dimanche 05 avril 2020 02:28:34

Festival de cinéma de Saint-Sébastien : Une étrange histoire d’amour en ouverture

L'étrange histoire d'amour de «Submergence», du vétéran allemand Wim Wenders avec l'oscarisée Alicia Vikander, a ouvert vendredi le festival du film de Saint-Sébastien (nord de l'Espagne), où le cinéma latino-américain retrouve une place privilégiée.

PUBLIE LE : 24-09-2017 | 0:00
D.R

L'étrange histoire d'amour de «Submergence», du vétéran allemand Wim Wenders avec l'oscarisée Alicia Vikander, a ouvert vendredi le festival du film de Saint-Sébastien (nord de l'Espagne), où le cinéma latino-américain retrouve une place privilégiée. Le film du cinéaste multiprimé, nommé trois fois aux Oscar, a lancé la compétition pour la Concha de Oro (Coquille d'or), convoitée par 18 longs métrages. La 65e édition se déroulera jusqu'au 30 septembre. A la fois romance historique et thriller écologique, Submergence raconte l'histoire d'une scientifique (Alicia Vikander), occupée à chercher l'origine de la vie dans les profondeurs des mers, qui rencontre par hasard un espion en lutte contre le jihadisme, interprété par l'Ecossais James McAvoy (X-men, Le dernier roi d'Ecosse).
«C'est une histoire romantique construite sous une forme intellectuelle», a expliqué Alicia Vikander en conférence de presse. Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle dans The Danish Girl, la Suédoise de 28 ans a attiré tous les flashs des photographes vendredi sur le tapis rouge. On y attend dans les jours qui viennent Arnold Schwarzenegger, Antonio Banderas, Penelope Cruz, Javier Bardem ou Monica Bellucci. Submergence essaye d'aborder le thème du terrorisme d'une manière «sérieuse» et «sans préjugés», a déclaré Wim Wenders. «Une partie du problème a été créé par notre propre civilisation (...) et est lié au déséquilibre entre les pauvres et les riches», a estimé le réalisateur de Paris, Texas ou Buena Vista Social Club. «Déclarer la guerre au terrorisme en 2001 a été la meilleure chose qui pouvait arriver aux groupes terroristes, nous avons vraiment créé un monstre».
Face à Submergence, on retrouve en compétition la nouvelle comédie du duo français Olivier Nakache et Éric Toledano, Le sens de la Fête. Y figurent également The Disaster Artist, le délirant biopic de — et avec —l'Américain James Franco, consacré à Tommy Wiseau, considéré comme le réalisateur du «pire film» de l'histoire du cinéma. Deux films argentins et un film hispano-mexicain sont également à l'affiche, vus comme un tremplin pour le cinéma latino-américain en Europe. La compétition alternative du festival, consacrée à l'Amérique latine («Horizontes latinos»), s'est également ouverte vendredi, avec Une femme fantastique de Sebastien Lelio, que le Chili espère voir concourrir aux Oscars. Le festival, qui finance par ailleurs des films latino-américains pour qu'ils soient portés à l'écran, va remettre un prix d'honneur à un des acteurs clés de l'Amérique du Sud, l'Argentin Ricardo Darin (Les nouveaux sauvages). Seront également à l'honneur l'actrice italienne Monica Bellucci et la réalisatrice française Agnès Varda.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions