mercredi 28 juin 2017 04:44:41

Sétif : 3 personnes noyées dans un barrage

Il est, par ces temps de chaleur suffocante qui pèse sur les journées du mois de Ramadhan, des personnes âgées ou qui le sont moins, des enfants même qui ne croient trouver refuge qu’au bord de «retenues» ou de barrages où la tentation de pousser plus loin pour les entraîner dans ces eaux stagnantes, ne les épargne point et les entraîne vers le drame.

PUBLIE LE : 19-06-2017 | 0:00
D.R

Il est, par ces temps de chaleur suffocante qui pèse sur les journées du mois de Ramadhan, des personnes âgées ou qui le sont moins, des enfants même qui ne croient trouver refuge qu’au bord de «retenues» ou de barrages où la tentation de pousser plus loin pour les entraîner dans ces eaux stagnantes, ne les épargne point et les entraîne vers le drame. Les deux derniers communiqués de la direction de la Protection civile de la wilaya de Sétif, dans ses interventions du 11 et du 13 juin, sont plus que révélateurs de la négligence qui affecte encore bien des personnes qui vont jusqu’à défier toutes les consignes de sécurité et se jeter corps et âme dans ces eaux qui dorment et qui ne portent au fond d’elles, rien d’autre qu’un danger certain. Jugez-en ! 3 morts entre le 11 et le 13 de mois, des situations dramatiques qui endeuillent soudainement des familles et font basculer ce mois de Ramadhan dans le deuil de bien des pères et des mères attendant leurs enfants pour rompre le jeune ensemble et qu’une triste nouvelle viendra hélas faire succomber dans un cauchemar.
Le premier cas de ces effroyables noyade remonte au dimanche 11 juin dernier, lorsque deux enfants âgés respectivement de 11 et 12 ans se noyant dans une retenue nue non aménagée à la sortie nord de la commune de Beni Ourtilène, non loin de la RN 74 et dont les corps seront hélas repêchés morts. Ce jour-là, dans l’après-midi, les éléments de l’unité de la Protection civile de Beni Ourtilène sont informés par des citoyens d’une éventuelle noyade de 2 enfants dans cette retenue, plutôt grand bassin, suite à la découverte d’effets vestimentaires en bordure de cette retenue qui, selon les services de la Protection civile, ne faisait pas plus de 4 mètres de large, une profondeur de 4 mètres, alors que le niveau d’eau était à 3 mètres. Sitôt donc informés, les éléments de la Protection civile se rendent immédiatement sur les lieux à l’effet de s’enquérir de la situation et d’apporter les secours nécessaires. Malheureusement, toutes les tentatives s’avéreront vaines et le doute sera levé lorsque les deux corps des enfants seront repêchés inertes, sans âme, au grand désarroi de tous ceux- là qui entretenaient encore l’espoir.
Pour aller dans le détail et s’assurer qu’il n’y avait que ces deux corps dans la retenue, les services de la Protection civile iront jusqu’à vider cet espace d’eau, avant d’acheminer, en présence des éléments de la Gendarmerie nationale, les deux corps vers l’hôpital de Beni Ourtilène, ajoute le communiqué.
Le second cas est enregistré par les services de la Protection civile, mardi 13 juin dans l’après-midi, avec la découverte, noyé dans les eaux du barrage d’Aïn Zada, non loin de la commune d’Aïn Arnet, du Corp. d’un jeune âgé de 31 ans suite à un moment de baignade. Vers 13 heures, les services de la Protection civile, stipule le communiqué, sont informés par un compagnon de la victime, et les éléments de l’unité d’Aïn Arnet, plongeurs compris, se dirigent vers ce barrage multiplient les investigations, parviennent à identifier le plan d’eau d’où ils retireront, mort vers 14h, le corps de ce jeune en présence des services de la Gendarmerie nationale, avant son acheminement vers le CHU Saâdna-Abdenour de Sétif.
F. Zoghbi
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions