samedi 16 dcembre 2017 21:28:53

Sécurité sociale : L'Etat garant du système

500 milliards DA de subvention pour équilibrer la CNR en 2018

PUBLIE LE : 12-10-2017 | 0:00
D.R

La branche retraite bénéficiera, pour la première fois, d’une subvention d’équilibre de 500 milliards de dinars, qui est allouée dans le projet de loi de finances (PLF) pour 2018, a annoncé hier le Directeur général de la Sécurité sociale au ministère de Travail, Djaouad Bourkaïb, qui était l’«Invité de la Rédaction» de la Chaîne III, de la radio Algérienne.

Outre cette subvention d’équilibre exceptionnelle, accordée par l’État et inscrite dans le PLF-2018, la CNR bénéficiera également d’«une contribution de solidarité à hauteur de 1%, prélevée sur les opération d’importations des marchandises pour la revente en Algérie», ajoute M. Bourkaïb.
L’intervenant signale que la branche retraite connaît, ces derniers temps, «des difficultés, pour des raisons universelles d'ordre démographique et de contexte économique», et que des mesures de redressement et de financement de ce déficit ont été prises dans le programme du gouvernement, qui a mis l’accent sur l’élargissement de la base cotisante, le renforcement du contrôle des employeurs, la lutte contre la fraude et l’évasion sociale et la non-déclaration.
L’«Invité de la Rédaction» de la Chaîne III a, par ailleurs, insisté sur l’élargissement des actifs cotisants. «En Algérie, les taux d’activité et d’emploi sont relativement faibles. Il faut donc augmenter l’offre du travail par la création de nouveaux dispositifs, de nouveaux statuts plus adaptés à la réalité de notre économie», a-t-il argumenté.
M. Bourkaïb affirme qu’actuellement, «il y a plus de 12 millions d’assurés sociaux (affiliés inscrits qui disposent d'une carte de sécurité sociale), dont 6 millions seulement d’actifs (qui travaillent et cotisent). Le reste des assurés sociaux est composé des étudiants, des retraités et des ayants droit (membres de la famille d’un assuré social). Globalement, plus de 37 millions de la population bénéficie de la couverture sociale», souligne M. Bourkaïb. Il faut rappeler que rien qu’en 2017, plus de trois millions de nouveaux retraités ont été enregistrés. «Les départs pour la retraite proportionnelle se sont arrêtés au 31 décembre 2016, avec la promulgation de la nouvelle loi, qui se sont ajoutés aux départs naturels à 60 ans, plus les bénéficiaires de dispositions transitoires», ce qui fait que la caisse enregistre plus de trois millions de bénéficiaires des avantages de la retraite en 2017. Un chiffre jugé, par M. Bourkaïb, d’énorme pour les caisses de sécurité sociale, dont les équilibres financiers battent de l’aile. C’est à partir du 1er janvier dernier qu’est entrée en vigueur la nouvelle loi sur les retraites, dont la suppression de la retraite proportionnelle, alors que celle anticipée doit bénéficier à certaines catégories de métiers pénibles.
Évoquant le Fonds national de réserve des retraites, l’invité précise qu’il a été institué au profit des générations futures, ajoutant que ce fonds «cumule, à ce jour, des ressources de 429 milliards de dinars, et on attend 66 milliards DA supplémentaires pour l’année prochaine».
L’invité de la radio nationale a évoqué également les dispositions contenues dans le plan d’action du gouvernement tendant à développer davantage le système de sécurité sociale et de retraite. Ces derniers sont exposés, selon le document, à une «pression financière extrême». Ce qui nécessite, autrement dit, leur «rationalisation», leur «mise à niveau» et «l’amélioration du respect de la législation du travail en matière de déclaration des travailleurs et d’acquittement des dus».
Concernant le système de sécurité sociale, le gouvernement travaillera, notamment à l’élargissement de la base cotisante au système national de sécurité sociale. Celle-ci devra atteindre, à terme, 3 millions d’affiliations, et cela par la mise en place d’assises juridiques et réglementaires intégrant, notamment, les nouvelles formes de travail de l’économie numérique, les personnes actives dans le secteur de l’informel, les personnes actives non occupées, ainsi que les travailleurs du monde agricole. Il travaillera aussi au renforcement des dispositifs de contrôl, et, le cas échéant, la base juridique et réglementaire de répression de la non-déclaration ou du non-acquittement des cotisations. Pour ce qui est du dispositif de retraite, le gouvernement veillera à en améliorer l’attractivité et le financement, notamment à travers la poursuite de l’adaptation du système national de retraite, notamment par l’élargissement de la base cotisante, la révision des taux de cotisations de certaines catégories d’assurés sociaux à la charge de l’État, ainsi que par la mobilisation de nouvelles sources de financement autres que les cotisations des travailleurs.
Il s’agit également de procéder à la création d’une branche de retraite complémentaire à la CNR et à la Casnos, pour rehausser l’attractivité du système national de retraite.
    Salima Ettouahria
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions