mardi 12 dcembre 2017 10:59:40

Rencontre nationale sur la langue arabe : mécanismes et défis

« Nous escomptons récupérer les archives audiovisuelles »

PUBLIE LE : 20-04-2017 | 0:00
Ph : Nacéra

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a réitéré hier à Alger le rôle du haut conseil de la langue arabe, et le haut conseil à l’Amazighité, et l’académie algérienne de la langue arabe qui n’épargnent aucun effort pour préserver l’identité algérienne qui est riche en matière de langue et de culture en générale.
A l’occasion de la première rencontre nationale intitulée «la prospérité de la langue arabe, mécanisme et défis», en présence du ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, des présidents d’association, des chercheurs en histoire et des écrivains, M. Mihoubi a tenu à rappeler les réformes lancées par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui vise à réformer le système éducatif et de l’enseignement supérieur, ainsi que le discours religieux et politique.
Ensuite, le ministre a souligné que les défis d’aujourd’hui et de produire la connaissance et d’encourager la recherche au niveau de l’université et des écoles supérieures. Pour sa part, le président du Haut conseil de la langue arabe (HCLA), Belaid Salah, a rappelé la nécessité du renforcement de la langue arabe et de la langue tamazight dans la nouvelle constitution 2016, précisant que la préservation de la langue consiste dans son utilisation dans les espaces de recherche et dans l’économie. Après avoir exprimé son mécontentement quant au statut de la langue arabe, le président du HCLA a rappelé le long parcours de cette langue qui a traversé un dur chemin dans l’histoire avant d’atteindre une  cadence qui n’est pas vraiment à la hauteur et ne reflète pas son histoire dans la production du savoir. A la fin de la rencontre, le ministre de la Culture et le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, le premier responsable du HCLA ont rendu hommage, au doyen de la presse algérienne, Zahir Ihadadden et au maître de conférences à l’université et chercheur en histoire, Mohamed Lahcen Zghidi et d’autres écrivains qui veillent à promouvoir la langue arabe.  
                                            
« Nous escomptons récupérer les archives audiovisuelles  »

Le premier responsable de la culture, a précisé que «nous œuvrons, maintenant, à récupérer les archives audio-visuelles, qui concernent l’histoire de notre pays», après avoir récupéré 600 documents comportant un lot de livres, photographies, manuscrits et carte géographiques sur l’Algérie, remontant à la période de la régence ottomane et aux premières années de la colonisation française.
Selon M. Mihoubi, les 600 documents récupérés et qui sont actuellement au niveau de la bibliothèque nationale algérienne (BNA), qui vont être prochainement numérisés, seront à la disposition des chercheurs qui vont faciliter les travaux de recherche des historiens sur des bases fiables.
Hamza Hichem

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions