lundi 24 juillet 2017 15:41:28

Concert d’Algérino au théâtre de verdure d’Oran : Grandiose !

Grandiose, impressionnant et magique ! C’est ainsi qu’on peut qualifier le concert donné hier par le rappeur franco-algérien algérino, de son vrai nom Samir Djourhlel, au théâtre de verdure Hasni-Chakroune.

PUBLIE LE : 17-07-2017 | 0:00
D.R

Grandiose, impressionnant et magique ! C’est ainsi qu’on peut qualifier le concert donné hier par le rappeur franco-algérien algérino, de son vrai nom Samir Djourhlel, au théâtre de verdure Hasni-Chakroune. Un concert qui a vu la présence de milliers de personnes de tout âge, jeunes et moins jeunes et beaucoup de familles.
Cette mosaïque aux couleurs de l’arc en ciel a fait réagir le chanteur qui n’a pu contenir son émotion et a été le carburant d’une soirée explosive. «Je n’ai pas envie de quitter cette magnifique scène et ce beau public ! Regardez-moi ce beau public», s’est exprimé l’artiste à quelques minutes de la fin du spectacle. Pendant plus de deux heures, l’artiste, qui s’est imposé sur la scène du rap soft et du hip hop, a enflammé la scène, gratifiant ainsi le public d’une dizaine de ses grands succès ayant fait le buzz dans les quatre coins du monde. «Le prince de la ville», «les menottes», «Si tu savais ya yemma», «Marrakech Saint Tropez», «Panama»…
Des chansons qui ont mis le feu au théâtre de verdure au grand bonheur des milliers de fans qui reprenaient mot par mot les paroles sous le regard admiratif et reconnaissant de la star. A quelques minutes du début du concert, Algérino avait animé un petit point de presse lors duquel il a exprimé son immense joie de se produire pour la troisième fois à Oran. En réponse à une question du journal El Moudjahid sur la possibilité de revisiter quelques grands classiques de la chanson raï dont les influences sont omniprésentes dans ses chansons, Samir Djourhlel a tenu à préciser d’abord qu’il a été bercé par cette musique même s’il est rappeur à la base : «C’est vrai qu’il y a eu des classiques extraordinaires dans le Raï, cela dit je suis très prudent parce qu’il est très difficile de faire des reprises.
Il faut être au niveau des versions originales. Mais ça ne me dérange pas de revisiter les classiques du Raï». «S’agissant d’éventuels projets de duo avec des artistes algériens ? Je fais ma musique au feeling ! Faut que je connaisse la personne à la fois artistiquement  et humainement. Après, des rencontres peuvent se faire !
A priori je suis ouvert à toute collaboration», a confié l’artiste. Samir Djoghlal, de parents algériens originaires de Khenchela, est né le 2 mai 1981 et a grandi à Marseille dans le quartier de la Savine.
Selon certaines références, même s'il commence la musique très tôt, il confie qu'il n'était au départ pas destiné à faire du rap, puisqu'après son baccalauréat scientifique, il s'oriente vers une formation d'ingénieur ou de professeur de mathématiques. C'est par la suite qu'il se consacre davantage au rap. Le concert d’Algérino a été organisé par l’ONCI dans le cadre de son programme «Sayfe El Djazaïr».  
Amel Saher
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions