mardi 24 octobre 2017 01:21:52

JSK, Après l’éviction de Hannachi : Les investisseurs ne se bousculent pas

Une semaine après l’éviction de Hannachi de la tête de la JSK, l’équipe de football la plus titrée d’Algérie ne trouve toujours pas preneur. Le moins que l’on puisse dire est que les investisseurs ne se bousculent pas aux portes du club.

PUBLIE LE : 13-08-2017 | 0:00
D.R

Une semaine après l’éviction de Hannachi de la tête de la JSK, l’équipe de football la plus titrée d’Algérie ne trouve toujours pas preneur. Le moins que l’on puisse dire est que les investisseurs ne se bousculent pas aux portes du club.

Ce sont plutôt les opportunistes de toutes parts qui continuent de  brasser du vent avec des projets aussi aléatoires les uns que les autres. Alors que le président par intérim, en l’occurrence Azlef, fait ouvertement les yeux doux à Rebrab pour reprendre le flambeau et le club par la même, certains actionnaires, à l’image de Yarichene, préfèrent plutôt ouvrir la porte à un groupe d’industriels, dont le patron de Condor, Benamadi, pour prendre des actions et injecter des fonds dans la SSPA. D’autres sont encore plus rêveurs. Ils veulent s’inspirer du modèle des Socios adopté par le Barça et le Real. Une forme de gestion où le président est mandaté par les Socios (supporteurs adhérents) qui sont actionnaires et propriétaires du club. Chacun y va de son idée. Le but serait certainement de préserver des intérêts personnels, surtout. La situation semble visiblement échapper aux putschistes, qui n’ont visiblement pas bien calculé leur coup. Détrôner Hannachi s’avère une tâche moins compliquée que lui trouver un remplaçant digne de ce nom. Pour rappel, le club sportif amateur (CSA) détient la majorité des parts dans la SSPA. Celles-ci se situent à hauteur de 70 % et ne sont pas négociables. Ce qui constitue un sérieux obstacle pour attirer un repreneur. D’autant plus que les SSPA dans leur forme actuelle ne sont, économiquement parlant, pas du tout rentables. Le rendez-vous du 7 septembre, qui verra les actionnaires se réunir pour la création du conseil de gestion et de surveillance, approche à grande vitesse. Ceux qui ont contribué à renverser Hannachi doivent impérativement faire des propositions concrètes pour convaincre les milliers de fans que compte ce grand club.
Pendant ce temps, l’équipe poursuit sa préparation en Tunisie. La bande au duo Rahmouni-Moussouni s’est imposée par le score de 2-1, en match amical face au MC Oran, vendredi après- midi. Hier, le président intérimaire, Azlef, s’est rendu en Tunisie pour gérer les difficultés que rencontre la délégation sur place et rassurer par la même les joueurs. Il a ainsi apporté les fonds nécessaires pour régler l’organisateur du stage, verser les frais de mission à tout le monde et trouver une solution pour que le retour de l’équipe en Algérie se fasse par avion.
Rédha M.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions