Rencontre sur l'arthrose du 6 au 8 octobre : Une maladie handicapante

Le président de la Société algérienne de rhumatologie (SAR), le Pr Hachemi Djoudi a mis l’accent, hier à Alger, sur la nécessité d’inclure l’arthrose dans la liste des maladies chroniques handicapantes pour permettre aux malades de bénéficier pleinement de leurs droits et leur garantir une bonne prise en charge.
PUBLIE LE : 18-09-2017 | 0:00

Le président de la Société algérienne de rhumatologie (SAR), le Pr Hachemi Djoudi a mis l’accent, hier à Alger, sur la nécessité d’inclure l’arthrose dans la liste des maladies chroniques handicapantes pour permettre aux malades de bénéficier pleinement de leurs droits et leur garantir une bonne prise en charge. Lors d’un séminaire de sensibilisation en préparation au congrès de la SAR prévu du 6 au 8 octobre prochain, le Pr Djoudi, qui est également chef de service de rhumatologie à l’Etablissement hospitalier spécialisé (EHS) de Douéra a précisé que «les complications de cette pathologie se développent souvent en handicap», déplorant le fait que celle-ci n’ait pas été inclue par les autorités publiques dans la liste des maladies chroniques handicapantes. Pour sa part, le Pr  Chafika Houichet, rhumatologue à l’EHS de Douéra a présenté une étude sur l’arthrose faite dans la région de Douéra sur un échantillon de 400 femmes âgées de 50 ans et plus. L’étude a établi que 23% de ces femmes souffrent d’arthrose au niveau du genou et 26% au niveau des mains, a-t-elle fait savoir, ajoutant que «ce taux peut être généralisé au niveau national». Entre autres facteurs à l’origine de cette maladie, la spécialiste a cité des facteurs héréditaires, notamment dans l’arthrose des mains et d’autres liés au mode de vie comme l’obésité et la ménopause chez la femme, rappelant les spécialités qui prennent en charge cette pathologie, dont la rééducation fonctionnelle, la nutrition et la chirurgie rhumatologique voire même la psychologie dans certains cas. Par ailleurs, le Dr Abdallah Kemkem de l’Etablissement hospitalier spécialisé en médecine physique et réadaptation d’Azur plage (Alger Ouest) a précisé que sa spécialité a pour rôle de soulager la douleur et améliorer le quotidien du malade, citant à titre d’exemple les massages, l’ergothérapie et la thalassothérapie.
Il recommande aux malades notamment de perdre du poids, d’éviter les longues marches et le port des hauts talons et de faire des pauses en cas de travaux épuisants. De son côté, le Pr Hadj Ahmed Ksir, nutritionniste à l’Université de Bab Ezzouar a mis l’accent sur le rôle de l’alimentation dans la prévention de l’arthrose, notamment chez la femme et préconise aux malades de consommer des fruits et légumes à volonté et d’éviter la consommation des viandes rouges et des fromages acides. Le Dr Smaïl Ghadi, chirurgien rhumatologue à l’hôpital militaire a expliqué, pour sa part, que la femme méditerranéenne est sujette à l’arthrose en raison de l’obésité, précisant que la chirurgie est dans certains cas une nécessité pour soulager les malades. (APS)
 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com