mardi 12 dcembre 2017 05:47:21

Saïd Bachir, président de l’Association des Consommateurs dE la wilaya de Béchar : « Nous sommes une force de proposition »

« Les associations doivent être une force de proposition. Pour notre association qui active dans la wilaya de Bechar, nous nous sommes intéressés au Fonds pour le remboursement des frais de transport vers le Sud, créé en 1996 et qui concerne onze wilayas du Sud et du Grand Sud du pays.

PUBLIE LE : 12-10-2017 | 0:00
Ph.Nesrine.T

« Les associations doivent être une force de proposition. Pour notre association qui active dans la wilaya de Bechar, nous nous sommes intéressés au Fonds pour le remboursement des frais de transport vers le Sud, créé en 1996 et  qui concerne onze wilayas du Sud et du Grand Sud du pays. Son objectif principal est la mise en place d’une équité entre les prix du Nord et du Sud, et assurer la disponibilité des produits de large consommation. Le Fonds a connu des améliorations, les produits concernés par ce dispositif de remboursement a été réduit et a connu un élargissement à travers les années.
En 2015, on a pensé, comme association installée dans la wilaya de Béchar, à procéder à une évaluation de ce fonds, parce qu’elle n’a jamais été faite auparavant par les pouvoirs publics ou par d’autres associations de la société civile. Le but étant de connaître s’il y a un impact réel. Les résultats ont montré clairement que les objectifs n’ont pas été atteints. A titre d’exemple, il y a des commerçants qui bénéficient de ce dispositif de remboursement, mais les prix de ces produits concernés par le remboursement sont plus élevés que chez les commerçants qui ne bénéficient pas de ce dispositif.
La  cause principale, d’après l’étude qui a été réalisée conjointement avec l’université de Béchar dans le cadre du master de fin d’études des étudiants d’économie, est liée au retard dans le paiement de ces commerçants. Après cette conclusion, on a émis des propositions au ministre du Commerce. Nous avons suggéré l’installation d’opérateurs dans les onze wilayas concernées par ce dispositif, de sorte à ce qu’ils proposent ces produits à des prix raisonnables et dont la disponibilité sera garantie. Une première expérience a été faite avec la société GICA Cimenterie. Une année après son installation dans les onze wilayas, l’entreprise prend uniquement dix dinars de marge sur le sac et assure une disponibilité du produit avec un prix raisonnable, conformément aux dispositions réglementaires. On a aussi proposé un dégrèvement fiscal et tant d’autres propositions. »
Haddou Hadj Soumia

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions