éLECTIONS LOCALES 2017

M. Abdelouahab Derbal à El-Tarf : « Garantir la légitimité du scrutin »
PUBLIE LE : 07-10-2017 | 0:00

M. Abdelouahab Derbal à El-Tarf :
« Garantir la légitimité du scrutin »

Le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Abdelouahab Derbal, a appelé, à El-Tarf, à mobiliser les conditions devant conférer une «légitimité» aux élections locales du 23 novembre prochain.

Les efforts déployés par la HIISE visent «la mobilisation de l’ensemble des parties concernées devant garantir le succès de ce prochain rendez-vous électoral», a affirmé M. Derbal, lors d’un point de presse au siège de l’instance à El Tarf. «L’amélioration du processus électoral est vitale pour assurer des joutes électorales propres», a-t-il soutenu, signalant l’importance des efforts engagés dans le cadre de l’assainissement des listes électorales, la formation de l’ensemble des partenaires concernés par l’opération électorale ainsi que le rôle des médias et leur impact sur l’opinion publique. Aussi, il a insisté sur la formation continue, encadrée par des experts en la matière, de tous les acteurs concernés pour permettre, selon lui, aux différents intervenants dans cette opération électorale de mener à bien leur mission.
Quatre conférences régionales, inscrites dans le cadre des préparatifs de ces prochaines élections, ont été organisées, ajouté M. Derbal, rappelant que les démarches et les efforts consentis ont pour but d’améliorer le processus électoral et de corriger les insuffisances relevées afin d’assurer la ‘‘légitimité’’ de l’opération électorale et un taux de participation ‘‘juste’’.
Le président de la HIISE a également évoqué divers autres points liés à l’interdiction de l’exploitation des symboles de la République à des fins partisanes et le respect strict de la loi régissant les différentes phases de l’opération électorale. Il s’est, par ailleurs, rendu au siège des assemblées populaires communales du chef-lieu de wilaya et de Boutheldja, où il s’est enquis des préparatifs en cours, en prévision des prochaines élections locales.  La wilaya d’El Tarf compte 312.366 électeurs, répartis à travers 199 centres de vote englobant 791 bureaux  de vote.
 

à partir du 20 octobre les candidats seront détachés de leurs obligations professionnelles

à partir du 20 octobre courant, l’ensemble des candidats pour les élections locales du 23 novembre prochain seront détachés  de leurs obligations professionnelles et libérés par les entreprises, regroupements économiques et différents établissements dont ils relèvent. En effet, selon une circulaire du Premier ministre, cette autorisation d’arrêt de travail qui s’étale du 20 octobre jusqu’au jour du scrutin concerne l’ensemble des candidats dont les dossiers ont été définitivement approuvés.
Pour bénéficier de cette mesure, il suffit, pour les concernés, de présenter tous les justificatifs nécessaires auprès de leurs employeurs. Cette autorisation d’arrêt de travail vise, cela s’entend, à permettre aux différents candidats se présentant à l’élection des membres des assemblées populaires communales et de wilayas de se consacrer pleinement et entièrement aux besoins du vote et de la campagne électorale.
Il convient de rappeler dans ce contexte que selon les dispositions du code électoral, la campagne électorale est déclarée ouverte, vingt-cinq jours avant la date du scrutin et s’achève trois jours avant la date du scrutin. L’article 174 de ce même texte stipule que nul ne peut, par quelque moyen et sous quelque forme que ce soit, faire campagne, en dehors de la période prévue à l’article 173 de la loi organique.
Durant la campagne électorale qui devra donc débuter dans moins d’un mois, les candidats disposeront d’un accès équitable aux médias audiovisuels nationaux autorisés à exercer en application de la législation et de la réglementation en vigueur, et ce, pour présenter leurs programmes aux électeurs.
Il faut savoir que la durée des émissions accordées varie en fonction de l’importance respective du nombre de candidats présentés par un parti ou groupe de partis politiques et que les candidats indépendants, regroupés de leur propre initiative, bénéficient de ces dispositions dans les mêmes conditions. D’autre part, et selon l’article 179 du code électoral, les rassemblements et réunions publiques électorales, sont organisés conformément aux dispositions de la loi relative aux réunions et manifestations publiques. L’utilisation d’un procédé publicitaire commercial à des fins de propagande durant la période de la campagne électorale est interdite, souligne l’article 180.

Campagne électorale : les droits et obligations des candidats

Durant la campagne électorale,  des surfaces publiques réservées à l’affichage des candidatures seront attribuées équitablement à l’intérieur des circonscriptions électorales.
Cela dit, toute autre forme de publicité, en dehors des emplacements réservés à cet effet, est interdite et c’est le wali qui veille à l’application de ces dispositions énoncées, relève le code électoral. Remarque importante à retenir, l’utilisation des biens ou moyens d’une personne morale privée ou publique, institution ou organisme public est interdite, sauf dispositions législatives expresses contraires, met en exergue le même document ajoutant ensuite que l’utilisation, sous quelque forme que ce soit, des lieux de culte, des institutions et administrations publiques, ainsi que des établissements d’éducation, d’enseignement et de formation, quelle que soit leur nature ou appartenance, à des fins de propagande électorale, est interdite.
Bien entendu, tout candidat doit s’interdire tout geste, attitude, action ou autre comportement déloyal, injurieux, déshonorant, illégal ou immoral et veiller au bon déroulement de la campagne électorale.
Par ailleurs, l’usage malveillant des attributs de l’Etat est strictement interdit, note le même texte.
Il est utile de rappeler que le 25 septembre dernier, le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Salah-Eddine Dahmoune, a révélé que le nombre des candidats inscrits aux élections locales prévues le 23 novembre prochain a atteint 165.000 candidats pour les assemblées populaires communales (APC) et 16.000 pour les assemblées populaires de wilaya (APW). Il précisera ensuite que sur les 165.000 candidats aux élections locales, 51,5 % sont âgés de moins de 40 ans, 4,5% âgés de plus de 60 ans, 25% ont un niveau universitaire, 59% ont un niveau secondaire et 16% ont un niveau primaire, tandis que le nombre de candidates à cette échéance électorale a atteint 18%.

165.000 prétendants, dont plus de la moitié a moins de 40 ans

Cela dit, ce responsable qui s’exprimait lors d’une conférence de presse a fait remarquer à ce propos que les chiffres avancés sont «provisoires» et qu’ils seront arrêtés conformément aux délais légaux fixés dans la loi organique relative aux élections.
En ce qui concerne les listes électorales déposées pour ce rendez-vous, M. Dahmoune a indiqué qu’elles étaient au nombre de 9.562, dont 8.728 listes de partis politiques, 717 listes d’alliances et 151 listes d’indépendants.
Quant aux élections des assemblées populaires de wilaya (APW), l’on constate que sur les 16.000 candidats qui sont en lice, « 48% d’entre eux ont moins de 40 ans, 4,8%  ont plus de 60 ans et 28% sont des femmes», affirme le même responsable. « Parmi ces candidats, 34,5% ont un niveau universitaire, 52,5% ont un niveau secondaire et 13% ont un niveau primaire».
S’agissant des listes déposées pour les élections des APW, le nombre des listes a atteint, 620 listes dont 510 listes de partis politiques, 72 listes des alliances et 24 listes des indépendants.
Le secrétaire général du ministère de l’Intérieur a indiqué que le nombre d’électeurs avant la fin de la révision exceptionnelle des listes électorales a atteint «22.296.037 électeurs dont 691.727 nouveaux inscrits».
Actuellement, les communes et l’ensemble des services concernés œuvrent à assurer la réussite de la révision annuelle des listes électorales qui a débuté lundi dernier pour s’étaler jusqu’au 31 octobre et ce, dans le but de permettre aux jeunes âgés de 18 ans et aux personnes ayant changé de résidence de s’inscrire dans leur nouvelle commune de résidence pour pouvoir participer aux prochaines échéances électorales.
Soraya Guemmouri

 


Tizi Ouzou
Des préparatifs satisfaisants


Hellali Tayeb, membre de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), a effectué hier une visite à Tizi-Ouzou où il s’est enquis sur l’état de déroulement des préparatifs des élections locales et l’opération révision des fichiers électoraux dans les communes de Tizi-Ouzou et d’Azazga. Le représentant de la HIISE a salué le bon déroulement des opérations de révisions des fichiers électoraux et la mise en place de brigades qui se chargent de remettre à domicile les cartes d’électeur aux citoyens. Dans une conférence de presse tenue au siège de l’instance locale de surveillance des élections, M. Hellali a par ailleurs rappelé les dysfonctionnements dans l’application de révision du fichier électoral dans quelques communes à travers plusieurs wilayas, soulignant que la wilaya de Tizi-Ouzou n’est pas touchée par ce problème technique. «Actuellement les agents municipaux chargés de cette révision tentent d’y remédier manuellement», a-t-il rassuré. Les préparatifs des élections locales à Tizi-Ouzou se déroulent jusqu’à présent dans de meilleures conditions. Idem pour l’opération de révision annuelle des fichiers électoraux de la wilaya qui a débuté le 2 octobre courant à travers l’ensemble des communes.
Les services de la direction de la réglementation et des affaires générales (DRAG) avaient enregistré le dépôt de 345 listes de candidatures pour les assemblées populaires communales (APC), dont 40 listes par les indépendants, et 11 listes pour l’assemblée populaire de wilaya (APW), dont deux listes indépendantes.
    Bel. Adrar


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com