Dans la lucarne : Une équipe qui se cherche

Il est évident pour les amateurs qui suivent le ballon rond national que le MCA de la saison écoulée a été de loin le plus performant sur tous les plans.
PUBLIE LE : 05-10-2017 | 0:00

Il est évident pour les amateurs qui suivent le ballon rond national que le MCA de la saison écoulée a été de loin le plus performant sur tous les plans. Il a été incontestablement la meilleure équipe algérienne, même si les sétifiens lui ont contesté le leadership jusqu’au bout. On sait maintenant comment le doyen avait perdu la demi-finale de la coupe d’Algérie. On ne reviendra pas sur les tenants et aboutissants d’un scénario monté de toutes pièces. En dépit de tout, il s’est classé à la deuxième place qui lui ouvre la voie de la ligue des champions d’Afrique. De plus, l’ancienne équipe dirigeante, avant de partir, avait laissé l’équipe qualifiée aux quarts de finale de la coupe de la CAF. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui après l’élimination devant le club africain, une équipe largement à la portée du MCA. Là, il faut reconnaître que l’arbitre a été, le moins que l’on puisse dire, « catastrophique ». Ceci dit, le MCA de Kamel Mouassa était nettement meilleur et était même considéré comme le
« must » du championnat national. Les « coulisses », faut-il le répéter, ont été déterminantes en fin du compte. Aujourd’hui, le MCA version 2017/2018 a une nouvelle direction. Il y eut même de nouveaux joueurs et un nouvel entraîneur. Il est vrai qu’il faut rester un peu humble et patient avec la nouvelle composante, mais le fait que des
« cadres » de l’ancienne équipe soient mis au pilori, cela n’est pas fait pour détendre l’atmosphère, mais surtout l’ambiance. Le cas de Balegh, l’ex-joueur de l’USMBA, qui ne veut pas faire « banquette », montre que quelque chose ne tourne pas rond au sein de la formation mouloudéenne. Il y a comme un laisser-aller, et l’indiscipline qui est en train  d’apparaître au grand jour ne peut qu’exacerber les problèmes du MCA. Il faut dire aussi que le coach français du MCA est quelque peu « ballotté » du fait qu’on l’oblige, à chaque fois, de changer son effectif. Ce qui ne permet pas à l’équipe d’être « compétitive » et de produire une production linéaire. A priori, il donne l’impression de ne pas dominer son groupe. Indirectement, on ne le laisse pas travailler comme il l’entend. Il y a trop, apparemment, d’interférences au sein de l’équipe. Ce qui, indirectement, a eu des répercussions sur les performances de l’équipe. Son jeu d’attaque est vraiment maigre, puisqu’on peine à secouer les buts adverses. Une situation qui inquiète les spécialistes. De plus, l’équipe montre des insuffisances dans les trois compartiments de jeu. En un mot, le MCA de la présente saison a perdu de son aura et joue mal par rapport à sa précédente saison. Ceux qui sont en train de dire comme quoi il pose mieux le ballon que précédemment se trompent. Ils sont en train de pervertir la réalité. D’ailleurs, les propos du Directeur général de la SSPA/ Le Doyen, Kaci Saïd, sont là pour le vérifier, lorsqu’il a demandé à ceux qui ne veulent pas jouer à 100% de quitter tout simplement le club. Cela atteste bien que quelque chose ne fonctionne pas comme prévu au sein du doyen des clubs algériens. Non, le MCA de la présente saison a perdu énormément de sa verve et aussi de sa détermination et de sa superbe au point où on ne sait plus comment marquer des buts faciles devant une cage quasi-vide. On se fait dominer facilement. Les erreurs défensives sont légions. Demou et Bouhebnna doivent se secouer du fait qu’ils ne rassurent plus. On peut même dire qu’ils sont le
« maillon faible » du club. Ce qui ne favorise pas une amélioration de l’équipe sur le plan des résultats techniques. Si la situation perdure, le MCA risque de rentrer dans une
« spirale » où il lui sera très difficile de s’en sortir sans
« casse ». Seuls les bons résultats peuvent l’aider à remonter la pente. Ce ne sont pas les analyses dithyrambiques de certains sur les « plateaux tv », qui n’ont aucune prise sur le réel, qui vont permettre au MCA de bien broyer son « pain noir » et de repartir du bon pied. Le changement est inéluctable pour que la situation connaisse sa décantation.
                           Hamid Gharbi
 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com