mercredi 23 aot 2017 09:05:10

Cuba - Etats-Unis : Trump durcit le ton

Donald Trump a martelé vendredi en Floride sa volonté de recalibrer le rapprochement avec Cuba, lancé fin 2014 par son prédécesseur Barack Obama après plus d'un demi-siècle de tensions, dénonçant avec véhémence le régime "brutal" au pouvoir à La Havane.

PUBLIE LE : 18-06-2017 | 0:00
D.R

Donald Trump a martelé vendredi en Floride sa volonté de recalibrer le rapprochement avec Cuba, lancé fin 2014 par son prédécesseur Barack Obama après plus d'un demi-siècle de tensions, dénonçant avec véhémence le régime "brutal" au pouvoir à La Havane. Depuis le quartier de Little Havana à Miami, fief des exilés, Donald Trump a promis "un meilleur accord pour les Cubains et pour les Etats-Unis".
Et annoncé la limitation des transactions avec les entités contrôlées par le gouvernement cubain, ainsi qu'une application plus stricte des restrictions sur les voyages vers l'île. Au-delà des mesures techniques annoncées, son discours marque une rupture dans la phase d'ouverture illustrée par la visite historique de Barack Obama à La Havane en mars 2016. Défendant l'amélioration des relations entre les deux pays, figées depuis la révolution castriste de 1959, ce dernier avait revendiqué l'enterrement du "dernier vestige de la Guerre froide dans les Amériques".
 Si Donald Trump a promis, dans une formule visant d'abord à galvaniser son auditoire, d'"annuler avec effet immédiat" un accord qu'il juge déséquilibré, le président républicain n'a pas, loin s'en faut, effacé d'un trait de plume toutes les initiatives de l'administration précédente: le rétablissement des relations diplomatiques n'est aucunement remis en cause. Sur la forme, le nouveau locataire de la Maison Blanche d'abord a pris soin d'envoyer des signaux à une base anti-castriste qui lui a apporté un soutien électoral précieux en Floride en novembre. Près de 300.000 Américains se sont rendus sur l'île au cours des cinq premiers mois de 2017, soit un bond de 145% sur un an. En 2016, Cuba avait accueilli 284.937 visiteurs des Etats-Unis, 74% de plus qu'en 2015. Le gouvernement cubain a "dénoncé" ces nouvelles restrictions, tout en "réitérant" sa disposition à poursuivre le "dialogue" engagé avec Washington depuis le rétablissement des relations entre les deux pays. Dans un communiqué lu sur l'antenne de la télévision d'Etat, La Havane a "dénoncé les nouvelles mesures de durcissement de l'embargo" imposé à l'île depuis 1962, tout en réitérant "sa volonté de continuer le dialogue respectueux et la coopération" engagés avec les Etats-Unis depuis 2015. Pointant du doigt "une rhétorique hostile qui rappelle les temps de la confrontation ouverte" et le "recours aux méthodes coercitives du passé", le gouvernement cubain a regretté un "retour en arrière dans les relations entre (les) deux pays". "Toute stratégie visant à changer le système politique, économique et social à Cuba, que ce soit à travers des pressions (...) ou en employant des méthodes plus subtiles, sera condamnée à l'échec", a prévenu le gouvernement de Raul Castro.
M. T. et agences
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions