mardi 21 novembre 2017 11:09:58

Nouvelles de Mascara, développement local : l’écoute plutôt que la protestation

Le wali de Mascara a invité la presse à assister aux travaux du conseil exécutif de la wilaya consacré au dossier de l’agriculture.

PUBLIE LE : 11-09-2017 | 0:00
D.R

Page animée par A. Ghomchi

Le wali de Mascara a invité la presse à assister aux travaux du conseil exécutif de la wilaya consacré au dossier de l’agriculture.

Le chef de l’exécutif n’y est pas allé par quatre chemins pour dire haut et fort que le temps est au travail et à l’action pour être au service du développement et à l’écoute des citoyens et que le poste de responsabilité n’est pas honorifique mais une charge et une grande responsabilité, a-t-il déclaré de go à l’exécutif local présent à cette réunion de travail en promettant une nouvelle démarche d’action et d’effort.
Pour un évènement, cela en était vraiment un, une première dans les rapports wali-presse dans la mesure où le wali, est en train d’imprimer une nouvelle culture d’approche et de proximité avec ses directions et ses administrés. Il nous a donné l’impression de bousculer toutes ces habitudes empreintes d’un conformisme dépassé et de remettre en cause les anciennes habitudes sclérosées avant de hausser le ton devant les carences constatées lors de ses sorties périodiques sur le terrain dans différentes localités de la wilaya. Le wali — M. Lebka Mohamed devant le conseil de la wilaya, qui se tient tous les 15 jours et devant les directeurs de l’exécutif, les chefs de daïra et les P/APC —  a expliqué que l’on ne se réunit pas pour se réunir. Il leur a demandé de poser les problèmes de leurs circonscriptions respectives. De prime abord, le wali a invité les responsables à conjuguer leurs efforts et d’instaurer un esprit de collaboration, entre eux, et surtout de changer de mentalité. Les préoccupations des citoyens doivent être pris en charge dans un cadre institutionnel. Le wali a invité les responsables à poser leurs problèmes durant cette réunion de coordination, on constate que certains d’entre eux ne collaborent pas. « Lors de ma visite au niveau des daïras, certaines donnent satisfaction, d’autres non, et c’est pourquoi, poursuit-il, je suis responsable, il n’y a pas de place pour les sentiments dans l’accomplissement de mon travail, la responsabilité n’est pas un cadeau, j’ai constaté que les directives ne sont pas exécutées, les problèmes ne sont pas cernés et pas posés non plus, à l’exemple du gaz qui traîne depuis quatre ans, il a fallu que les citoyens se manifestent pour que j’apprenne qu’il y a défaillance au niveau de l’entreprise...  dans la région que j’ai visitée tout récemment, au niveau de la bibliothèque il y a absence de connexion au réseau d’internet privant les jeunes de ce service, à cause d’un problème futile... l’entrée scolaire n’est pas préparée comme il le faut... dans cette même localité, il y a un lycée sans directeur, une salle de soins où l’infirmière rencontre un problème de transport... une mosquée sans imam... tous ces problèmes me sont posés par les citoyens alors que les responsables locaux les ignorent !!! Vous pouvez tout me reprocher mais pas le manque de franchise ou mon franc-parler. Les responsables font tout pour bénéficier des privilèges mais n’accomplissent pas leurs devoirs ! Ils sont tout simplement égoïstes, négligents. On a pu quand même, sur place, régler le problème du gaz. Le 25 septembre tout sera fin prêt. Les responsables à tous les niveaux doivent se consacrer à leur travail avec rigueur et discipline et je serai exigent et intransigeant vis-à-vis des défaillants, je ne tolérerai aucun laisser-aller ou négligence quelconque. Le wali a demandé au secrétaire général de lui faire un exposé sur les décisions prises lors du précédent conseil, avec des interventions de temps à autre pour rappeler ou orienter le responsable concerné sur la décision prise. Parmi les décisions, la participation de la presse aux conseils de wilaya et chose faite, le problème des crèches non encore résolu, encadrement des APC en SG pour celles dépourvu comme Mascara, le MAO, l’opération curage des rivières, l’autorisation curage des puits agricoles.
Ce sont les principaux points passés en revue durant ce conseil. Le wali a fait part de son dynamisme, son sérieux, son sens du devoir et de la responsabilité mais aussi ses compétences aussi bien administratives que techniques, des aptitudes, des prédispositions des habiletés et un sens aigu de la gestion. M. Mohamed Lebka a montré la feuille de route de la force d’adaptation à sa nouvelle situation, à conjuguer toutes ces qualités aussi bien au bureau que sur le terrain, des capacités d’action et d’innovation, de rationalité et de pragmatisme qui n’est plus à démontrer pour parvenir progressivement aux résultats escomptés car selon lui, tout travail est motivé par des objectifs, une nouvelle approche de gestion à ce niveau de responsabilité, une note qui en dit long sur l’ère que veut inoculer le wali désormais dans ce processus afin de faire asseoir un climat de confiance et de prendre en charge tous les problèmes dans un cadre de respect de la réglementation en vigueur et des lois de la République.

--------------//////////////////

Relogement de 84 familles

Dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire, 84 familles du quartier vétuste de Sidi Ali M'hamed à Mascara, ont été relogées jeudi dernier dans des logements neufs au nouveau pôle urbain dans la zone 12. L’opération présidée par le wali de Mascara qui a expressément instruit les chefs de daïras et les directeurs de l’exécutif de procéder à la démolition immédiate des bâtisses menaçant ruine et recensés par les services du CTC et le ramassage des restes solides de ces démolitions et leur transfert dans le CET de Ain Froha. Tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés pour la réussite de cette opération de relogement entrant dans le cadre de la RHP qui connaît une nette amélioration dans son exécution, qui touche progressivement à sa fin, a-t-on appris de source bien informée.

--------------//////////////////

63 blessés dans 54 accidents corporels de la circulation en Août

Le service de wilaya de la sécurité publique relevant de la sûreté de wilaya de Mascara a enregistré durant le mois d’août 2017 dernier 54 accidents corporels de la circulation sur le tissu urbain ayant causé des blessures plus ou moins graves à 63 personnes.
On constate ainsi une légère baisse dans le nombre d’accidents de l’ordre d’un cas, et dans le nombre de blessés avec 3 cas, ceci comparé au mois de juillet dernier durant lequel le service avait enregistré 55 accidents ayant causé 2 décès et des blessures à 66 personnes.  Le chef de la cellule de communication de la Sûreté de wilaya indique, que les conducteurs sont à l’origine de 42 accidents dont 2 cas impliquant des motos. Les causes des accidents varient entre non respect du code de la route notamment les infractions relatives au non respect de la signalisation, le refus de priorité et l’inattention dans les agglomérations.
D’autre part, 12 cas aussi incombent aux piétons, dont 3 pour des raisons de jeu sur la voie publique par les enfants.   
Il est à signaler que 8 conducteurs titulaires de permis depuis moins de 2 ans sont impliqués dans ces accidents, 15 autres n’atteignant pas les 5 ans, 11 cas de titulaires de permis entre 5 et 8 ans.
Le service a aussi enregistré 18 cas de titulaires de permis de conduire de plus de 8 ans et 2 individus non titulaires de permis de conduire.  
Pour ces raisons, la direction générale de la sûreté nationale poursuit ses efforts en vue de réduire à néant les accidents en ancrant une culture du respect du code de la route à travers les mesures de répression à l’encontre des contrevenants, notamment les auteurs d’excès de vitesse dans les agglomérations.

--------------//////////////////

L’OPGI traque les mauvais payeurs

L’OPGI, traque les mauvais payeurs parmi les locataires récalcitrants, le montant des dettes des impayés les locataires s’élève à a 3.663.531.404, 16 DA, le montant récupéré à la fin août est de l’ordre de 169.321.947, 23 DA, le montant prévu pour être récupéré à la fin du mois est de 248.588.383, 19 DA, le recouvrement réalisé 79.065.459,00DA soit 40%. Durant l’année écoulée, l’OPGI a récupéré un montant de plus de 36 milliards de centimes. Le problème de recouvrement demeure d’actualité, le service contentieux de l’Office indique que 2.583 dossiers de loyers impayés sont déposés devant les instances judiciaires à fin août pour plus de 187 milliards de cts, soit 60% du loyer total de l’OPGI, sur ce, l’OPGI a eu gain de cause dans 469 dossiers avec des avis d’expulsion, mais les destinataires de ces avis, ont enfin décidé de s’acquitter de leurs dettes et régulariser ainsi leur situation locative envers l’Office, qui a pu ainsi récupérer le montant de 34.918.289, 12 DA.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions