lundi 20 novembre 2017 14:29:16

Cité Jais de Bologhine : désarroi des habitants

Les habitants de la cité Jais (Bologhine) dénoncent l’indifférence totale des pouvoirs publics quant à la dégradation de l’assainissement de leur quartier.

PUBLIE LE : 16-07-2017 | 0:00
D.R

Les habitants de la cité Jais (Bologhine) dénoncent l’indifférence totale des pouvoirs publics quant à la dégradation de l’assainissement de leur quartier. Situé dans les hauteurs de Bologhine, les habitations du Quartier 41, risquent de s’effondrer à tout moment et ce, à cause d’un glissement de terrain qui a eu lieu le 27 avril dernier provocant ainsi l’éclatement du collecteur central des eaux usées en quatre endroits différents.
Au nom des habitants du quartier, Smail Chouikrat (père de famille) nous a expliqué que « ces eaux usées coulent sans arrêt, sous les fondations et devant sa maison en traversant d’autres habitations et descendant jusqu’aux Deux Moulins et ce 24h/24. » M. Chouikrat affirme que « la daïra, la Seaal et les services d’assainissement de Bab El Oued ont tous été alertés sur la situation. D’innombrables démarches ont été entreprises mais en vain, rien n’a été fait à ce jour. Seul le P/APC de Bologhine a visité le quartier à plusieurs reprises et fait des correspondances à la wilaya mentionnant la gravité de la situation.»
Les demeures sont classées immeubles menaçant ruine (IMR) depuis 2004 et ont fait l’objet de cinq procès-verbaux du centre de Contrôle technique de construction (CTC) qui l’ont classé « rouge » à chaque fois, cinq dossiers ont été constitués depuis. Un autre habitant nous a indiqué que « les hauteurs de Bologhine sont des quartiers oubliés par les pouvoirs publics. Les routes et les voiries sont dans un état lamentable, ils n’ont pas été rénovées depuis des années.» En plus des odeurs nauséabondes, les onze familles habitant le quartier depuis plus de 70 ans sont exposées à un autre danger celui des maladies transmises par les souris et les moustiques en contact avec de nombreux agents pathogènes qui sont pour la plupart transmissibles à l’homme et qui sont dangereux, voire mortels en cette saison de chaleur. Au vu de la gravité de la situation, il est exigé des autorités concernées la rénovation des canalisations du quartier afin d’éviter le pire.  
Wassila Benhamed
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions