqué, sanctionnant ces cérémonies d’installation. Le commandement de la gendarmerie nationale œuvre en permanence au renforcement de l’efficacité sur le terrain et à la meilleure prise en charge des préoccupations des citoyens en ce qui concerne notamment les domaines relatifs à la protection des personnes et des biens et à la consolidation de la confiance en la gendarmerie nationale, les différentes institutions de la république et l’ensemble des couches sociales, souligne le communiqué. Des instructions et orientations ont été données aux nouveaux chefs de Groupements Territoriaux de la gendarmerie nationale des deux wilaya par le Général Tahar Meghalet, les exhortant à déployer les efforts nécessaires pour éradiquer la criminalité sous toutes ses formes et à œuvrer dans la direction de la réduction des fléaux des accidents de la circulation et autres.
Le général Tahar Meghalet les a appelés également, conformément au plan de lutte contre la criminalité, à utiliser à bon escient les ressources humaines et matérielles mises sous la responsabilité de la gendarmerie nationale, mentionne le communiqué. Il a insisté, par ailleurs, sur le renforcement de la confiance avec les citoyens en tant que véritables partenaires dans la préservation de la sécurité, la paix et de la stabilité.


Tourisme
Réhabilitation de l’hôtel Seybouse
L’opération de réhabilitation et de modernisation de l’hôtel public Seybouse international, ex-Plaza, vient d’être enfin lancée. Elle prévoit également la réalisation de nouvelles structures au profit de cet établissement hôtelier qui représente une fierté de la ville. Imposant par sa position au centre-ville et son architecture, l’établissement va connaitre un véritable relookage au terme de 22 mois de travaux. Cette opération lui permettra de récupérer ses cinq étoiles après en avoir  perdu en raison d’un recul de la qualité de service. Un autre hôtel public est également concerné par la même opération. Il s’agit du majestueux hôtel El Mountazeh implanté sur les hauteurs de Seraidi à plus de 900 mètres d’altitude.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions