vendredi 15 dcembre 2017 01:38:12

Crise dans le Golfe : « L'isolement du Qatar peut durer des années »

L'isolement du Qatar peut durer «des années», a prévenu hier un haut responsable des Emirats Arabes Unis. «Nous ne voulons pas d'escalade, nous voulons isoler le Qatar. Nous misons sur le temps», a expliqué à Paris le ministre d'État émirati aux Affaires étrangères, Anwar Gargash, à plusieurs médias.

PUBLIE LE : 20-06-2017 | 0:00
D.R

L'isolement du Qatar peut durer «des années», a prévenu hier un haut responsable des Emirats Arabes Unis. «Nous ne voulons pas d'escalade, nous voulons isoler le Qatar. Nous misons sur le temps», a expliqué à Paris le ministre d'État émirati aux Affaires étrangères, Anwar Gargash, à plusieurs médias. Il exigent que Doha «change de politique» pour lever leurs sanctions, a ajouté le ministre, exprimant l'espoir que «des personnalités sages au Qatar, même au sein de la famille régnante», fassent pression sur l'émir, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, en ce sens.
 M. Gargash a accusé le petit émirat d'avoir «construit une plateforme sophistiquée de soutien financier, médiatique, et politique» des islamistes radicaux et d'abriter plusieurs de leurs dirigeants. «Nous avons une occasion en or de casser ce soutien», a soutenu le ministre pour justifier les sanctions, en vertu desquelles les Qataris doivent quitter à partir de lundi les trois pays du Golfe. Il a en particulier accusé le Qatar de «soutenir financièrement des groupes liés à Al-Qaïda en Syrie», comme l'ex-Front Al Nosra, «en Libye, comme le Conseil de la Choura de Derna et celui de Benghazi, et au Yémen». Le ministre a indiqué que l'Arabie saoudite, les Emirats, Bahreïn et l'Egypte soumettraient «dans les prochains jours» au Qatar une liste de leurs demandes, qui comprendraient l'expulsion de personnalités radicales, sans plus élaborer. Mais il a réclamé la mise en place par les Occidentaux d'un «mécanisme de surveillance» pour s'assurer que l'émirat du Golfe respectera bien ses engagements. «Les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne ou l'Allemagne ont le poids politique et l'expertise technique pour instaurer un tel mécanisme de surveillance», a ajouté le ministre des Emirats.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions