dimanche 22 octobre 2017 21:49:26

Croissant rouge irakien : Hommage à l’Algérie pour son aide humanitaire

À l’issue d’une visite de travail en Algérie, le président du Croissant-Rouge irakien (CRI), le docteur Yacine Ahmad Abbas El-Maamouri, a tenu à exprimer sa gratitude «pleine et entière» au Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, qui a soutenu le peuple irakien dans la crise à laquelle il fait face depuis un certain nombre d’années déjà.

PUBLIE LE : 12-10-2017 | 0:00
Ph:Louiza.M

À l’issue d’une visite de travail en Algérie, le président du Croissant-Rouge irakien (CRI), le docteur Yacine Ahmad Abbas El-Maamouri, a tenu à exprimer sa gratitude «pleine et entière» au Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, qui a soutenu le peuple irakien dans la crise à laquelle il fait face depuis un certain nombre d’années déjà.

«Aussi bien financièrement que dans les questions politiques sensibles, Son Excellence M. Abdelaziz Bouteflika a depuis toujours apporté un soutien manifeste au gouvernement irakien et à son peuple», a-t-il dit lors d’une conférence de presse animée au siège du Croissant rouge algérien (CRA).  Il a souligné de ce fait que 180 tonnes d’aides humanitaires composées de denrées alimentaires, de médicaments et de couvertures, ont été acheminées par quatre avions-cargos algériens et réceptionnées par le CRI à Baghdad. Yacine Ahmad Abbas rappellera dans ce contexte que la livraison en médicaments a été riche en nombre et en variétés, ce qui est à même de couvrir la prise en charge de différentes maladies. « Ces produits ont permis d’apporter aide et assistance aux nombreux déplacés estimés à 3,5 millions de personnes », a-t-il révélé.  Il a fait savoir dans ce sens que
« la situation sécuritaire s’améliore en Irak », surtout après la lutte sans merci que mène son pays contre le terrorisme et les victoires enregistrées récemment par les forces irakiennes face aux terroristes de Daech. « Toutefois, comme dans chaque conflit enregistré, la situation humanitaire demeure critique pour la population irakienne ».
Le président du CRI a également tenu à saluer les positions de l'Algérie en faveur des peuples opprimés. De son côté, Mme Saïda Benhabylès, présidente du CRA, a plaidé pour le renforcement des relations bilatérales entre les deux croissants rouges algérien et irakien, « surtout en cette période pleine de défis où les populations déplacées et celles qui vivent en zones de conflits se comptent par dizaines de milliers ».  Expliquant l’importance de l’implication de l’Algérie dans l’aide apportée à la population civile irakienne, Mme Benhabylès a rappelé la relation historique qui lie les deux pays, notamment durant la guerre de Libération nationale. « Les Irakiens nous ont aidés à faire entendre la voix des Algériens dans les fora internationaux (…) Le peuple algérien est passé par pareilles situations de crise et nous connaissons donc l’importance d’une aide humanitaire », a-t-elle assuré.  La présidente du CRA a souligné que les aides octroyées témoignent de la reconnaissance de l'Algérie envers l'Irak et s'inscrivent dans le cadre du devoir humanitaire.
A cet effet, la responsable a tenu à mettre l’accent sur le geste humanitaire spontané du Président de la République envers la population de Mossoul : « C’est un geste qui a été très très apprécié non seulement par les hautes autorités irakiennes, mais surtout par la population.»
Par ailleurs, la présidente du CRA a annoncé la tenue prochaine d’un atelier de l’assemblée générale du Mouvement international de la Croix rouge et du Croissant rouge, qui devrait se dérouler le 5 novembre prochain. « Cette rencontre permettra, selon elle, de réfléchir à comment faire de ces espaces humanitaires une force de pression sur les grands décideurs de ce monde, à savoir le Conseil de sécurité des Nations Unies.  « Nous allons faire en sorte de trouver les moyens de leur faire entendre raison. Qu’ils réfléchissent sur les conséquences de leurs décisions politiques, notamment les interventions militaires, les raids de l’OTAN et leurs répercussions sur la situation humanitaire », a-t-elle fait remarquer.
Mme Benhabylès a relevé, dans ce sillage, les points de convergence entre les deux instances au sujet de plusieurs questions, dont l'importance d'activer le rôle des espaces humanitaires afin d'en faire une force de pression ayant une influence au niveau des instances internationales, dans le but de prêter assistance aux peuples en crise.
Sarah A. Benali Cherif
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions