mercredi 23 aot 2017 03:31:25

Vénézuela : La tension monte

La tension est montée encore d'un cran à Caracas, quelques heures avant «la mère de toutes les manifestations» prévue par l'opposition au président Maduro, qui crie, pour sa part, au «coup d'État» et mobilise les forces armées.

PUBLIE LE : 20-04-2017 | 0:00
D.R

La tension est montée encore d'un cran à Caracas, quelques heures avant «la mère de toutes les manifestations» prévue par l'opposition au président Maduro, qui crie, pour sa part, au «coup d'État» et mobilise les forces armées.

Nicolas Maduro a annoncé mardi soir qu'il activait un «plan Zamora» pour «défaire le coup d'Etat (et) l'escalade de violences (...) sous la structure militaire, policière et civile de l'Etat». L'ordre, a-t-il indiqué, en a été donné aux Forces armées nationales bolivariennes. «Le Plan Zamora, le général à la retraite Cliver Alcala, est un plan stratégique et opérationnel activant la défense de la Nation en cas de menaces à l'ordre interne (...) Mais sa mise en œuvre me paraît destinée à intimider. Ils veulent dissuader l'opposition de manifester». M. Maduro avait accusé auparavant à la radio et la télévision les «Etats-Unis» et notamment le département d'Etat d'avoir donné leur «feu vert (...) à un processus putschiste effronté en vue d'une intervention au Vénézuéla». Nicolas Maduro avait en ligne de mire les propos du porte-parole du département d'Etat américain, Mark Toner, pressant les autorités de cesser de réprimer les manifestations de l'opposition. Nicolas Maduro a également annoncé mardi soir que l'un des instigateurs d'un «complot militaire» fomenté, selon lui, par l'opposition, avait été arrêté et incarcéré. «Nous avons en outre arrêté un groupe (...) de l'opposition doté d'armes et qui entendait se joindre à la mobilisation convoquée par la droite», a-t-il poursuivi. Dans un communiqué, la Table pour l'unité démocratique (MUD), la coalition de l'opposition, a rejeté ces accusations, fustigeant «les guerres imaginaires et les conspirations inexistantes de Maduro». Elle a réitéré son appel à manifester hier. Dans le même registre, Nicolas Maduro avait estimé mardi que Julio Borges, le chef du Parlement dominé depuis 2015 par l'opposition, devrait être poursuivi pour «appel au coup d'Etat». Le président du Parlement avait appelé les forces armées mardi à être «loyales» à la Constitution en laissant les opposants défiler pacifiquement. Une référence à la «loyauté inconditionnelle» à Nicolas Maduro proclamée lundi par le chef des armées et ministre de la Défense, Vladimir Padrino Lopez. La manifestation devait tenter de parvenir jusqu'aux bureaux du Défenseur du peuple dans le centre de Caracas, considérés comme un bastion Chaviste. Les autorités ont déjà prévenu qu'elles ne laisseraient pas les manifestants aller jusqu'à cette zone où aura lieu l'autre défilé, celui des partisans de M. Maduro. En moins de trois semaines, l'actuelle vague de manifestations a fait cinq morts et des dizaines de blessés, et l'opposition dénonce la répression des forces de l'ordre, qui ont arrêté plus de 200 personnes. L'opposition, qui contrôle le Parlement depuis décembre 2015, veut que M. Maduro quitte le pouvoir et réclame des élections anticipées.
Mais pour le président Maduro, le Venezuela subit en ce moment «une attaque internationale dirigée par les Etats-Unis» et visant à «provoquer une intervention impérialiste» dans le pays. Cette vague de protestations avait démarré le 1er avril après la décision de la Cour suprême, de s'arroger les pouvoirs du Parlement, déclenchant un tollé diplomatique qui l'a poussée à faire machine arrière 48 heures plus tard. Même si la tension persiste, certains observateurs, pensent que le gouvernement, en signe d'accalmie, dévoilera bientôt la date des élections régionales, repoussées sine die depuis 2016. Mais l'opposition veut plus, exigeant un scrutin présidentiel anticipé.
M. T. et agences
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions