mardi 21 novembre 2017 11:14:52

Regard : A cœur vaillant rien d’impossible !

On dit qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. Voilà un proverbe qui n’est certainement pas tombé dans l’oreille d’un sourd des centaines de pépés et de mémés qui ont choisi de sortir de leur bulle et du train-train quotidien pour tenter une aventure, à la fois unique et difficile pour leur frêle corps, comme celle de défier l’ilotisme et l’analphabétisation.

PUBLIE LE : 12-09-2017 | 0:00
D.R

On dit qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. Voilà un proverbe qui  n’est certainement pas tombé dans l’oreille d’un sourd des centaines de  pépés et de mémés qui ont choisi de  sortir de leur bulle et du train-train quotidien pour tenter une aventure, à la fois unique et difficile pour leur frêle corps, comme celle de défier l’ilotisme et l’analphabétisation.  Rejoindre les bancs de l’école pour ces apprenants —pas comme les autres— est sans doute une affaire de motivation, de détermination aussi,  à ne pas rester à la traîne de la société ou tout simplement  changer  le cours de leur  vie, voire  leur sort. En effet,  aujourd’hui, l’âge n’a jamais été un handicap pour apprendre ou se cultiver, et de beaux exemples d’assiduité sont donnés par  toutes ces femmes et ces hommes qui fréquentent les classes d’alphabétisation à travers le territoire national, y compris dans  les coins les plus reculés de l’Algérie profonde.  Le nombre de classes ouvertes chaque année par l’association Iqraa ou encore l’office d’alphabétisation et d’enseignement pour les adultes, tout comme l’effectif dédié à cette mission qui consacre la volonté des pouvoirs publics de livrer une bataille contre  l’illettrisme, ne peut que confirmer  tout l’intérêt affiché pour ce genre d’initiatives, qui tentent de plus en plus de femmes au foyer, notamment,  déterminées à renverser les préjugés et les mentalités, aller envers et contre tous également, pour se réconcilier avec le savoir. Aujourd’hui,  d’ailleurs,  les fruits de ces efforts sont là et se traduisent par une baisse  significative de l’analphabétisme chez nous, grâce à des moyens et supports didactiques qui tiennent compte du progrès technologique. Il faut dire aussi que la stratégie adoptée accorde, par la même occasion, une place particulière à la formation des  encadreurs, chargés de dispenser les cours aux apprenants. Un autre  support mis au service de cette population prête à affronter tous les obstacles pour une aussi noble cause que le savoir.
    Samia D.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions