mardi 27 juin 2017 02:42:41

Grand prix international d’Alger de récitation du Coran : Début de la 14e édition

Actualisation du système d'enseignement coranique

PUBLIE LE : 19-06-2017 | 0:00
D.R

Sous le haut patronage du Président de la République Abdelaziz Bouteflika, le Prix international d'Alger de récitation, de psalmodie et d'interprétation du Coran (17-21 juin 2017) s’est ouvert samedi dernier au Palais des expositions de la Safex, Pins Maritimes (Alger), sous la présidence de M. Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et du Wakf, en présence des membres du Gouvernement, de personnalités nationales, des représentants du corps diplomatique accrédité à Alger et du mouvement associatif.

Cinquante et un pays dont l’Algérie, participent aux épreuves du concours qui se dérouleront pour leur part à l’hôtel Sofitel d’Alger, sous la supervision d’un jury international présidé par l’Algérien Mohamed Bourkab, et comprenant des spécialistes des lectures coraniques venant du Tchad, du Bahreïn et d’Algérie. Le Prenant la parole à l’ouverture de cette 14ème édition, Dr Mohamed Aïssa a rappelé les nombreux mérites du mois de Ramadhan et de la lecture du Coran pour les musulmans, en soulignant à cet égard l’intérêt marqué par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour la promotion des écoles et de l’enseignement coranique en Algérie, notamment pour avoir initié en 2003 ce grand prix de récitation du Coran, justement. Dans ce contexte, le ministre a rappelé la création de la Fondation «Al Asr», chargée de l'impression, de l'édition et de la distribution du Saint Coran, avant de souligner ensuite que le président de la République avait «ordonné» de faciliter la réalisation d'écoles coraniques supervisées par le ministère des Affaires religieuses dans le cadre d'un système d'enseignement coranique intégré. Il a ajouté dans ce sens que les lois de la République permettaient aux «diplômés des écoles coraniques et zaouïas de rejoindre les instituts de formation des imams et guides religieux, ajoutant que ces derniers jouissaient de la même importance accordée aux bacheliers. M. Mohamed Aïssa devait ensuite ajouter que ce concours comportait plusieurs volets dont des conférences animées par le jury de ce prix international ainsi que des expositions coraniques, des activités artistiques et des veillées organisées dans les mosquées. Il a ensuite ajouté que le représentant de l'Algérie dans ce concours est un jeune étudiant en chirurgie dentaire qui a dignement représenté l'Algérie à plusieurs manifestations, auparavant.
Les lauréats du concours international (destiné aux candidats de moins de 25 ans) recevront une récompense d'une valeur de 1.000.000 DA pour le premier, 800.000 DA pour le deuxième et 500.000 DA pour le troisième, tandis que ceux du concours national de récitation coranique, (âgés de moins de 15 ans), ils auront droit à une récompense d'une valeur 500.000 DA pour le premier, 400.000 pour le second et 300.000 pour le troisième.
Pour rappel, le jeune Omar Ahmed Agha de Syrie, est arrivé en 2016 en tête du classement de la 13e édition du concours international, suivi de Fatima Hussein Moussa du Niger, alors que Omar Afouf de la Mosquée de Paris et Nadia Boussaq de la wilaya de M'sila ont terminé troisièmes. Quant au concours national pour les jeunes récitants, c’est Djoumana Tanchir de Sétif qui est arrivée en tête, tandis que Bilal Mansouri (wilaya de Tamanrasset) et Mohamed Abderrahim Belkacem (Médéa), ont occupé les deuxième et troisième places, successivement.
Mourad A.

---------------/////////////////

Actualisation du système d'enseignement coranique

M. Mohamed Aissa, a annoncé que le système d'enseignement du Coran serait «actualisé» dès la prochaine rentrée sociale. Il a précisé que le système d'enseignement du Saint Coran serait actualisé dès la prochaine rentrée sociale à la faveur de la révision des programmes d'enseignement coranique. Le ministre a rappelé la création de la Fondation «Al Asr», chargée de l'impression, de l'édition et de la distribution du Saint Coran, soulignant que le président de la République avait «ordonné» de faciliter la réalisation d'écoles coraniques supervisées par le ministère des Affaires religieuses dans le cadre d'un système d'enseignement coranique intégré. Le ministre a ajouté dans ce sens que les lois de la République permettaient aux «diplômés des écoles coraniques et zaouias de rejoindre les instituts de formation des imams et guides religieux, ajoutant que ces derniers jouissaient de la même importance accordée au bacheliers. Dans une déclaration à la presse en marge de l'ouverture de la 14e édition du Prix international d'Alger de récitation, de psalmodie et d'exégèse du Saint Coran, le ministre a révélé que le chevalier de l'Algérie dans ce concours était un jeune étudiant en chirurgie-dentaire qui a dignement représenté l'Algérie à plusieurs manifestations. Concernant le don de zakat el fitr en nature ou en espèces, M. Mohamed Aissa a fait savoir qu'il était préférable de donner la zakat en nature, exprimant sa satisfaction quant au déroulement des prières nocturnes (tarawih) durant ce mois de Ramadhan. (APS)
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions