mardi 24 octobre 2017 04:48:39

blé dur : L’essentiel de la récolte

Selon un récent bilan 57% des productions céréalières obtenues sont constituées de blé dur, avec une production de plus de 20,03 millions quintaux, et 28% des productions obtenues sont formées d’orge pour un volume de plus de 9,68 millions de q.

PUBLIE LE : 07-10-2017 | 0:00
D.R

Selon un récent bilan 57% des productions céréalières obtenues sont constituées de blé dur, avec une production de plus de 20,03 millions quintaux, et 28% des productions obtenues sont formées d’orge pour un volume de plus de 9,68 millions de q. Durant la campagne 2016-2017, il est constaté que la superficie moissonnée a augmenté par rapport à celle de la saison précédente. Ainsi, la superficie moissonnée a été de plus de 2,35 millions d’hectares (ha), soit 91% de la superficie déclarée à moissonner qui est de près de 2,58 millions ha, contre plus de 2,2 millions ha durant la campagne précédente. Selon la même bilan, 50% des superficies récoltées sont constituées du blé dur, soit plus de 1,17 million ha, et 32% des superficies récoltées sont constituées d’orge, soit 762.331 ha. Sur la base de la production globale réalisée, le rendement moyen de cette année a été de 15 q/ha, en baisse par rapport à la saison 2015-2016 qui avait enregistré un rendement de 16 q/ha. Le ministre attribue ces faibles rendements enregistrés au «sévère stress hydrique» connu, lors de cette campagne (période cruciale pour le grossissement du grain). Donc, l’urgence, c’est de sortir des cycles traditionnels devenus ingérables. Les céréales non irriguées, l’agriculture dans les zones à stress hydrique, l’irrigation avec l’utilisation massive d’eau… tout doit être revu de manière rationnelle. Il y a énormément de gaspillage et de mauvaise gestion. La situation actuelle, simplement préoccupante, peut devenir venir critique si des mesures ne sont pas prises.
Concernant la collecte de la production, le bilan du ministère affiche un volume collecté par les Coopératives de céréales et de légumes secs (CCLS) de plus de 16,18 millions de quitaux, contre plus de 14,82 millions q collectés, lors de la campagne précédente.
Il est à signaler que 84% du volume globale collecté par les CCLS sont constitués de blé dur, soit plus de 13,65 millions q.
Mis à part le stress hydrique, le ministère considère que la campagne moissons-battage 2016-2017 s’est déroulée dans de «bonnes conditions», à la faveur des mesures d’encadrement technique, économique  et d’organisation prises par l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), et des Instituts techniques et scientifiques.

Production record de lentilles durant la saison 2016-2017

Évoquant les légumineuses alimentaires, le bilan fait état d’une production de 1,08 million de quintaux, contre 746.098 q,  lors de la saison précédente.
La production de lentilles obtenue à ce jour n’a jamais été égalée, avec 223.810 q produits en 2017, contre 96.376 q en 2016 (49.454 q en 2015 et 53.409 q en 2014). Le ministre a indiqué, dans ce sens, que cette production considérable «a permis à l’État d’économiser 40 millions d’euros sur la facture d’importation». Ce résultat a été obtenu, grâce au programme de résorption de la jachère mis en place lors de cette campagne, souligne le ministre. Sachant que la superficie emblavée pour les légumineuses est de 107.415 ha, contre 81.777 ha durant la saison écoulée, soit une hausse de 30%.

Labours-semailles 2017-2018 : plus d’ 1 million de q de semence mobilisé

S’agissant de la campagne labours-semailles, qui a débuté le 1er octobre 2017, le ministre a indiqué que «toutes les dispositions ont été prises, pour qu’elle se déroule dans de très bonnes conditions, à travers la mobilisation de tous les moyens humains et matériels». Dans ce cadre, les CCLS ont procédé, depuis le 15 juillet dernier, à l’installation d’un guichet unique regroupant la Banque d’agriculture et du développement rural (BADR), la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) et la CCLS, afin de faciliter l’approvisionnement des céréaliculteurs en intrants agricoles, notamment les semences et engrais, et les accompagner dans les procédures administratives liées aux crédits et assurances.
En somme, la quantité de semence contrôlée et certifiée mobilisée pour la campagne 2017-2018 est de près de 1,13 million de ,quintaux contre 841.100 quintaux durant la campagne écoulée.
Le ministère fait remarquer, dans ce cadre, que les agriculteurs recourent de plus en plus aux semences certifiées et réglementaires, ce qui permettra d’avoir un impact positif sur la productivité. Quant aux engrais, la quantité mobilisée jusqu’au 18 septembre en cours pour cette campagne est de 519.380 q. Ces engrais sont composés d’engrais de fond, avec 253.400 q et d’engrais de couverture avec 265.980 q (mobilisés jusqu’au 18 septembre en cours).
À ce propos, le ministre fait savoir que toutes les contraintes liées à la distribution et à l’importation de ce produit stratégique ont été levées suite à l’accord du Premier ministre pour la prolongation de la durée des autorisations d’engrais jusqu’au 31 décembre 2018.
K. A.-A.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions