lundi 24 juillet 2017 03:39:23

Prétendue agression d’un diplomate marocain par un diplomate algérien : Une piètre mise en scène

La prétendue agression d'un diplomate marocain par un diplomate algérien de haut rang, en marge de la tenue à Saint-Vincent-et-les Grenadines d'un séminaire régional organisé par le Comité spécial de décolonisation, est une «piètre mise en scène d'une médiocre pièce de théâtre»

PUBLIE LE : 20-05-2017 | 0:00
D.R

La prétendue agression d'un diplomate marocain  par un diplomate algérien de haut rang, en marge de la tenue à  Saint-Vincent-et-les Grenadines d'un séminaire régional organisé par le Comité spécial de décolonisation, est une «piètre mise en scène d'une médiocre pièce de théâtre», a indiqué hier, dans une déclaration à l'APS, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali-Cherif.
«Les informations rapportées par des médias marocains et reprises en l'état par certains sites au sujet d'une prétendue agression physique qui aurait été commise par un diplomate algérien de haut rang sur un membre de  la délégation marocaine en marge de la tenue à Saint-Vincent-et-les Grenadines du séminaire régional organisé par le comité spécial de décolonisation communément appelé le C24, sont des informations inventées,  infondées, fausses et mensongères et sans aucun lien avec la réalité», a  affirmé le porte-parole du MAE. «Nous considérons que les accusations proférées contre notre diplomate ne  sont rien de plus qu'une piètre mise en scène d'une médiocre pièce de théâtre et une répétition des méthodes et d'un scénario auxquels nous avons  été habitués», a souligné le porte-parole, précisant que «la réalité des  faits tels qu'ils se sont déroulés est à l'antipode de la version avancée».
«Un membre de la délégation algérienne, une jeune diplomate en l'occurrence, a fait l'objet, depuis le début des travaux du séminaire,  d'un harcèlement permanent et a même été victime de tentatives d'agressions de la part d'éléments de la délégation marocaine, ce qui a amené les  autorités du pays organisateur à désigner des agents pour assurer sa sécurité», a-t-il soutenu. «Les accusations contre notre diplomate sont une nouvelle fuite en avant et une illustration du dépit suite au travers et à l'échec subis par la diplomatie marocaine après le refus du Comité des vingt-quatre de céder à la pression visant à priver le peuple sahraoui de son droit à  l'autodétermination», a expliqué le porte-parole du MAE, faisant remarquer que «les hautes autorités onusiennes ont été informées des détails de ce regrettable incident». (APS)
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions