dimanche 23 juillet 2017 01:52:57

NOUVELLES De la mekerra

La réception du tramway est prévue en ce mois de juillet, mois de la fête de l’Indépendance et de la Jeunesse. Toute une symbolique, à vrai dire, pour la date de la mise en service de ce moyen de transport moderne appelé à donner de nouveaux réflexes citoyens et attribuer un rythme à la cité.

PUBLIE LE : 13-07-2017 | 0:00
D.R

Sidi Bel-Abbès sur rails  

La réception du tramway est prévue en ce mois de juillet, mois de la fête de l’Indépendance et de la Jeunesse. Toute une symbolique, à vrai dire, pour la date de la mise en service de ce moyen de transport moderne appelé à donner de nouveaux réflexes citoyens et attribuer un rythme à la cité.

De la sonorité et de l’animation en perspective pour la ville de la Mekerra qui s’inscrit désormais dans la modernité pour attirer les visiteurs. Un véritable acquis pour cette agglomération qui a connu un essor urbain considérable  pour s’ériger en une importante agglomération. Un projet qui intervient parallèlement aussi à une opération d’extension et de modernisation de tous le réseau ferroviaire pour développer un secteur stratégique et si important dans la rentabilité de l’infrastructure de base instaurée. Une véritable métamorphose du périmètre de cette région devenu un carrefour aux incidences certaines sur sa promotion économique et sociale. Effectivement, la reconfiguration du territoire de la wilaya est aujourd’hui  perçue par le commun des visiteurs ou encore des routiers au vu de ces projets structurants initiés dans le domaine ferroviaire notamment. En plus du passage de l’autoroute sur au moins 71 km, un réseau si dense de chemins de fer s’est constitué pour développer les échanges, faciliter le déplacement des personnes et le transport des marchandises et faciliter une communication. Des projets ayant donc pour le moins valorisé une position géographique et attribuer de la dimension à ce carrefour de transit de l’Ouest du pays. De nouvelles lignes de chemins de fer ont été réalisées pour  faire de cette région, aujourd’hui, un passage obligé ou encore un pôle d’échanges menant aux zones des hauts plateaux  et du grand Sud et systématiquement une zone d’investissement. Le chef-lieu de la wilaya s’apprête donc à réceptionner dans les jours à venir le tramway, dont les couleurs s’assimilent à une forme d’identification relevant les armoiries de la région et évoquant une vocation. Les essais techniques finaux sur le long du tracé de plus de 14 km se multiplient ces derniers jours à l’effet d’apporter les réglages nécessaires et de huiler les mécanismes. Une véritable course contre la montre est livrée par l’entreprise réalisatrice  turque, Yapi Merkezi, pour la livraison de ce projet au centre de l’actualité locale. Des essais pour s’introduire également dans la vie de la collectivité et permettre aux citoyens de se familiariser avec ce nouvel équipement. Un équipement confortable et soucieux de l’observation des règles de l’environnement puisque ce tracé a subi des aménagements de fond et des plantations appelées à égayer le paysage sans compter une signalisation à la grande précision et un éclairage de tout le site. Traversant à propos de nombreux quartiers et avenues de la cité en transitant entre autres par le nouveau pôle universitaire, il enregistrera, selon les premières prévisions de l’étude de faisabilité, quelque 24 millions de passagers en 2017 pour atteindre plus de 35 millions en 2035. Il assurera à l’aide de ses rames, dans une première phase, des liaisons sur un parcours disposant de 26 stations, de 12 sous-stations et 5 autres pôles d’échanges sans compter les autres équipements d’accompagnement, notamment les horloges et autres enseignes de signalisation. En clair, tout un dispositif moderne est mis en place pour cadrer avec les normes du réseau et les spécificités de ce moyen de transport. 55 ans après l’indépendance, Sidi Bel-Abbès, par la grâce du choix d’investissement massif et la volonté politique affichée par le Président de la République pour l’équipement et la modernisation du pays, célèbre dans la fierté cet anniversaire en réceptionnant ce joyau pour s’inscrire dans la démarche du progrès et de la technologie prônée…  

 Des projets structurants pour le développement durable de la wilaya

Outre le programme d’équipement  exécuté ou en cours pour la remise à niveau de la wilaya et la prise en charge des attentes et préoccupations de la population, Sidi Bel-Abbès a bénéficié surtout de projets structurants jetant par là les fondements d’une infrastructure de base pour susciter l’investissement productif, générateur de richesses et créateur d’emplois. C’est d’ailleurs toute sa position géographique qui est valorisée au gré de ces imposantes opérations à l’impact certain sur le développement de la région et la stimulation des éventuels investisseurs potentiels  pour l’exploitation des ressources et potentialités existantes. Les secteurs des routes et des transports se sont effectivement taillé la part du lion comme pour s’inscrire dans le temps et l’espace et traduire en fait toute la mutation nationale opérée dans l’Algérie profonde à la faveur d’une nouvelle ère… C’est de la valorisation de cet investissement qu’il s’agit aujourd’hui pour amener les gestionnaires et élus locaux à approfondir la réflexion et à trouver les voies et moyens d’accompagnement de ces projets pour la rentabilisation des capacités existantes et l’exploitation des autres secteurs d’activité notamment l’agriculture, l’industrie et le tourisme après surtout une remise à niveau de cette wilaya aux grands atouts. L’Etat n’a ménagé aucun effort pour l’équipement du pays et la modernisation de son fonctionnement dans la perspective justement de créer une infrastructure de base et de promouvoir l’investissement productif. A charge aux acteurs et partenaires locaux de prendre le relais et de susciter l’intérêt des éventuels et potentiels opérateurs pour la création de la richesse. Sidi Bel-Abbès est quelque part bien lotie pour constituer la locomotive et servir d’exemple à travers ces projets de grande envergure et de conséquente consistance car garantissant son développement durable.
     La balle est assurément dans le camp de ses représentants, c’est-à-dire ses propres enfants pour maintenir la cadence et fructifier l’effort de l’Etat. Un effort pour l’épanouissement de la population locale et l’amélioration de ses conditions de vie. Ne dit-on pas pour s’inspirer d’un adage du terroir, le mal d’un pays incombe à ses enfants …Toute une méditation… Toujours est-il, un pas gigantesque dans le développement de cette région a été franchi pour lui donner de la hauteur et de la singularité et lui permettre de rayonner au niveau de l’Ouest du pays du moins.
     Petit Paris autrefois est devenu le grand Bel-Abbès…  
Des repères réhabilités

L’investissement consenti dans le secteur ferroviaire au niveau de la wilaya est de nature à réhabiliter un des repères de la région autrefois d’ailleurs réputée pour ce moyen de transport de voyageurs et de marchandises. Deux gares existaient déjà séparant la ville. Des lignes menant à partir d’Oran à Tlemcen, Saida, Mecheria et Redjem Demmouche pour le transport de l’alfa. Devant la densité d’un trafic et l’activité débordante du train, un centre régional de formation et de maintenance, aujourd’hui un centre de production, de réparation et de réhabilitation des voitures, a été érigé d’ailleurs. Des centaines de jeunes ont subi des stages de formation au sein de cet établissement pour l’encadrement du secteur et l’entretien surtout des locomotives. Influant souvent sur le cours de l’actualité locale, le collectif autrefois s’est imposé pour s’intégrer dans la vie de la ville qui a connu une extension de son tissu urbain au gré de la construction de nombreuses zones d’habitations appelées communément cités des cheminots… Mieux encore, cette intégration a eu pour incidence dans la vie politique durant la période coloniale, le développement d’un mouvement communiste. Et ce n’est pas fortuit si une assemblée communale de tendance communiste a été élue durant les années 1940 sous la conduite de René Justrabo, un enseignant de l’histoire et  un défenseur de la cause algérienne. Ce n’était guère évident devant la caractéristique de cette ville garnison et berceau de la légion étrangère. Bref, les cheminots avaient leur mot à dire…
     Sidi Bel-Abbès vibrait au rythme des rotations de ce moyen de transport pour que sa population soit réveillée plusieurs fois dans la journée par le sifflet du chef de gare. « Et j’entends siffler le train… », ce refrain d’un tube résonnait parfaitement au niveau de la cité de la Mekerra…


Une cité qui renoue avec ses marques….
Perfection


La mise en service prochainement du tramway aurait été plus homogène avec l’aménagement de l’oued Mekerra que traverse d’ailleurs ce moyen de transport moderne. Confiées à une société coréenne, les études de cette importante opération d’utilité publique au vu des désagréments causés par ce cours d’eau, presque un canal d’eaux usées à ciel ouvert est achevé et un début d’exécution des travaux même a été enregistré à travers l’élimination des issues de déversement. Au demeurant, un problème de financement se pose… Toujours est-il que la réalisation de ce projet, une préoccupation majeure de toute une population, s’assimile à une perfection de l’œuvre et attribuera de la couleur et de l’animation à la ville…

Appel au civisme

Une campagne de sensibilisation est lancée à la faveur de l’organisation de portes ouvertes sur le tramway portant sur l’information des citoyens autour des consignes de sécurité et des règles d’usage de ce moderne moyen de transport. Un chapiteau pour la présentation du projet, un autre pour l’exposition de la rame du tramway et distribution de supports de communication à proximité d’une maquette de voiture mise en place pour l’accueil des citoyens par les cadres de l’EMA et de la SETRAM, tout un décor a été déployé dans la perspective de susciter une adhésion et d’impliquer la société civile dans cette vaste opération de sauvegarde et de protection.
Louable et salutaire à la fois demeure l’initiative face aux comportements peu civiques de quelques passagers et automobilistes d’ailleurs qui n’observent aucun respect pour la réglementation en se permettant même de violer le tracé. Des actes de vandalisme ont été déjà signalés au grand regret des gestionnaires même de l’entreprise de réalisation. Des actes condamnables, bien évidemment, pour interpeller la conscience collective.
Toutes les composantes de la société sont sommées d’une certaine manière à s’investir et à s’ériger en défenseur de cet outil qui fait la fierté aujourd’hui de la cité de la Mekerra…

Leçon turque

Certainement, l’expérience de l’entreprise turque en charge de ce projet structurant a été utile pour les travailleurs algériens qui ont, pour la plupart, acquis un savoir-faire et maîtrisé relativement une technologie.
Il est vrai que le processus de réalisation a été riche en enseignements au vu de la perfection ayant prévalu dans la construction des ouvrages et la mise en place de la plate-forme du tracé après le renouvellement de tous les réseaux.
Un travail de quatre longues années sans répit… Sous le regard admiratif du commun des citoyens, les étapes de réalisation ont été suivies avec un vif intérêt en dépit de tous les désagréments causés. La notion de la valorisation du travail a été perceptible sûrement au moment toutefois où quelques délinquants et autres énergumènes excellaient dans quelques actes de dégradation et de vandalisme sans aucune réaction malheureusement des passagers ou encore des citoyens.
En clair, aucune notion de citoyenneté… De tels comportements ont fait réagir un contremaître turc qui devait s’exclamer avec une si rare subtilité comme pour interpeller ses interlocuteurs : « C’est votre pays et vous devriez en être fier…» Une exclamation vraiment digne d’intérêt…

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions