jeudi 26 avril 2018 10:17:36

Festival international de la bande dessinée : Alger en bulles

Atteignant les deux chiffres, la dixième édition du Festival international de la bande dessinée d’Alger (FIBDA) aura lieu du 3 au 7 octobre prochain, et pour la première fois sur deux espaces, à savoir l’esplanade de Riad El-Feth, lieu de sa naissance et de son développement, ainsi que le palais de la Culture Moufdi-Zakaria, a annoncé, hier, lors d’une conférence de presse, Dalila Nadjem, commissaire du festival.

PUBLIE LE : 20-09-2017 | 0:00
Ph. Y. Cheurfi

Atteignant les deux chiffres, la dixième édition du Festival international de la bande dessinée d’Alger (FIBDA) aura lieu du 3 au 7 octobre prochain, et pour la première fois sur deux espaces, à savoir l’esplanade de Riad El-Feth, lieu de sa naissance et de son développement, ainsi que le palais de la Culture Moufdi-Zakaria, a annoncé, hier, lors d’une conférence de presse, Dalila Nadjem, commissaire du festival.

Cet événement majeur de la scène culturelle algérienne, espace de rencontres et d’échanges de différents arts regroupés dans le 9e art, propose un programme riche, varié et intense. Il confirme chaque année l’engouement des Algériens à cet art et permet de retrouver ses lettres de noblesse.
Principal moteur et matière grise de cette manifestation, la jeunesse créative, qui a émergé au fil des éditions précédentes, confirme chaque année son talent et atteint l’âge de la maturité. La naissance de toute une génération de jeunes auteurs affirme le talent, l’audace et la créativité avec une reconnaissance internationale grandissante.  
Plus d’une soixantaine d’invités sont attendus à cette dixième édition dont des vedettes de la bande dessinée nationale et internationale.  Des conférences de choix sont au programme du festival, a affirmé Dalila Nadjem.
«Nous allons organiser moins de conférences que lors de la précédente édition pour des raisons budgétaires. Nous avons privilégié cette année la qualité et la notoriété de l’artiste », a-t-elle annoncé. Jacques Fernandez animera une conférence intitulée «Le roman soluble dans la BD», avec notamment une rencontre autour de l’œuvre Le premier homme, roman autobiographique inachevé d’Albert Camus, Nicolas Grivel tentera, lui, de répondre dans sa conférence à la question: pourquoi la BD francophone est-elle aussi dynamique ? François Schuiten parlera de « Dessiner un musée du train », Cartel Muller et Bocquet de leur côté s’étaleront sur le «comment aborder le féminisme à travers la BD», Arleston expliquera l’abolition des frontières entre la BD/Comics et Manga. D’autres conférences seront animées par Régis Hautiere, Richard Marazano et Farid Boudjellal, Etienne Schéder ainsi qu’une rencontre avec la commissaire Dalila Nadjem sous l’intitulé « Fibda, retour sur dix années de partage et d’échanges ». Le FIBDA offrira au public plusieurs expositions dont celle du pays invité d’honneur, la France, qui possède une BD des plus dynamiques dans le monde. Découverte authentique et pittoresque, le FIBDA ira explorer le pays de la Salsa  à la découverte de la BD cubaine et belge, référence mondiale du neuvième art. Plusieurs expositions feront le bonheur des Algérois dont « Rétrospective Uderzo in extenso », « Rétrospective El Menchar », « La french comics Association », « Kronicas », travaux de l’atelier algéro-italien 2016, travaux des concours depuis dix ans. Des ateliers continueront également la ligne conductrice du festival, et qui porteront lors de cette édition sur l’écriture scénaristique, l’atelier professionnel, un atelier pour enfants et adolescents, une rencontre avec les bédéistes algéro-belges,  Farid Boudjellal ira dans les écoles, ainsi que des ateliers pour enfants, sur place et au niveau des écoles et hôpitaux avec l’association Jeunesse Plus.
Avec une superbe affiche du festival signée par le célèbre bédéiste Slim, le dixième Fibda consacre à son volet cinéma deux projections : «  Valerian et la cité des mille planètes » de Luc Besson, et « Macadam popcorn » de Jean Pierre Pozzi. Il y a lieu de noter également que le concours Cosplay sera maintenu avec un règlement intérieur plus rigide, selon les dires de la commissaire du festival. Une navette assure le transport entre les deux sites du festival dont la billetterie est à 300 dinars avec des formules week-end, semaine, enfant moins de 12 ans et moins de 4 ans, l’événement aura lieu de 10h jusqu’à 19h.
Kader Bentounès
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions