10e festival international de la bande dessinée : Un art ancré dans la culture

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a inauguré, hier au palais de la Culture Moufdi-Zakaria, la dixième édition du Festival international de la bande dessinée d’Alger (FIBDA), qui se tient pour la première fois en deux lieux, en son endroit historique qui a abrité les neuf précédentes éditions, à savoir l’esplanade de l’Office de Riadh El-Feth (OREF), à El-Madania, ainsi qu’au palais de la Culture.
PUBLIE LE : 04-10-2017 | 0:00

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a inauguré, hier au palais de la Culture Moufdi-Zakaria, la dixième édition du Festival international de la bande dessinée d’Alger (FIBDA), qui se tient pour la première fois en deux lieux, en son endroit historique qui a abrité les neuf précédentes éditions, à savoir l’esplanade de l’Office de Riadh El-Feth (OREF), à El-Madania, ainsi qu’au palais de la Culture.

Une navette assure le transport entre les deux lieux afin de permettre au plus grand nombre de passionnés de bulles de participer à cet événement incontournable de la scène culturelle et qui devrait enchanter petits et grands jusqu’au 7 octobre.
Azzedine Mihoubi a visité les deux expositions que propose le dixième FIBDA au palais de la Culture, à savoir «Uderzo in extenso» et «Bleu, blanc… bulles», en compagnie de plusieurs ambassadeurs de pays participants, notamment Xavier Driencourt, ambassadeur de France, invité d’honneur de cette 10e édition. Le ministre a déclaré que la BD se développe en Algérie de façon rapide, et que le FIBDA a réussi à bâtir un socle solide de cette culture en s’imposant chaque année comme un rendez-vous culturel très attendu.
«Il y a un grand engouement autour du 9e art en Algérie, de jeunes talents émergent chaque année et s’affirment en Algérie et à l’étranger. Des jeunes éditent des livres et des revues spécialisés, cela prouve que cet art est ancré au plus profond de la culture algérienne, et qu’il se répand, pas seulement dans les grandes villes, mais sur tout le territoire national», a-t-il souligné.
Félicitant la tenue du 10e Fibda au palais de la Culture, qui, selon lui, demeure un lieu de prestige de la culture algéroise, Azzedine Mihoubi, a rassuré quant à la pérennité du FIBDA aux prochaines éditions. «En dépit des restrictions budgétaires, nous avons chaque année un appui à ce festival et je rassure quant à sa continuité aux prochaines éditions».
Pour sa part, la commissaire de la manifestation, Dalila Nadjem, s’est dite satisfaite de l’engouement des passionnés de la BD pour cette journée inaugurale.
Souhaitant plus de soutien pour la pérennité du festival Dalila Nadjem a appelé le sponsoring à croire davantage au neuvième art. «Nous avons tenu dix ans, et nous avons fait de belles choses. Je suis optimisme pour l’avenir du FIBDA, il faut un peu plus de bonne volonté pour pouvoir continuer», a-t-elle déclaré.
Avec dix-sept pays participants, plus de quarante invités sont attendus à cette dixième édition, dont des vedettes de la bande dessinée nationale et internationale. Une programmation riche et variée est au menu, à savoir des conférences animées par de grands noms du neuvième art, à l’exemple de Régis Hautiere, Richard Marazano et Farid Boudjellal, Etienne Schéder, Nicolas Grivel, François Schuiten, Cartel Muller et Bocquet, Jacques Fernandez.
    Kader Bentounès


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com