mardi 21 novembre 2017 11:20:17

Environnement et cadre de vie : Balayons devant notre porte

Embellir… mais d’abord assainir

PUBLIE LE : 14-09-2017 | 0:00
D.R

L’Algérie, à l’instar des autres pays de la planète, est partie prenante dans toutes les grandes rencontres internationales ayant pour objectif d’oeuvrer à trouver des solutions en vue de réduire les redoutables émissions de gaz à effet de serre qui vont faire de notre Terre, faute d’un sursaut salutaire, un chaudron invivable soumis à la volonté capricieuse des ouragans.
Lors de ces grands rendez-vous, notre pays qui s’enorgueillit de posséder des compétences reconnues dans divers domaines scientifiques a présenté des propositions et fait état de ses efforts en matière de lutte contre ce phénomène dangereux qui obère lourdement le climat de notre pauvre planète , laquelle croule, sans défense, sous le poids des rejets gazeux et effluents de toutes sortes ; la communauté internationale, en raison de son immobilisme et du poids des lobbies, n’arrivant pas à se défaire de son addiction au pétrole et au charbon.
Pour en revenir à l’Algérie, indéniablement, il existe un arsenal législatif et réglementaire des plus étoffés en matière de lutte contre les nuisances de toutes sortes et de respect de l’environnement, mais qu’en est-il cependant sur le terrain ? Cela est une tout autre histoire : usines polluantes, rejets d’effluents dans la nature, décharges incontrôlées… car si le politique s’inquiète légitimement des nuisances concernant la planète et, partant, de son devenir, l’homme de la rue, lui, ne se sent aucunement concerné et ne fait aucun geste, aussi simple soit-il, pour préserver son environnement immédiat, apportant sa contribution à sa dégradation qui prend des proportions inquiétantes, voire alarmantes.

Embellir… mais d’abord assainir

S’il est très valorisant de proposer des mesures pour lutter contre l’effet de serre  —  et cela est une nécessité pour chaque pays qui se doit d’apporter sa quote-part à ce combat planétaire —, que faisons-nous, en dehors des salons feutrés des grandes rencontres internationales,  pour protéger notre environnement immédiat ? Disons-le tout net, nos villes sont devenues des cités sans âme, bétonnées de partout et perdant leur charme singulier, les tas d’immondices sont devenus un spectacle courant auquel nous ne prêtons plus attention ; les services de nettoiement, pourtant  mobilisés quotidiennement sur le terrain, les éboueurs accrochés dangereusement chaque nuit sur des camions brinqueballants et essoufflés sont dépassés par les amoncellements de gravats , de déchets et même de pain qui se reproduisent aussitôt après leur passage ; les abords des routes, les plages, autrefois magnifiques, sont souillées par les milliers de canettes et de bouteilles abandonnées, les sacs en plastique volent de partout comme des corbeaux de malheur… Spectacle désolant auquel chacun est totalement indifférent, le pollueur, c’est bien connu, c’est toujours l’autre, chacun se disant que c’est aux autorités d’intervenir et se donnant bonne conscience par d’autres artifices ou par de petites actions ponctuelles de quartier sans grande portée et surtout sans lendemain.
Commençons donc par balayer devant notre porte et laissons aux politiques le soin de s’occuper de l’effet de serre, car l’État ne peut pas tout faire et ne peut pas être partout. C’est là un rôle qui revient à la famille, à l’école, à la mosquée, aux associations… afin que chacun se sente responsable ; en fait, nous sommes tous acteurs mais surtout victimes de cette situation pitoyable, car nos petits gestes anodins du quotidien sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières c’est là la culture que nous devons inculquer à nos enfants, car nous n’avons pas le droit de leur laisser un tel héritage empoisonné. A quoi servirait-il alors d’embellir le cadre de vie à coups de milliards de dinars si ces actions n’étaient précédées par de réelles actions d’assainissement et là, si l’on peut dire, chaque geste compte, autrement cela reviendrait à poser un cautère sur une jambe de bois…                   
Kamal Oulmane

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions