lundi 18 dcembre 2017 21:32:37

Regard : L’oued se réconcilie avec les « Harrachis »

Ceux qui connaissent le tristement célèbre oued el Harrach sont unanimes à dire et redire, sans se lasser, qu’un nouveau cycle de vie est véritablement amorcé pour ce dernier. Les choses avancent plutôt bien et commencent à porter même leurs fruits.

PUBLIE LE : 03-10-2017 | 0:00
D.R

Ceux qui connaissent le tristement célèbre oued el Harrach sont unanimes à   dire et redire, sans se lasser, qu’un nouveau cycle de vie est véritablement amorcé pour ce dernier. Les choses avancent plutôt bien et commencent à porter même leurs fruits. L’oued,  c’est un fait, change de «carapace» et  se redresse pour remédier à un état désastreux qui n’aura que trop duré. Le grand fleuve, qui avait fait la gloire de cette localité, au XVIIIe siècle— les écrits et les documents historiques sont là pour l'attester et le prouver— s'apprête à reconquérir son halo  perdu au fil des années, marquées essentiellement par une croissance démographique et une activité industrielle qui auront raison, pas uniquement de l'oued mais également de toute la ville, dénaturés, tous les deux, au point de constater de visu l'ampleur d'un malaise «écologique» transformé carrément en  mauvais sort jeté sur cette localité. L'oued enfin se débarrasse de sa crasse, coriace, trainée tel un boulet qui a résisté à tous les produits désinfectants et les procédés utilisés, durant des  décennies, dans un ultime espoir de  minimiser les dégâts. Le fleuve de la «honte», long de plus de soixante kilomètres, se projette désormais  dans une autre ère, tournée vers l'optimisme. Il suffit de traverser le quartier populaire et populeux, distant de quelques kilomètres d'Alger-centre, pour comprendre que l'oued enregistre, à coup sûr, un bond qualitatif en termes de sa dépollution et sa réhabilitation. Les projets de requalification et d’aménagement vont bon train.  D’emblée, il faut dire que les odeurs nauséabondes provenant de celui-ci ont sensiblement diminué. L’autre avancée réside aussi dans la transformation d’une grande partie de ce dernier en un bel espace vert avec quelques équipements, à l’instar de toboggans et de bancs en bois qui font le bonheur des riverains, en attendant la livraison du projet. En tout cas, il est clair que la réception de l’oued dans sa nouvelle version ne peut que restituer à El Harrach son charme d’antan.
Samia D.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions