dimanche 22 octobre 2017 01:43:45

Educateurs spécialisés : favoriser l’épanouissement de l’enfant

Dans le cadre d’une mesure urgente, le Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, vient de donner son accord pour le recrutement de plus de 6.000 éducateurs spécialisés pour la prise en charge des enfants à besoins spécifiques.

PUBLIE LE : 04-10-2017 | 0:00
D.R

Dans le cadre d’une mesure urgente, le Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, vient de donner son accord pour le recrutement de plus de 6.000 éducateurs spécialisés pour la prise en charge des enfants à besoins spécifiques. Cette réponse favorable a été donnée suite à la demande pressante formulée par la ministre de la Solidarité nationale de la Famille, et de la Condition de la femme, Mme Ghania Eddalia, qui a soulevé auprès du Premier ministre, les préoccupations de son secteur et a appelé au recrutement de personnels spécialisés pour combler le déficit enregistré en matière de places pédagogiques et d’encadrement, qui prive, depuis des années, les enfants à besoins spécifiques de leur droit à l’enseignement et à l’éducation.
Ce recrutement, qui s’inscrit dans le cadre de la rentrée scolaire 2017/ 2018, tend en fait, à renforcer les institutions et les établissements spécialisés en matière d’encadrement et de personnel de prise en charge des enfants à besoins spécifiques.  
Il y a lieu de souligner que les pouvoirs publics ont agréé avec célérité à la demande du secteur, pour appuyer l’intérêt et l’attention particulière qu’il accorde à cette catégorie, à travers les mesures urgentes en donnant l’autorisation de réserver un quota de postes, dans le cadre du Dispositif d’Aide à l’Insertion Professionnelle (DAIP), de trois mille quatre cent vingt-huit postes, pour renforcer les institutions d’éducation au niveau des établissements spécialisés et des classes spéciales. Il est, également question du dégel du Dispositif d’Activité d’Insertion Sociale (DAIS), et la réservation d’un quota de deux mille neuf cent vingt-huit postes au profit des personnels qui seront chargés des tâches d’auxiliaires de vie pour les élèves à besoins spécifiques.
Cette importante décision du Premier ministre, concernant la prise en charge des personnes à besoins spécifiques, permettra, sans aucun doute, aux établissements spécialisés d’exercer leurs missions pédagogiques dans de meilleures conditions, et facilitera ainsi, en coordination avec le secteur de l’Education nationale, l’ouverture de plus de classes spéciales en milieu scolaire ordinaire, et soutiendra les efforts du secteur pour éliminer les listes d’attente.
Il est utile de rappeler que la ministre de la Solidarité s’est attelée dès son installation au mois de mai dernier, à régler les problèmes dans lesquels se débattent dix centres spécialisés accueillant les handicapés afin que le nombre de ces établissements atteigne les 240 centres. Au total 236 centres spécialisés sont actuellement opérationnels à l’échelle nationale.
Ils sont répartis comme suit : 152 centres psycho-pédagogiques pour enfants attardés, 46 centres pour les sourds et malentendants, 23 centres pour les enfants non voyants, 7 centres pour les insuffisants respiratoires et 8 centres pour les handicapés moteurs.
A chacune de ses visites, la ministre s’est félicitée du travail accompli par l’encadrement de ces centres œuvrant à développer les capacités de cette catégorique spécifique d’enfants, même si les moyens disponibles sont limités. Elle a également appelé à déployer davantage d’efforts en vue de l’insertion de ces handicapés dans le monde du travail, en raison de leur impossibilité de poursuivre un cursus universitaire et des études supérieures. Mme Eddalia s’est également félicitée des efforts déployés par les directions de l’Education et de la Formation professionnelle pour faciliter l’insertion de cette catégorie de citoyens par l’ouverture de classes au niveau des écoles et des centres de formation, affirmant que l’implication des différentes administrations, des institutions étatiques et des bienfaiteurs dans le soutien de ces centres spécialisés est une preuve de la solidarité de toutes les composantes de la société dans la prise en charge de cette catégorie de personnes aux besoins spécifiques.
De ce fait, Mme Eddalia a spécifié que son action actuelle se base sur la volonté de faire en sorte que les institutions futures de l’enfance puissent garantir un climat propice à l’épanouissement de l’enfant et à son équilibre à travers le droit de participation au sein de la classe de son école, son droit à l’expression et à formuler son avis, son droit au divertissement, à l’information en toute sécurité et sans atteinte à sa personne psychologique ou corporelle. Pour elle, cet effort national ne donnera ses fruits qu’avec la contribution locale et le travail de proximité en tant que pierre angulaire pour assurer l’équilibre social demandé.
En attendant l’atteinte de cet objectif, le recrutement d’un personnel qualifié est déjà une première étape très importante, aussi bien pour les enfants que pour leurs parents
Kamélia Hadjib
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions