lundi 23 octobre 2017 07:12:56

Salon national des produits de la recherche : La science outil générateur de richesse

À l'occasion de cette manifestation scientifique, plusieurs produits scientifiques seront présentés, à savoir la première puce électronique algérienne, le premier satellite, le premier drone, ainsi que la toute dernière découverte du chercheur Saïd Bouhellal, faite sous forme de nouvelles technologies, dans le domaine de la préservation de l'environnement et de la lutte contre la pollution plastique.

PUBLIE LE : 20-05-2017 | 0:00
Ph : Nacéra

 À l'occasion de cette manifestation scientifique, plusieurs produits scientifiques seront présentés, à savoir la première puce électronique algérienne, le premier satellite, le premier drone, ainsi que la toute dernière découverte du chercheur Saïd Bouhellal, faite sous forme de nouvelles technologies, dans le domaine de la préservation de l'environnement et de la lutte contre la pollution plastique.

«Il est primordial d'exploiter le produit de la recherche scientifique dans le développement de l'économie nationale et de faire confiance aux compétences scientifiques nationales «tels sont, en substance, les propos tenus Le ministre de l'Enseignement et de la Formation professionnels, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique par intérim, Mohamed Mebarki. Le ministre qui était accompagné de plusieurs membres du Gouvernement a présidé, jeudi, La cérémonie d'ouverture du Salon national des produits de la recherche, qui se tient du 18 au 21 mai, au Palais des Expositions. Il a fait savoir dans ce contexte, que la conjoncture économique actuelle nécessite une coordination entre l'Université et l'entreprise économique et industrielle. « Le secteur de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique doit prendre conscience de l'importance de son rôle dans l'accompagnement des secteurs productifs pour répondre aux préoccupations des opérateurs dans différents domaines afin de réduire la facture d'importation « a-t-il expliqué .
M. Mebarki a estimé, dans ce sens, que le problème de connexion entre le milieu de la recherche scientifique et le tissu industriel demeure posé. « C'est l'entrave principale de la commercialisation et l'industrialisation des prototypes des inventions mises au point», a-t-il dit, indiquant que la réalisation d'un exemplaire d'une innovation nécessite un coût d'investissement conséquent, du fait qu'il faut une quantité suffisante pour répondre aux besoins du marché. Et pour remédier à ce disfonctionnement, le ministre a insisté sur l'importance d'établir des relations durables entre les établissements de recherche et l'environnement économique et social en vue de transférer les recherches, les expériences et l'innovation technologique au secteur de la production. M. Mebarki a mis en avant le «soutien constant du Président de la République pour la relance du secteur de la Recherche scientifique et le développement technologique afin de réaliser le développement global du pays et lui permettre de se mettre au diapason des pays développés».

« Le procédé » innovant de recyclage du plastique divulgué

Pour sa part, le directeur général de la Recherche scientifique et du développement technologique, Abdelhamid Aourag, a révélé que «la difficulté réside aussi dans le fait que le tissu industriel est constitué en majorité de PME/PMI. Des petites entreprises qui sont, donc, dans l'incapacité de subvenir à la demande locale du fait de la faiblesse de leurs ressources financières». M. Aourag a révélé qu'un troisième projet de loi sur la recherche scientifique est en cours d'élaboration «celui-ci vise à la mise en place des structures de recherche et développement dans l'entreprise, et booster l'innovation», a-t-il affirmé. A l'occasion de cette manifestation scientifique, plusieurs produits scientifiques y seront présentés, à savoir la première puce électronique algérienne, le premier satellite, le premier drone, ainsi que la toute dernière découverte du chercheur Said Bouhellal, faite sous formes de nouvelles technologies dans le domaine de la préservation de l'environnement et de la lutte contre la pollution plastique.
En effet, cette solution «innovante» algérienne pour le développement durable a été mise au point par ce scientifique qui est un enseignant chercheur algérien de l'université de Sétif, il s'agit selon lui, d'un procédé révolutionnaire permettant de recycler les déchets de plastique, en les décomposant et en leur faisant retrouver leur configuration initiale. Actuellement «ce scientifique est aux Etats-Unis où il négocie l'achat ou l'exploitation de son brevet, qui devrait lui rapporter des centaines de milliers de dollars, dont 50% vont revenir à l'Algérie», nous a-t-on indiqué au niveau du salon. Selon les explications fournies sur site, ce procédé consiste à faire subir à ces plastiques un mécanisme réactionnel permettant, à partir de leur état, de les régénérer sous leur forme initiale dotés, en outre, de propriétés physico-chimiques permettant des « applications plus importantes et plus diverses « Il y a lieu de signaler que le professeur Saïd Bouhellal est détenteur de dix brevets enregistrés aux Etats-Unis, dont quatre ont trouvé des applications économiques et les six autres ont cédés à titre gracieux à l'Algérie.

400 autres projets seront présentés

Pour sa part, M. Lakehal Abderrahmane, sous-directeur de valorisation des produits de la recherche à DGRSDT, a indiqué que « l'objectif du salon est de mettre en valeur les 400 projets innovants sur prés de 800 projets, sélectionnés par trois comités d'étude de recevabilité des projets. La priorité a été donnée à l'Excellence, soit celle qui répond le mieux à des problématiques socioéconomiques d'actualité. Dans cette optique, il fera également savoir que «la palme d'or revient aux projets de recherche émanant des laboratoires de recherche universitaire. Le domaine des sciences et technologies est leader avec 99 projets de recherche, suivi par les sciences de la nature et de la vie, avec 76 projets». Le responsable a indiqué également que, lors de ce salon il est prévu aussi, la présentation de produits réalisés dans le domaine de la technologie comme la fabrication de puces électroniques, les satellites, les avions sans pilote et autres modèles d'applications pionnières dans les secteurs des Energies renouvelables, la Santé, l'Agriculture, les Technologies de l'information et de la communication (TIC), la Biotechnologie, la Nanotechnologie (procédés de fabrication et manipulation des structures) et les changements climatiques et les sciences humaines.
    Sarah A. Benali Cherif
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions