dimanche 23 juillet 2017 01:50:15

Ecole supérieure de la sécurité sociale : Assurer une bonne prise en charge des citoyens

Une politique pour le développement de la formation et de l’enseignement

PUBLIE LE : 16-07-2017 | 0:00
Ph. Billel

Le capital humain, devenu indice de performance et critère de compétitivité économiques, fait l’objet d’une politique intégrée qui englobera, aux côtés de l’éducation, du travail et de la santé, la culture et le cadre de vie qui concourent à l’épanouissement physique et mental des citoyens.

Ainsi, le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, traduit bien la politique de son gouvernement, notamment la vision du Président de la République en ce sens, en démontrant qu’il s’agit d’étendre le champ de couverture sociale à de nouvelles catégories, de poursuivre l’amélioration de la qualité des prestations et la réforme du financement du système.
C’est l’intérêt qui a été démontré par le Premier ministre, hier, lors de son inauguration de l’Ecole supérieure de la sécurité sociale (ESSS) de Ben Aknoun, rentrant dans le cadre d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Alger. En cette occasion, Tebboune, s’est félicité de la réalisation de cet édifice unique dans le monde arabe et en Afrique, du fait qu’il répond aux standards internationaux, tout en exprimant le souhait que sa gestion soit « à la hauteur de sa grandeur ». Il passe son message aux responsables sur la nécessité et l’impérativité de mener à bien la gestion des différentes structures de l’Etat qui se définit par l’ensemble des responsabilités, des devoirs et des relations entre les collaborateurs et ses structures.  
Le Premier ministre, et après avoir reçu une présentation  sur  cette structure,  a salué, par la même occasion, la qualité du travail effectué par l’entreprise publique Cosider qui l’a réalisée    ainsi que les ingénieurs qui ont conçu le style architectural esthétique original, conformément aux orientations du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.   Pour clôturer sa visite, M. Tebboune a présidé une cérémonie de sortie de la deuxième promotion de l’ESSS, regroupant 53 étudiants,  où il a attribué des prix aux majors de promotion des quatre spécialités, tout en honorant la famille de Mohamed Salah Mentouri (ex-ministre et directeur général de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés CNAS).
Par ailleurs, un cadeau symbolique pour le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a été remis à M. Tebboune par les étudiants de cette nouvelle promotion.  D’une capacité pédagogique de 400 places, l’ESSS a pour mission d’assurer la formation de cadres hautement qualifiés et des personnels d’encadrement exerçant au niveau des organismes et institutions de la sécurité sociale.
L’école assure également la formation continue des cadres des secteurs public et privé ainsi que des membres des organisations professionnelles.  
Placée en co-tutelle pédagogique entre le ministère du Travail et celui de  l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, l’école réserve 25% de ses places pédagogiques aux étudiants des pays de l’UMA et de l’Afrique en vertu d’un accord de partenariat signé entre l’Algérie et l’Organisation internationale du travail (OIT).  
L’école a également pour mission d’entreprendre des études et des recherches relatives aux questions de la sécurité sociale et de publier des ouvrages et périodiques liés aux spécialités enseignées.

Une politique pour le développement de la formation et de l’enseignement

Par ailleurs, et dans une allocution prononcée à la même occasion, le ministre du Travail, de   l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali,  est revenu, sur les efforts de l’Etat algérien pour moderniser l’administration, changer  les comportements et garantir un service public performant répondant aussi bien à la demande sociale qu’à celle du secteur économique à travers l’introduction de modes de gestion, de suivi d’évaluation et de contrôle rénovés. Il a souligné dans ce sillage que cette école, « à travers une bonne gestion, contribuera à consolider la solidarité nationale, la cohésion et la stabilité sociales », précisant toutefois, que cette nouvelle structure constitue « un nouvel outil qui   vient renforcer les capacités scientifiques et professionnelles en matière de sécurité sociale dans le but d’assurer un bonne prise en charge des citoyens ».  Rappelant également la politique du gouvernement visant au développement de la formation et de l’enseignement dans les différents domaines, le ministre a fait savoir que l’école opte toujours pour les meilleures conditions de management et de pédagogie pour atteindre « l’excellence »  et jouer « son plein rôle » dans le développement de la sécurité sociale algérienne.
   Kafia Ait Allouache
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions