dimanche 22 octobre 2017 18:19:48

Portrait, Mohamed Ounis, chanteur et parolier : Un riche parcours

La riche carrière de cet auteur pourtant méconnu du grand public, à l’exception de ses fans attitrés, nous dévoile une œuvre composée de plus de 150 chansons et de 22 cassettes, enregistrées toutes à l’ONDA.

PUBLIE LE : 12-08-2017 | 0:00
D.R

La riche carrière de cet auteur pourtant méconnu du grand public, à l’exception de ses fans attitrés, nous dévoile une œuvre composée de plus de 150 chansons et de 22 cassettes, enregistrées toutes à l’ONDA. Le chanteur et parolier Mohamed Ounis demeure pourtant, pour les gens de sa région, l’un des meilleurs représentants de la chanson de Batna et d’Algérie.

Il faut dire que cet artiste possède beaucoup de qualités qui font sa popularité, comme le timbre de sa voix chaude, prenante et attirante, qui procure une sensation de bien-être, très agréable à entendre. Pour mieux saisir  ce qui a concrètement fait le succès du chanteur, il faudra sans doute revenir à la petite histoire de son ascension sur la scène artistique. Mohamed Ounis,  que l’on a rencontré au café El-Merikh du quartier Bouakal de Batna, revient sur son parcours artistique, les raisons de sa disparition de la scène en 1995 et sur son retour, ces derniers temps, pour des émissions et des reportages culturels passés souvent à la télévision. Mohamed Ounis a connu à partir des années 1970-1980 et les débuts des années 1990 une grande célébrité. Il accumule alors succès sur succès auprès du public algérien, surtout aurésien. Il faut notamment retenir ses célèbres chansons, composées par le grand maestro Mahmoud Chérif, lesquelles avaient fait fureur à l’époque, notamment Ya Lafnar Beït Iqdi, Lah’Lah Rahoum Tahmouni, Ah’na Jinakoum Ziyar et Ya Cheikh ya Cheikh Rani Djittek Zayer. Ces chansons sont reprises jusqu’à nos jours par les chanteurs des Aurès. Son abondante œuvre enregistrée prouve son succès, et tous ceux qui l’ont vu ou côtoyé ont été fortement marqués par sa voix, le volume, le timbre et l’articulation et par son charisme. Généralement considéré comme le représentant de la chanson d’expression chaouie, Mohamed Ounis est en tout cas l’un des premiers chanteurs à s’être imposé hors de cette région des Aurès.

Le texte comme source d’inspiration

Pour comprendre le cheminement artistique d’un interprète qui fait connaître au public les particularités d’un patrimoine local, à l’instar de la grande chanteuse Houria Aïchi, qui a fait connaître ailleurs ce chant très prégnant, il faut sans aucun doute écouter l’artiste parler de son parcours : «Mes débuts artistiques ont commencé par l’écriture des chansonnettes à un âge très jeune. L’ex-directeur de la maison de la culture Mohamed-Al-Khalifa de la ville de Batna, Aïssa Messaoudène, qui est un ami de longue date et qui était à l’époque professeur d’arabe, m’a initié à la versification, au vers, dans la ville  même de Batna, et tout le mérite lui revient.» Durant notre discussion avec l’artiste, défilent sous nos yeux des époques de notre pays qui a traversé maints tumultes sociaux et politiques après avoir brillé avec ses artistes à la fin des années 70. Les  souvenirs des années 1970-1980 et les débuts des 1990 émergent et se précisent. Mohamed Ounis commence à nous parler des musiciens de Batna qui avaient marqué l’époque et dont certains continuent jusqu’à maintenant à servir la culture au niveau de cette wilaya. Tout doucement, notre interlocuteur braque tous les projecteurs sur son histoire et sa rencontre avec l’illustre musicien et maestro Mahmoud Chérif. Il la raconte dans les moindres détails. Le chanteur et parolier Mohamed Ounis voue beaucoup de respect et d’admiration à Mahmoud Cherif et reconnaît que sa propulsion sur la scène artistique revient essentiellement à ce grand musicien auquel la ville de Batna devrait dédier un monument. «Ma célébrité remonte au début des années 1970. Elle coïncide avec le retour du musicien Mahmoud Chérif, après des études en Egypte. Cheikh Mahmoud, à l’époque désigné à la tête de l’orchestre pilote de la télévision de Constantine, était en train de travailler avec un chanteur. Ce dernier n’avait pas pu suivre le rythme et la cadence, et comme j’étais dans la salle en train de suivre les répétitions, je m’étais proposé à le remplacer et à essayer… Mis à l’épreuve, l’essai était concluant et j’étais retenu… Je me rappelle bien que j’avais chanté Istikhbar Moual, Hal’li Maâdhour… Ma voix n’avait pas laissé Cheikh indifférent. En professionnel, il avait très vite décelé de bonnes qualités dans ma voix et m’avait engagé comme chanteur. De là, ma carrière artistique avait commencé …»

La gloire tant attendue

Le chanteur Mohamed Ounis avait connu une grande popularité à cette époque et au début des années 1990, contribuant ainsi à l’essor de ce genre musical si typique  avant —malheureusement dans une période difficile et guère favorable aux chanteurs— qu’il ne disparaisse de la scène artistique, suite à des mésententes avec un réalisateur, qui l’avait mis en quarantaine. Suite à des différends avec un réalisateur, Mohamed Ounis était revenu à la cassette et il avait enregistré 22 cassettes d’un total de 156 chansons déposées à l’ONDA. Le chanteur à la voix d’Aïssa Djermouni avait travaillé en France avec des musiciens, dont Zitouni Azzi et le percussionniste Mohamed Lemsili (percussionniste, derbouka), qui avait joué avec l’orchestre de Farid El-Atrache. Le chanteur aurésien (d’expression chaouie et d’expression arabe) Mohamed Ounis avait, également, interprété beaucoup de chansons ayant eu du succès, à l’exemple de Hali Medhrour, Ana Litim Maendich Ouma, Al’lala Mabroumet Ennab… Pour des raisons familiales, qui n’ont rien à voir avec la décennie noire, le ténor des Aurès a desserré le frein, mis fin à sa carrière de chanteur en 1995, mais il a continué à écrire des poèmes et à faire des recherches sur le patrimoine musical aurésien.
R. C.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions