dimanche 24 septembre 2017 22:12:56

Regard : Quand le ridicule tue

Décidément la chasse à l’usager ne recule devant rien. Les dos d’âne, les stops, les «cédez-le passage» et toute la panoplie d’obstacles qui figurent dans le code de la route, censés freiner « l’ardeur » maladive mal placée de nos transporteurs s’avèrent inutiles et sans grande importance.

PUBLIE LE : 14-09-2017 | 0:00
D.R

Décidément la chasse à l’usager ne recule  devant rien. Les dos d’âne, les stops, les «cédez-le passage» et toute la panoplie d’obstacles qui figurent dans le code de la route,  censés freiner « l’ardeur »  maladive mal placée de nos transporteurs s’avèrent inutiles et sans grande importance. Encore une fois, la cupidité se transforme en mode d’emploi, prêt à balayer sur son chemin tous ces
« nuisibles » qui dérangent tant au point de devenir une menace à écarter coûte que coûte. La dernière grève des transporteurs privés —détrompez-vous ce n’est pas pour augmenter le prix du ticket— veut bousculer l’ordre des choses ; à savoir faire des lignes une chasse gardée, impossible de franchir. C’est  carrément invraisemblable de voir ces pseudos opérateurs engager  un mouvement de protestation qui aura duré quelques jours pour le seul et unique motif de s’accaparer tout le gâteau et la cerise avec bien entendu.  L’entrée en lice des bus
« Tahkout », à la faveur d’une convention, signée avec l’entreprise publique de transport urbain et suburbain d’Alger, ne semble pas du tout être du goût de ces transporteurs privés qui déclarent la guerre à leur concurrent qui entre bien sûr en force : correction, professionnalisme, respect des horaires et du voyageur, bref avec une qualité de service,  irréprochable, déjà connue au niveau des dessertes de l’ex-RSTA.  Etre à cheval sur les conditions de déplacement des usagers, être réglo tout simplement,  n’est certainement pas la tasse de thé des grévistes, habitués, il faut l’admettre, à faire la pluie et le beau temps avant l’arrivée inespérée, pour ne pas dire « bénie », de l’ETUSA.  Des dépassements à la pelle..., on en a vu avec  ces  derniers qui ont toujours imposé leur diktat, sans se soucier du sort des voyageurs ou  du respect de la loi en vigueur, bafouée à chaque virage. Aujourd’hui, une chose est sûre. L’élargissement  des dessertes de l’ETUSA ne peut qu’être saluée par les usagers de ce mode de transport, voire ces damnés, écorchés au quotidien.
Samia D.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions