mercredi 18 octobre 2017 04:52:20

Nouvelles de Sétif, Extension de l’aérogare de l’aéroport du 8-Mai 1945 : Dernières retouches

Investissement : 17 décisions d’attribution annulées

PUBLIE LE : 01-10-2017 | 0:00
D.R

Après l’extension de la piste d’atterrissage, portée désormais à 2.900 mètres, et la réhabilitation du parking et des espaces environnants, c’est au tour de l’aérogare de l’aéroport du 8-Mai 1945, visiblement trop exiguë pour contenir et l’affluence et le trafic en évolution que connaît cette infrastructure aéroportuaire, de faire l’objet de la plus haute attention des responsables de ce département ministériel et ceux de la wilaya qui s’attellent à lever ces contraintes, pour le plus grand bien des voyageurs.

Une préoccupation d’autant plus importante que la situation qui prévaut au niveau de cette aérogare, conçue au départ pour un aérodrome de 1.600 m sur 35 était restée en l’état et les propositions faites alors au ministre des Travaux publics et des Transports, Boudjemaa Talai, lors de sa dernière visite sur cette infrastructure, ont donné lieu à un accord allant dans le sens de l’extension et du réaménagement de cette structure après la réalisation d’études préalables. Dans ce contexte la réunion présidée ce début de semaine par M Nacer Maskri au siège de la wilaya en présence du président de l’APW, du secrétaire général de wilaya, le directeur général de l’EGSA des aéroports de l’Est ainsi que ceux des travaux publics, des douanes, de la protection civile, des services de sécurité et les responsables du bureau d’études, a permis aux différents intervenants d’examiner dans les détails cette étude et y apporter tous les correctifs nécessaires avant l’entame des travaux. Autant d’interventions qui ont porté essentiellement, comme devait le souligner le wali, sur l’amélioration de la gestion et des prestations offertes à l’effet d’offrir à l’usager toutes les commodités nécessaires et répondre ainsi aux attentes des voyageurs qui empruntent cet aéroport qui couvre un bassin de population de 6 millions d’habitants avec plus de 90% du flux à l’international. Des propositions allant toutes dans le sens de la facilitation des procédures et de la tranquillité du voyageur. Des préoccupations et autres correctifs que les responsables du bureau d’études ont collationnés et devront traiter en l’espace de 20 jours pour l’achèvement de cette étude préliminaire.

----------------/////////////////////

Investissement
17 décisions d’attribution annulées

Poursuivant ses visites d’inspection à travers les 60 communes de la wilaya, où constamment il prend le pouls de la situation qui prévaut en matière de développement local et partant constater de visu l’état d’avancement des projets inscrits au programme sectoriel ou au titre des plans communaux, le wali était ces jours derniers dans les communes de Guedjel, Ouled Saber et Sétif.Dans ce contexte, le wali consacrera également un intérêt particulier à l’investissement en se rendant une fois encore sur les 3 zones d’activités de «Helatma 1, 2 et 3» où il passera une fois encore au crible la situation qui prévaut sur le terrain et se penchera sur l’état d’application des décisions prises lors de sa dernière visite sur ces lieux à l’effet de booster les différents projets. Une visite à l’issue de laquelle il avait dressé un constat rigoureux sachant que les affectations de terrains remontent à 2015 pour beaucoup. Il lèvera sur place les contraintes exposées par les bénéficiaires et les a appelés à entamer les travaux, pour les 90 investissements implantés sur ces zones d’activités d’une superficie de 260 ha et devant induire la création de plus de 12.400 emplois. C’est à ce titre que le wali qui avait aussi instruit les responsables concernés à adresser des mises en demeure à tous les bénéficiaires défaillants est revenu une fois encore sur ces lieux pour s’enquérir de visu de la situation qui prévaut sur le terrain. Une visite qui n’en sera pas moins sans être marquée par la même rigueur du premier responsable de cette wilaya, au vu de différents exposés et d’indicateurs révélateurs dont il se saisira en parcourant les différents espaces. C’est ainsi qu’il ordonnera l’annulation de 17 décisions d’attribution sur la zone de «Helatma 2» et instruira pour le reste, tous les responsables relevant des différents secteurs concernés à rester aux côtés des investisseurs, les accompagner et leur faciliter, au mieux, l’ensemble des procédures nécessaires.
Sur le pôle sportif et de détente de la commune de Ouled Saber, le wali donnera le feu vert pour l’entame de deux projets, sur les 7 qui le composent, insistant particulièrement sur la mise en œuvre des travaux avant de se rendre dans la commune de Sétif où il prendra connaissance sur les hauteurs d’El Bez de l’état d’avancement de 8 cliniques privées et une école de formation paramédicale. Comme il consacrera une large part de son temps au parc industriel de Sétif, implanté dans la commune de Ouled Saber et doté d’une superficie de 700 hectares extensibles. Sur ce méga projet industriel, le wali inspectera les 8 premiers grands projets d’investissement dont les travaux ont débuté avant de s’entretenir longuement avec les investisseurs autour notamment d’une ouverture sur l’autoroute Est-Ouest et d’autres préoccupations non moins importantes.   

----------------/////////////////////

Rentrée Universitaire
Les amphis font le plein

A Sétif, la cérémonie officielle de la rentrée universitaire pour les trois pôles universitaires de la wilaya, s’est tenue à l’école supérieure de formation de professeurs Messaoud-Zeghar d’El Eulma, dans un climat empreint de joie et de sérénité.
Cette cérémonie présidée par le wali en présence du directeur de cette école, des recteurs des deux universités Ferhat-Abbas - Sétif 1 et  Mohamed-Lamine-Debaghine - Sétif 2 ainsi que de nombreux cadres et représentants de la communauté universitaire de ces trois pôles, a permis aux nombreux invités présents de mesurer les avancées relevées par ce secteur autant en termes de réalisations que d’encadrement dans une wilaya qui ne comptait pas plus de 250 étudiants en 1978 au niveau de son centre universitaire et que voici érigée aujourd’hui en un grand pôle universitaire qui accueille 60.000 étudiants pour les deux universités et l’ENS.
Des universités qui ont également su se hisser à la dimension des défis qu’imposent la recherche utile notamment, s’ouvrir sur l’environnement économique et social et répondre par les solutions appropriées aux multiples préoccupations de chefs d’entreprises. C’est d’ailleurs à ce titre qu’ont été signé à cette occasion 4 conventions entre l’université Ferhat-Abbas avec la sûreté de wilaya, la direction de la pêche, de même que l’entreprise FADERCO  et l’ONA à l’effet, pour cette dernière entreprise, de recevoir près de 2.000 m3/jour d’eau recyclée à partir de la station d’épuration de « Sfiha » et récupérer cette même quantité d’eau potable qui était jusque-là utilisée à ces fins. Un projet avec l’ONA qui consiste par ailleurs à récupérer les eaux usées rejetées dans la nature au niveau de différentes agglomérations rurales notamment et les traiter à partir de stations d’épuration modulables. «Il s’agira en fait de faire une recherche qui soit utile à notre économie nationale», devait nous indiquer Abdelmadjid Djenane, recteur de l’université Ferhat-Abbas - Sétif 1.
Le Pr Ali Bougaroura, directeur de l’école supérieur de formation de professeurs de l’enseignement Messaoud-Zeghar d’El Eulma, saisira au préalable cette imposante cérémonie pour l’impact qu’est appelée à produire une telle rencontre sur la communauté universitaire et faire état des efforts consentis par l’Etat à l’endroit du secteur de l’éducation et de la formation durant ces dernières 20 années notamment et partant l’envergure du programme initié par le Président de la République qui a consacré une part privilégiée à la formation de la ressource humaine dans sa dimension de patrimoine inépuisable.
Il dira les relations d’entraide qui prévaut entre les deux universités et cette école supérieure qui regroupe actuellement 1.400 étudiants, dont 300 nouveaux, émanant de 5 wilayas et qui sont encadrés par 34 enseignants permanents et 40 fonctionnaires et appellera tous ces étudiants à aller sans cesse à la conquête du savoir et de la connaissance.

----------------/////////////////////

ALIMENTATION EN GAZ
La joie pour 1.000 foyers à Tachouda

Au moment où le gaz naturel a atteint des proportions plus que satisfaisantes, au vu des avancées qui permettent aujourd’hui à cette wilaya de compter un taux de couverture de près de 95%, mieux, d’aller à la conquête des localités les plus reculées de ces zones montagneuses du sud ou du nord de cette wilaya où certaines communes atteignent déjà 100% de couverture, il est permis d’être satisfait des investissements consentis par l’Etat sur ses différents programmes et budgets dans un domaine aussi sensible que celui du gaz naturel.
Des efforts qui n’ont pas été sans produire l’impact recherché et ancrer le progrès dans toutes ces zones mais aussi fixer les populations rurales et mettre fin à l’exode.
C’est dans ce cadre et des instructions du wali tendant à généraliser cette source d’énergie et la porter le plus loin possible vers les localités et autres agglomérations secondaires que s’inscrit le lancement des travaux de raccordement de 1.000 foyers dans la commune de Tachouda, réputée pour être une localité où il fait très froid en hiver.
Dans une commune où le centre avait déjà bénéficié d’un programme de 1.000 foyers qui ont été déjà mis en service en 2014, cette nouvelle tranche qui est appelée à toucher les agglomérations secondaires de Ain Soltane, Lanasser, Boudhiaf, Safsafa, Ain Makhlouf et L’mzara, relève d’un programme initié par la wilaya qui a toujours contribué à consolider cette dynamique et à  dégager au titre de son budget primitif 2017, une enveloppe de 36,5 milliards de centimes à l’effet de raccorder 3.200 foyers sur les 8 communes montagneuses de Boutaleb, Tella, Ain Roua, Beni Ourtilène, Beni Fouda, Bazer Sakhra, Tachouda et Rasfa.
Autant d’opérations avancées qui nécessitent un réseau de distribution de 193 km de distribution et au niveau desquelles le coût par branchement est évalué à une moyenne de 121.000 DA.
Dans ce contexte la commune de Tachouda détient la part du lion avec une enveloppe allouée de 9,6 milliards de cts pour la réalisation, confiée à 4 entreprises, de 60 km de réalisation.
Durant cette même journée, les responsables de la DEM, de la Sonelgaz et les autorités locales ont également donné le coup d’envoi de l’opération devant alimenter les 450 foyers de l’agglomération secondaire de Bourouba dans la commune de Beni Fouda.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions