samedi 18 novembre 2017 15:02:23

M. Tebboune en visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Alger : sur le terrain des réalisations

Pose de la première pierre d’un projet de réalisation de 14.200 logements à la nouvelle ville de Sidi Abdellah

PUBLIE LE : 16-07-2017 | 0:00
Ph. : Billel

«Du retard, j’espère pour vous que vous allez le rattraper... », c’est en ces termes que le Premier ministre, M. Abdelmadjid Tebboune, a vertement sermonné, hier, l’entreprise chinoise CSCEC, chargée des travaux de réalisation de la grande Mosquée d’Alger.

Sur les lieux de cette œuvre gigantesque conçue pour devenir la troisième plus grande mosquée du monde après celle des Lieux saints de l’islam, le Premier ministre n’a pas caché sa colère face au retard constaté dans l’exécution des travaux. Fin connaisseur des différentes étapes liées à la réalisation de ce projet qu’il eu déjà à inspecter à maintes reprises du temps où il était ministre de l’Habitat, M. Tebboune qui a inclus la Grande mosquée d’Alger dans sa visite de travail et d’inspection, effectuée hier dans la capitale en sa qualité de Premier ministre, a été ferme dans sa manière de le rappeler. «Depuis ma dernière visite, vous n’avez pas avancé...» a, en effet, déploré le Premier ministre en s’adressant aux responsables chargés des travaux. Le retard constaté sur les lieux et que le Premier ministre a dénoncé sévèrement en usant de propos qui sonnaient comme des mises en garde exprimées se rapportent notamment aux travaux de l’habillage du minaret d’une longueur dépassant 250 mètres (le plus haut au monde), le bétonnage d’une partie de la salle de prière, de même que pour la mise en place des décors calligraphiques. S’agissant de la décoration et de la calligraphie, M. Tebboune tiendra à rappeler que le ministère des Affaires religieuses était la seule partie habilitée à effectuer ce genre de choix artistique. Les excuses par lesquelles les responsables en charge de l’exécution des travaux se sont employés à justifier ce retard qui, faut-il le répéter, a provoqué l’ire de M. Tebboune ont été tous rejetés d’un revers de la main.

« C’est inacceptable ! »

« C’est inacceptable », n’a cessé de répéter le Premier ministre face à l’argumentaire avancé et qu’il a battu en brèche. Un argumentaire par lequel les responsables de l’entreprise chargée des travaux tentaient vainement de se dédouaner en évoquant notamment le temps pris dans l’arrivage d’équipements commandés à l’étranger. Toutefois, face à un Premier ministre intransigeant sur le respect des délais et surtout si bien imprégné de la réalité du problème ayant provoqué un retard de quatre mois réside surtout dans le fait que ladite entreprise n’a pas fourni l’effort nécessaire en matière de renforcement de son effectif. « Il n’y a pas suffisamment de main-d’œuvre et l’entreprise essaye de changer maintenant les délais sur lesquels elle s’est pourtant engagée. Cela est exclu », explique-t-il dans une déclaration à la presse au terme de son inspection. « On maintient les délais sur lesquels l’on s’est déjà entendu, et pour la prochaine visite prévue dans un mois, j’espère que ce retard sera rattrapé », a ajouté le Premier ministre. Il a rappelé dans cette optique, que lors de la visite effectuée par le Président de la République en octobre 2016 sur ce chantier, l’entreprise s’est notamment engagée à livrer la salle de prière, au plus tard avant la fin décembre. Idem pour ce qui est du minaret et de l’esplanade.
A partir de là, l’entreprise est tenue de travailler au rythme 3x8 pour rattraper ces quatre mois de retard, insiste encore le Premier ministre, précisant qu’il s’agit-là, d’une « mise en garde » solennellement exprimée. Durant sa visite d’inspection d’hier sur le site du projet, M. Abdelmadjid Tebboune a également ordonné l’élaboration d'un nouveau plan, « hebdomadaire », sur l'état d'avancement des travaux, ajoutant que le « dôme de la mosquée devrait être posé à la prochaine visite d'inspection au chantier, prévue dans un mois ».

Les consultations avec les partis et la société civile s’étaleront sur 2 mois

A une question au sujet des prochaines consultations avec la classe politique, syndicat et associations, le Premier ministre précisera qu’il avait adressé hier une circulaire à la présidence de la République en prévision du lancement de ce dialogue prévu dans le Plan d’action du gouvernement adopté récemment par le Parlement. La circulaire est prête et a été envoyé pas plus tard que tout à l’heure (ndlr, hier) au Président de la République pour qu’il nous donne la primauté et de là, on va contacter tous les partis siégeant à l’APN, les associations et les syndicats y compris celui des journalistes pour participer à ces consultations ». Le Premier ministre précisera en outre que ces consultations devant traiter notamment de la politique sociale de l’Etat ainsi que d’autres questions économiques « vont s’étaler sur une période de deux mois et seront sanctionnées par un rapport qui servira de document de référence pour le gouvernement. D’autre part et s’agissant des projets de logements, M. Tebboune s'est dit satisfait du rythme de réalisation, au regard des opérations de remise des clés qui ont lieu au quotidien à travers l'ensemble du territoire national. Il précisera dans ses déclarations à la presse que « les projets de logements avancent dans le bon sens, en dépit de quelques lacunes enregistrées », soulignant dans ce sillage l'importance des projets de réalisation des nouvelles villes à l'instar de Sidi Abdallah et Bouinan, qu'il a qualifiées de « belles surprises ».
    Karim Aoudia

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions