samedi 18 novembre 2017 11:22:07

Elections locales 2017, Révision exceptionnelle des listes électorales : Clôture aujourd’hui

Devant se clôturer aujourd’hui, la révision exceptionnelle des listes électorales a atteint un taux de 80%, a révélé, lundi, le directeur des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire.

PUBLIE LE : 13-09-2017 | 0:00
D.R

Lakhdar Amara, qui s’exprimait sur les ondes de la radio nationale, s’est félicité, à cette occasion, de l’usage des technologies de l’information et de la communication, et relevé les gros efforts consentis par son département dans le chantier de la numérisation de l’état civil.
Chose qui a permis d’assainir le fichier électoral en radiant 700.000 personnes, que ce soit pour cause de décès ou de double inscription. «Avec les nouvelles technologies, dont l'actualisation des listes électorales, grâce au Registre national de l'état civil informatisé, nous allons désormais éviter la double inscription qui nous facilitera la radiation. Ça permet également de faciliter à l'Administration, le travail en ce qui concerne l’établissement des listes électorales des citoyens, conformément à la loi organique relative au régime électoral, qui stipule que nul ne peut être inscrit sur plusieurs listes électorales», a-t-il expliqué. Interrogé sur la création de la commission mixte de surveillance des élections entre le ministère de l’Intérieur et de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), l’hôte de la Chaîne I y voit une «excellente opportunité pour coordonner le travail entre les deux parties et  accompagner le travail de proximité».
Ouverte le 30 août dernier, quelques jours après la convocation par le Président de la République du corps électoral pour le 23 novembre 2017, la révision exceptionnelle des listes électorales, la seconde pour cette année, après celle relative aux législatives du 4 mai, prend donc fin aujourd’hui. Ainsi donc, les citoyennes et les citoyens en âge de vote, 18 ans révolus le jour J, étaient invités durant ces deux dernières semaines à demander leur inscription sur la liste électorale de leur commune de résidence. Idem pour ceux qui ont changé de résidence, lesquels doivent se rapprocher de leur nouvelle commune de résidence qui prendra en charge la procédure de radiation d'inscription.
La demande d'inscription doit être appuyée par la présentation de deux documents essentiels. Il s’agit d’un justificatif de l'identité du concerné et d’un autre justifiant la résidence. Et conformément à la loi organique portant régime électoral, dés la clôture de l’opération de la révision exceptionnel des listes, place sera accordée à la période des recours, comprise entre les 13 septembre et 6 octobre, auprès des juridictions compétentes.
Ce sera l’échéance ultime pour déterminer définitivement le corps électoral appelé aux urnes pour choisir le renouvèlement des Assemblées populaires communales et des Assemblées populaires de wilaya. Il convient de signaler, à la fin, que la première révision exceptionnelle de cette année a fait ressortir un corps électoral estimé à un peu plus de 23,2 millions d’électeurs.
La nouveauté a consisté en l’introduction des TIC, les technologies de l’information et de la communication, des mesures motivées par le souci des pouvoirs publics de moderniser la gestion de l’Administration. Parmi les mesures phare, citons l’actualisation des listes électorales, grâce au registre national de l’état civil (informatisé) qui évite la double inscription et facilite la radiation, dans la mesure où un croisement entre le fichier national de l’état civil et le fichier des personnes décédées a été fait. Les services du département ministériel de Bedoui avaient introduit, dans la liste électorale, le numéro de l’acte de naissance, de sorte à éviter que des personnes aient leur nom doublement inscrit. Du coup, l’usage des TIC avait permis à l’Administration d’établir des listes électorales d’une manière «très aisée» et «rapide», conformément à la loi organique relative au régime électoral, qui stipule que «nul ne peut être inscrit sur plusieurs listes électorales».
En attendant une dernière révision des listes, ordinaire cette fois-ci, prévue du 1er au 31 octobre, l’assainissement du fichier électoral en Algérie devra être d’ici peu un lointain souvenir. Et pour cause, les pouvoirs publics tablent sur le fichier électronique pour assurer une révision des listes automatiques dès qu’il y a décès d’une personne ou changement de résidence d’un citoyen. En clair, l’assainissement se fera au quotidien, sans attendre la fin de l’année ou les rendez-vous électoraux.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions