mardi 17 octobre 2017 21:37:15

Apurement des créances dues aux sociétés de construction : L’ABEF annonce le versement de 130 milliards DA

Le président de l’Association des banques et établissements financiers (ABEF) a annoncé, hier sur les ondes de la Chaîne III, que 130 milliards de dinars vont être versés par les banques à l’effet d’apurer, avant le mois de juin courant, les créances dues aux sociétés de construction. Des créances dont les retombées ne concernent pas uniquement les banques.

PUBLIE LE : 19-06-2017 | 0:00
D.R

Le président de l’Association des banques et établissements financiers (ABEF) a annoncé, hier sur les ondes de la Chaîne III, que 130 milliards de dinars vont être versés par les banques à l’effet d’apurer, avant le mois de juin courant, les créances dues aux sociétés de construction. Des créances dont les retombées ne concernent pas uniquement les banques.

Aujourd’hui, l’absence de sources de financement conduit plusieurs entreprises du bâtiment à ralentir l’avancement de leurs chantiers. D’autres ont mis clé sous le paillasson. Accusant les organismes financiers d’être à l’origine des retards de paiement des dettes dues à ces entreprises, le nouveau Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, était intervenu, en mai dernier, pour les rappeler à l’ordre. De fermes instructions ont été données. A ce sujet, M. Boualem Djebbar précise que les banques sont là pour financer l’économie dans toute sa composante, et le  logement constitue une priorité. Plus explicite, il dira que la somme sus-citées vont servir à payer les retards de financement des programmes ADL et LPP, lesquels sont en partie, à la charge les banques, «environ 30 milliards de dinars». Jeudi dernier, le Crédit populaire d’Algérie (CPA) et le ministère de l’Habitat, ont signé une nouvelle convention-cadre portant sur un nouveau programme de 120.000 logements pour un montant de près de 329 milliards (mds) de dinars. De cette enveloppe, faut-il le rappeler, 259 mds de DA seront destinés à la réalisation de la partie logements alors que le reste servira à financer la réalisation des locaux commerciaux situés dans les futures immeubles Aadl. À l'issue de la signature, le ministre de l'Habitat, Youcef Chorfa, a précisé que la réalisation de ce programme sera entamée juste après le Ramadhan pour une durée de 12 à 18 mois. De son côté, le Pdg du CPA avait indiqué que ces banques ont déjà financé deux programmes Aadl remontant à 2013 et 2015 et portant respectivement sur 100.000 et 80.000 logements pour un engagement global de 150 mds de DA. Selon lui, les besoins de financements bancaires du programme Aadl sur trois ans s'élèvent à plus de 552 mds de DA, dont 239 mds de DA à débloquer durant le deuxième semestre de l'année en cours, 236 mds de DA pour 2018 et 78 mds de DA pour 2019. S’exprimant à propos des crédits alloués pour financer à hauteur de 70% les investissements dans l’économie, en hausse d’environ 17% par rapport à 2016, le président de l’ABEF les situe dans la stratégie de maintien du rythme de croissance fixé par le gouvernement. Il assure que la baisse de liquidités tirées de la vente des hydrocarbures n’enfreindra pas le rythme de croissance des crédits, les banques faisant l’effort de collecter les ressources financières par le biais de la diversification des produits d’épargne et l’augmentation des taux d’intérêts sur les placements. A propos des secteurs d’activité qui sont prioritaires, M. Djebbar cite l’Industrie, l’Habitat, le Tourisme et l’Agriculture. Confirmant l’existence d’une liste négative pour certains secteurs, l’invité de la Radio explique que l’objectif est d’assurer une meilleure orientation de l’investissement et de l’économie. Des avantages habituellement accordés seront retirés aux entreprises concernées.  
    Fouad Irnatene
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions