mercredi 23 aot 2017 01:38:34

Grand Angle : Danger permanent

Un rapport d’experts de l’ONU sur les capacités d’action des groupes terroristes Daech et al Qaida vient confirmer ce que de nombreux autres spécialistes du terrorisme n’ont eu de cesse d’affirmer.

PUBLIE LE : 12-08-2017 | 0:00
D.R

Un rapport d’experts de l’ONU sur les capacités d’action des groupes terroristes Daech et al Qaida vient confirmer ce que de nombreux autres spécialistes du terrorisme n’ont eu de cesse d’affirmer. A savoir qu’en dépit des revers enregistrés sur le terrain et des pertes subies du fait de la pression militaire internationale, ces deux groupes ont gardé leur dangerosité en conservant des capacités d'action «importantes au cours des six premiers mois de l'année 2017». Ce rapport ne manquera pas de susciter d’autres pistes de réflexion au sein de ceux qui sont chargés d’élaborer la stratégie de lutte contre le terrorisme incarné par ces deux organisations. La chute de Mossoul, qualifiée d’importante et d’énorme défaite du fait de la symbolique que revêtait cette ville où Daech avait proclamé son califat en juin 2014 et à laquelle il y a lieu de greffer les autres victoires remportées par la coalition internationale tant en Irak qu’en Syrie où Daech a perdu une grande partie des territoires occupés, avait laissé croire à un anéantissement de ce groupe terroriste. Mais c’est loin d’être le cas. L’objectif que s’est fixé la coalition internationale sera sans nul doute atteint mais force est de souligner qu’il nécessite pour ce faire d’énormes moyens. D’autant que Daech a gardé son «puissant pouvoir de déstabilisation» comme indiqué par un spécialiste du Moyen-Orient et de ce groupe terroriste. Un avertissement confirmé par le rapport des experts onusiens, qui souligne que l'organisation «reste une menace militaire significative» d’une part et que ses sources de financement demeures intactes car reposant toujours sur l'exploitation du pétrole et l'imposition de taxes à la population locale. Résultat, Daech est toujours capable d'envoyer des fonds à ses militants hors de la zone de conflit. C’est dire qu’il faut se persuader que l’anéantissement de Daech est loin d’être une mince affaire. Plus encore, même si le groupe sera vaincu militairement, il faudra poursuivre la lutte sur un terrain plus compliqué encore. Il s’agira de celui de la déradicalisation qui réclame une attention particulière et des stratégies qui ne devront négliger aucun aspect. Car aussi importante qu’elle puisse l’être, la seule défaite militaire du terrorisme restera toujours partielle.
Nadia K.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions