mardi 21 novembre 2017 22:19:52

Traitement de l’hypertension artérielle : Un nouveau médicament produit localement

La forte prévalence de l’hypertension en Algérie devient de plus en plus inquiétante.

PUBLIE LE : 05-06-2017 | 0:00
D.R

La forte prévalence de l’hypertension en Algérie devient de plus en plus inquiétante. Les derniers chiffres de la Société Algérienne d’Hypertension Artérielle, SAHA parlent de 35% de la population adulte en Algérie qui souffre d’hypertension, et 50% de la population hypertendue est méconnue. C’est dans ce sens, qu’un symposium a été organisé récemment par les laboratoires Sanofi Algérie, pour le lancement d’un produit indiqué dans le traitement de l’hypertension artérielle, qui vient renforcer la gamme d’antihypertenseurs commercialisée en Algérie depuis 15 ans.
Fabriqué localement dans l’usine d’Oued Smar et remboursé par la sécurité sociale. Le médicament est disponible avec ses trois dosages, à savoir, le 150/5mg, 300/5mg et enfin le 300/10 mg. «En tant que partenaire de longue date au service de la santé publique en Algérie, tous nos efforts sont consentis pour répondre au mieux aux besoins actuels et futurs du patient algérien. Le nouveau médicament vient renforcer l’offre globale de santé en Algérie et consolider ainsi notre offre thérapeutique dans le domaine de la lutte contre l’hypertension. Ce nouveau lancement vient confirmer notre engagement en Algérie en tant que partenaire de santé pour lutter contre le diabète et l’hypertension artérielle et leurs complications communes,» a déclaré Mr. Haissam Chraiteh, président directeur général de Sanofi Algérie.
Selon les spécialistes présents à ce symposium dont le chef de service cardiologie au CHU Nafissa-Hamoud, ex-Parnet, le professeur Djamal Eddine Nibouche, l’hypertension artérielle est une maladie qui attaque le cœur, causant des morts subites, le cerveau dont elle est la première cause des accidents vasculaires cérébraux, AVC et d’insuffisance rénale et représente la première cause de mortalité dans le monde.
«Trois quarts des hypertendus ne sont aux objectifs tensionnelles, et ne sont donc pas équilibrés selon l’étude PACT réalisée par Sanofi en Algérie. L’étude PACT montre que des efforts importants sont nécessaires afin d’améliorer la prévalence de l’atteinte de la cible tensionnelle, en particulier chez le sujet diabétique ou insuffisant rénal, afin de diminuer la morbi-mortalité de cette redoutable affection,» expliquent –t-ils avant d’ajouter : «ces efforts nécessitent de sensibiliser le patient à l’importance d’adhérer à son traitement. Les recommandations internationales doivent être intégrées dans la pratique quotidienne en choisissant les bonnes associations d’antihypertenseurs et favoriser les antihypertenseurs à combinaisons fixes qui doivent combiner une bonne efficacité à une bonne tolérance…» Les recommandations internationales soulignent de plus en plus l’importance d’intégrer l’éducation thérapeutique dans la stratégie thérapeutique des maladies chroniques telles que le diabète et l’hypertension artérielle, car les médicaments seuls ne sont pas toujours suffisants et il est important que le patient soit accompagné par de l’éducation sur sa maladie, ainsi que sur les mesures hygiéno-diététiques permettant ainsi une meilleure prise en charge et une meilleure adhésion au traitement qui vont contribuer à retarder voire éviter l’apparition des complications liées à ces maladies.
Pour répondre à ce besoin, Sanofi Algérie a mis en place depuis 7ans un programme de support patients qui associe des séances d’éducation thérapeutique ainsi que la mise à la disposition des patients inscrits à ce programme d’un numéro vert accessible gratuitement permettant de répondre à leurs questions sur leur maladie.
Wassila Benhamed

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions