lundi 25 septembre 2017 09:04:34

Afin qu’elles ne soient pas réoccupées : Démolition des habitations précaires

BTPH : Le projet de zone d’activité avance

PUBLIE LE : 11-05-2017 | 0:00
D.R

Page animée par : Amel Saher

Les services de la wilaya ont lancé, il y a quelques jours, l’opération de démolition des constructions illicites à Ras El-Aïn, dans le quartier des Planteurs, dont les habitants ont été relogés au nouveau pôle urbain d’Oued Tlélat, dans le cadre de la troisième phase de la distribution de 350 logements sociaux, lancée le 15 mars dernier.

Dans le même registre , 66 immeubles vétustes au quartier Sidi El­ Houari ont été évacués et leurs occupants relogés au nouveau pôle urbain de Belgaïd. Parmi ces immeubles, 24 présentant des aspects architecturaux et historiques seront réhabilités et 42 autres  sont concernés par la démolition. Le wali, Abdelkader Zaalane a fait savoir à maintes reprises que la wilaya compte mener «une guerre sans concession» contre l’apparition d’autres  constructions illicites. Pour cela, des mesures ont été prises afin d’empêcher la réoccupation des immeubles et habitations précaires évacués de leurs habitants, exception faite des édifices présentant une valeur architecturale, culturelle et historiques. La plupart des assiettes récupérées vont servir à la réalisation de grands projets d’investissement et d’équipements d’utilité publique, notamment dans le secteur de l’éducation et de la santé. Sur un autre plan, les immeubles à sauvegarder seront octroyés à des institutions publiques pour être restaurés et exploités dans le cadre de leurs activités. S’agissant du programme d’éradication de l’habitat précaire, il y a lieu de souligner que la wilaya d’Oran a lancé au courant du deuxième semestre de l’année dernière la distribution de pas moins de 8.178 logements au titre du programme de résorption de l’habitat précaire, une opération menée sur plusieurs phases. La première a touché 300 familles qui habitaient le bidonville dit «Le virage» dans la localité d’Aïn El Baïda. L’assiette récupérée va permettre la réalisation d’une extension du cimetière d’Aïn El Baïda, ainsi que le dédoublement de la voie menant à cette localité. Sur ces 300 familles, 100 ont été relogées dans un nouveau programme social réalisé à Boutlélis, les 200 restants à Aïn El Beïda même. Les affectations ont été décidées suite à un tirage au sort auquel ont assisté des représentants de ce bidonville. La deuxième opération de relogement a bénéficié aux occupants du Douar Cheklawa près du cimetière américain, dans le secteur El Barki dans le cadre d’un programme de 500 logements à Oued Tlélat. Une autre opération a bénéficié à 226 familles des constructions illicites du quartier de Gourine, dans la commune d’Arzew. Idem pour les 96 familles occupant des habitations précaires dans la commune d’El Karma. Les opérations de relogement se sont poursuivies tout au long de l’année 2016 jusqu’à aujourd’hui. Pour l’année 2017, le wali a annoncé la distribution d’un programme avoisinant les 7.000 logements toutes formules confondues.

----------------/////////////////////

BTPH
Le projet de zone d’activité avance

Le projet de la zone d’activité dédiée aux entreprises du secteur du BTPH dans la wilaya d’Oran prônée par l’Association générale desentrepreneurs algériens (AGEA ) avance à grand  pas. En effet, il a été l’un des principaux points inscrits à l’ordre du jour de la réunion ayant regroupé récemment  les responsables de l’AGEA avec l’exécutif d’Oran à sa tête, le wali Abdelghani Zaalane. L’idée de création d’une zone d’activité destinée au secteur sus-indiqué ne concerne pas qu’Oran mais plusieurs wilayas. Lancé il y a deux ans de cela, le projet fut bien accueilli, à la fois, par les autorités centrales et locales au niveau des wilayas concernées, a indiqué M. Mouloud Khelloufi, président de l’AGEA. «Nous sommes en train de travailler sur ce projet avec les autorités compétentes dans chaque wilaya. Cela avance bien. Nous souhaitons avoir à l’intérieur de cette zone — que nous voulons de grande qualité — un tissu d’entreprises  identifiées et une école de formation permettant à celles-ci de former leurs ouvriers». Il convient de savoir que 17 nouvelles zones d’activités ont été créées à Oran sur instruction du ministère de l’industrie et des mines et prés de 400 hectares ont été dégagés à cet effet. Sur la superficie totale, une assiette de 40 ha a été dégagée pour le projet dans la commune de Hassi Mefssoukh, une autre de 85 ha à Tafraoui, et ce, en attendant la création de deux autres dans les deux localités de Hassi Benokba et Hassi Bounif à l’est de la wilaya, totalisant plus de 100 ha. L’on saura par ailleurs, que les deux zones d’activités de Gdyel et Sidi Benyebka sont en cours de création. A cela, s’ajoute la réhabilitation de l’ancienne zone d’activité de Boutlélis qui devra accueillir des activités spécialisées. D’autres opérations de prospection de nouvelles assiettes ont été menées sur le terrain, mais n’ont  pas encore abouti, car cela concerne des terrains à vocation agricoles , à Oran, la demande d’octroi de foncier est en hausse et les zones existantes sont insuffisantes. Il faut savoir aussi, que les procédures de restitution des terrains dont les attributaires possèdent des actes de propriété sont compliquées, tandis  que s’agissant des terrains octroyés sur la base d’un simple acte de concession, les services de domaines publics peuvent enclencher la procédure de récupération en cas de non respect de cahier de charges  aprécisé un responsable local à notre journal

----------------/////////////////////

EHU 1er-novembre
Diagnostic satisfaisant

Lors d’une rencontre avec la presse, le directoire de l’EHU  1er Novembre d’Oran a présenté le bilan d’activité de l’établissement hospitalier réalisé en 2016. Ainsi, l’on note un total de 4.815 hospitalisations, 70.358 consultations et 23.495 admissions dans la formule hôpital de jour, enregistrées au niveau des différents services relevant du pôle de médecine spécialisée. Celui des urgences et réanimation a réalisé 9.121 hospitalisations, 40.940  consultations et 2.702 actes d’interventions chirurgicales. Pour ce qui est du pôle mère et enfant, les services de gynécologie obstétrique ont enregistré 26.476 hospitalisations, 34.871 consultations et 2.629 interventions chirurgicales. Parmi les chiffres communiqués  à la presse, 1.654 hospitalisations, 8.773 consultations et 1.484 interventions réalisées par les services relevant du pôle cardio-vasculaire et 6.780 consultations médico-légales, 24 examens après garde à vue ,104 expertises et 208 autopsies. Le bilan d’activité du service d’imagerie fait état de 81365 imageries médicales et 1618 de médecine nucléaire. Concernant les greffes, l’on note 10 rénales et 18 allo-greffes et 2 autogreffe hépatiques prévues durant l’année en cours. Le taux de réussite des autogreffes à l’EHUO dépasse 99%, avec une mortalité de l’ordre de 0.5%, indiquent les responsables. L’allogreffe et l’autogreffe sont indiquées pour le traitement de la leucémie et d’autres pathologies malignes telles que la maladie de Hodgkin, les lymphomes non hodgkiniens, les myélomes multiples. Dans le cas d’autogreffe, les risques de rejet sont minimes, puisque le prélèvement est fait sur le patient lui-même. Le greffon ayant des caractéristiques cellulaires similaires au site d’implantation. L’allogreffe obéit, quant à elle, à des procédures beaucoup plus compliquées. Le taux de mortalité est un peu plus important mais toutefois difficile à chiffrer puisque la réussite de la greffe est jugée sur le long terme, selon le même spécialiste. Parmi les patients allogreffés, il y en a ceux qui sont toujours en vie, a-t-on souligné avant de préciser que l’allogreffe n’est pas immédiatement jugeable et dépend de plusieurs de paramètres. Il y a lieu de savoir qu’une allogreffe coûte plus 9 millions DA au trésor public et le coût de l’autogreffe dépasse 3 millions DA. Il a été annoncé, par ailleurs, qu’une unité pour la prise en charge des greffes osseuses chez l’enfant sera prochainement mise en place au niveau de l’EHU, ajoutant qu’une équipe de médecins se rendra prochainement en France, pour une formation dans cette spécialité, dans le cadre d’une convention avec l’Assistance publique des hôpitaux de Paris.

----------------/////////////////////

Coopération décentralisée
Jumelage entre les APW d’Oran et d’IlLizi

Le Président de l’Assemblée de la wilaya  d’Oran et son homologue d’Illizi, ont signé une convention de jumelage entre les deux institutions électives.
Cette initiative qui s’inscrit dans le cadre de la coopération décentralisée, est la première du genre à l’échelle nationale et a pour but de lancer de nombreuses actions de coopération entre les deux wilaya, notamment dans le secteur du tourisme, l’industrie l’investissement, la culture, la jeunesse et d’autres. L’événement s’est déroulé à l’hémicycle de la wilaya en marge de la tenue de la session ordinaire de l’APW.

----------------/////////////////////

830 comprimés psychotropes et 144 g de cocaïne saisis

Concernant la lutte antistupéfiants, les éléments de la 18e Sûreté urbaine ont réussi à démanteler une association de malfaiteurs spécialisée dans le commercialisation de la drogue dure. Ainsi, les individus présumés membres de cette association ont été arrêtés. L’opération a permis la saisie de 144 g de cocaïne et une somme d’argent estimée à 145.660,00 DA.
 Dans le même registre, les services de la brigade mobile relevant de la sûreté de wilaya ont arrêté trois individus âgés entre 22 et 35 ans dont un repris de justice. L’opération a permis la saisie de 830 comprimés de type psychotrope. Les mis en cause ont été présentés devant la justice.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions