mardi 24 octobre 2017 01:19:59

Catastrophes naturelles : L’État accompagnera Toutes les victimes

L’Algérie déterminée à prendre toutes les mesures légales pour préserver sa sécurité et sa stabilité.

PUBLIE LE : 12-08-2017 | 0:00
D.R

De notre envoyé spécial à Tamanrasset : Makhlouf Ait Ziane

L’Algérie déterminée à prendre toutes les mesures légales pour préserver sa sécurité et sa stabilité.
Prise en charge sanitaire et sociale de tous les ressortissants étrangers présents sur notre territoire.
Davantage de décentralisation dans les wilayas déléguées avant la fin de 2017.

Le ministre de l’Intérieur, des  Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Nouredine Bedoui, accompagné d’une importante délégation, a effectué jeudi dernier une visite d’inspection et de travail  au niveau de la wilaya de Tamanrasset et les wilayas déléguées de In Salah et In Guezzam.  Le ministre a affirmé, à cette occasion, la ferme  détermination du gouvernement quant à  la nécessité  de préserver la sécurité nationale, assurer  la stabilité  et la protection des  frontières, en indiquant en des termes précis : « Nous sommes déterminés à prendre toutes les mesures nécessaires et légales en conformité avec les textes et les chartes internationales pour lutter contre la migration clandestine. » Regrettant  le fait qu’il y ait  des organisations et des groupes composés de criminels qui se trouvent principalement  au  niveau des   frontières avec les pays voisins, notamment le Mali et le Niger, qui  travaillent fort malheureusement avec  des Algériens.  « Ce n’est pas du tout normal que des Algériens travaillent  en collaboration avec ces criminels qui tirent profit de la situation sociale de ces migrants», a-t-il ajouté. «  Notre pays est déterminé  à éradiquer toutes ces organisations criminelles », a-t-il soutenu. Appuyant ses dires, M. Bedoui a mis l’accent sur la commission nationale chargée de la lutte contre la migration clandestine et les réseaux criminels, qui a déjà  pris des mesures strictes et sévères afin de les éradiquer définitivement, tout en rappelant  que « certains de ces criminels ont  été déjà arrêtés auparavant ». « Nous continuerons dans ce  sens avec plus de fermeté », a-t-il martelé. Le ministre n’a pas manqué de souligner également qu’actuellement  une autre commission chargée de la lutte contre ces phénomènes  travaille en coordination avec le ministère des  Affaires étrangères et ses homologues du Niger et du Mali et plusieurs  autres pays africains ».

Des résultats en deçà des finances injectées

S’agissant de la croissance économique de cette région saharienne, M. Bedoui  a exprimé sa satisfaction quant à la croissance enregistrée ces dernières années, ceci  confirme,  a-t-il ajouté, qu’ « il y a des efforts, de la part des pouvoirs publics, qui ont été déployés ». « Tamanrasset et In Salah  recèlent réellement  des potentialités importantes dans différents secteurs, surtout dans l’agriculture et le tourisme »,  a-t-il dit. Et de poursuivre: «Malgré ce développement  qu’a connu la région, celui-ci reste à renforcer compte tenu des moyens financiers injectés par l’Etat (...) Les responsables  incompétents  doivent  démissionner et céder leur place à ceux qui veulent travailler.» Le ministre a insisté dans ce sens  sur la nécessité  de mettre en place un nouveau mode de management  dans  le secteur de la santé et des travaux publics. Il a proposé à cet effet  l’installation d’une commission composée d’experts de  différents départements ministériels pour un suivi mensuel de tous les projets.  M. Bedoui a souligné qu’il est  anormal que  tous les  projets lancés  enregistrent toujours un retard flagrant et cela en dépit  des moyens financiers et matériels mis en place.

Les migrants vont bénéficier de soins

Il y a lieu de noter que lors de cette visite, le ministre a inauguré la station de dessalement d’eau à In Salah. Comme il a  inspecté le complexe sportif de proximité dans la même région. Le ministre s’est déplacé ensuite à la ville de Tamanrasset  où il a inauguré officiellement la clinique mère et enfant située au centre-ville de Tamanrasset, d’une capacité de 240 lits. A cette occasion, le ministre a instruit le wali de mettre tous les moyens nécessaires pour assurer des services de qualité à tous les citoyens et la prise en charge sanitaire et sociale à tous les étrangers présents sur son territoire y compris les ressortissants africains venus en raison des guerres et des crises dans leurs pays, car a-t-il dit, la prise en charge et l’aide des étrangers font partie de nos traditions. Par la suite, le ministre a inspecté les travaux de dédoublement  du tronçon de route  reliant le centre-ville de Tamanrasset à l’aéroport. Devant les responsables, le ministre n’a pas caché son insatisfaction quant au rythme d’avancement du chantier. A cet effet, il dira: «Seul un partenariat entre les entreprises publiques en charge de la réalisation de projets de travaux publics dans la wilaya et le secteur privé de la région peut accélérer et achever les travaux dans les délais fixés ». À la fin de sa visite M. Bedoui a inspecté le projet du pôle urbain d’Inkouf, où un exposé lui a été présenté sur le secteur de l’habitat et de l’urbanisme dans la wilaya, appelant à cette occasion à l’accélération de la cadence des travaux en vue de la distribution des logements à leurs bénéficiaires.

Nécessité d’une nouvelle démarche managériale

Lors d’une rencontre avec les cadres, le ministre a fait savoir qu’une nouvelle démarche en matière de management et de gestion au niveau de la wilaya de Tamanrasset et les wilayas déléguées, surtout au niveau des frontières, va être enclenchée prochainement : « L’Etat a débloqué des sommes importantes estimées à 11 milliards de dinars mais en contrepartie la croissance est faible, à l’évidence il y a un problème ou une défaillance qui nécessite la mise en place de cette nouvelle démarche qui sera portée, bien évidemment, par les responsables locaux ».

90% des pertes enregistrées ne sont pas assurées

En réponse à une  question  relative à  l’indemnisation des citoyens victimes des inondations enregistrées dernièrement au niveau des régions du Sud, le ministre a souligné que l’Etat accompagnera tous les citoyens ayant été victimes de ces cataclysmes naturels, y compris les sinistrés des  dernières pluies qui se sont abattues sur les wilayas du Sud.  L’hôte de Tamanrasset  a rappelé  que  ces pluies saisonnières qui ont touché certaines régions du  Sud ont occasionné « des pertes humaines et des dégâts matériels ». M. Bedoui a par ailleurs présenté ses sincères  condoléances au nom du gouvernement aux familles des victimes.
« L’Algérie est un Etat social et ne renoncera pas aux valeurs qu’il prône  et sur lesquelles le président de la République insiste à chaque occasion »,  a-t-il affirmé.
En ce qui concerne l’évaluation des pertes causées par les catastrophes naturelles, notamment les inondations, il a indiqué qu’une commission est déjà en train de faire ce travail dont les résultats finaux seront rendus prochainement. Le ministre trouve regrettable le fait que la culture de l’assurance chez le citoyen est quasiment absente, surtout dans le domaine de l’agriculture. Et de poursuivre: « La preuve étant que 90% des pertes enregistrées ne sont pas assurés, mais malgré cela, une décision ferme a été prise pour rembourser toutes les victimes.
Il a précisé à cet effet que les remboursements ne seront pas accordés jusqu’à ce qu’une enquête approfondie soit réalisée. Appuyant ses dires, le ministre à fait savoir que 18 individus qui «  étaient à l’origine » des feux de forêts que connaissent certaines wilayas, ont été arrêtés par la police et la Gendarmerie nationale.
M. A. Z.

--------------///////////////

Aucun gel des programmes de développement

M. Bedoui, a affirmé qu’il «n’existe aucun gel» des programmes de développement liés aux intérêts et préoccupations quotidiennes du citoyen. «En application des directives du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, il n’existe aucun gel des programmes de développement qui concernent les intérêts et les préoccupations quotidiennes du citoyen, notamment dans le secteur de l’éducation nationale, le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, la formation et l’enseignement professionnels, ainsi que les secteurs de santé, de l’habitat, de l’urbanisme», a déclaré M. Bedoui lors d’une réunion jeudi avec les cadres, les élus et les représentants de la société civile de la wilaya de Tamanrasset en présence des secrétaires généraux de différents départements ministériels. «Les causes du retard de quelques projets de développement de la wilaya de Tamanrasset sont dus à la bureaucratie et autres au manque de sérieux et de travail de terrain des responsables chargés de suivre le déroulement de ces projets», a souligné le ministre. APS

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions